J’arrête d’être perfectionniste -J23

Depuis aussi longtemps que je me souvienne, je suis un perfectionniste. Je compte bien arrêter de l’être et je vais vous expliquer pourquoi.

La perfection n’existe pas. Elle est inatteignable. Et pourtant les perfectionniste reviennent et reviennent encore sur leur travail pour essayer de l’améliorer. Le problème, c’est qu’on en arrive à ne rien publier, à ne rien sortir, à ne rien livrer. Il est en effet toujours possible d’améliorer ce que l’on produit. En remettant sans cesse son travail en question, on génère par ailleurs une frustration malsaine.

C’est un comportement qui a été étudié en psychologie. Je n’ai pas trouvé de chiffres sur le nombre de personnes atteintes mais je pense qu’il est assez élevé. Ce type de comportement surgi dans l’enfance. Dans une société qui valorise la performance et glorifie l’excellence sur les bancs de l’école, il n’est pas étonnant que ce type de comportement soit courant chez les enfants.

Voici les signes qui montrent que vous êtes un perfectionniste :

  • Vous voulez plaire
  • Vous souffrez d’être perfectionniste mais vous pensez qu’il faut en passer par là pour réussir
  • Vous êtes un gros procrastinateur
  • Vous êtes très critique sur les autres
  • C’est tout ou rien
  • Difficulté de s’ouvrir aux autres
  • Vous pensez ne pas être assez bien
  • Vous n’acceptez pas la critique
  • Vous prenez du plaisir à voir les autres échouer

Si vous avez un doute, vous pouvez faire un test en ligne pour savoir si vous en êtes un.

Comment je compte m’y prendre pour ne plus être perfectionniste ? Voici mes pistes :

  • Etre conscient et accepter que je ne peux pas plaire à tout le monde.
  • Etre conscient qu’il n’y a pas besoin de souffrir pour réussir.
  • Réduire la procrastination en évitant les tentations, en changeant mon environnement notamment. Mettre en place des sessions de travail profond avec la méthode Pomodero.
  • Ne plus critiquer les autres. S’habituer plutôt à complimenter les autres.
  • Reconnaître et savoir apprécier les choses bien que l’on fait.
  • Etre ouvert à la critique.
  • Ecrire et surtout publier tous les jours sur Medium. Et ce même s’il y a des fautes d’orthographe, que certaines idées mériteraient d’être développé plus longuement etc.

Et vous, vous êtes un perfectionniste ? Si vous l’avez été, comment vous y êtes vous pris pour ne plus l’être ?

Le Perfectionniste est l’homme qui a, non pas une solution pour chaque problème, mais un problème pour chaque solution.

André Maurois

Le mieux est l’ennemi du bien

Montesquieu