Bien écrire suffit-il pour se lancer dans la rédaction web?

Dans cet article, nous allons vous donner quelques astuces et conseils afin de bien réussir vos articles pour le web. Et qui le sait, c’est peut-être votre vocation ?

Tout d’abord je tiens à vous parler de la rédaction en général. C’est vrai que notre sujet principal est d’écrire pour le web mais ça reste tout de même de la rédaction et il y a des règles générales que même les blogger doivent suivre !

Savoir écrire pour le web, c’est d’abord savoir écrire ! Etre vu et être lu

Les différentes règles d’écriture restent les mêmes pour le web, faire attention aux fautes d’orthographe, à la grammaire et aux règles rédactionnelles. Le choix d’une ligne éditoriale, la mention des sources et le respect des droits d’auteur. La vérification de la pertinence afin de ne pas publier de fausses informations.

Tout cela n’est pas un grand secret, nous n’avons parlé que des règles générales dont vous connaissez une grande partie au moins. Mais c’est maintenant que ça devient intrigant, quand nous allons aborder les spécificités de la rédaction web. Savez-vous que le temps moyen passé sur une page web est de 30/60 sec, qu’un titre a moins d’une seconde d’attention de la part de l’internaute. Contrairement aux supports classiques où les lecteurs ne changent pas de journal toutes les deux secondes, sur internet c’est possible. Ce qui oblige les rédacteurs à être proactifs et à écrire toujours plus vite en simplifiant les circuits de validations et en générant du contenu différant afin de se démarquer dans ce marché très concurrentiel. Toute cette vitesse et simplification peut induire à l’erreur mais c’est moins grave de se tromper dans un article rédigé pour le web que lorsque nous faisons cette même erreur dans un journal. Sur internet nous pouvons modifier tandis que si le journal a été publié plus de retour en arrière.

Autre sujet qui ne manque pas d’importance pour un rédacteur web est le référencement. C’est bien d’écrire de bons articles mais c’est quoi l’intérêt si ce dernier n’est pas visible et que les internautes ne lient pas. C’est pour cela qu’un bon rédacteur web doit savoir choisir ses mots clés et penser au référencement en écrivant son articles et non pas après.

Troisième point et qui est très important à mon avis, le respect des droits d’auteurs. Ce n’est pas parce ce que c’est sur internet et que nous pouvons télécharger que c’est gratuit et libre de droit. Cela s’applique aussi bien aux images qu’aux textes. Si nous utilisons du texte qui n’est pas le notre, nous devons indiquer nos sources sinon c’est considéré comme du plagia et c’est interdit par la loi et par rapport aux images il y en a en libre de droit mais la meilleur solution reste d’en prendre sois même.

Cette nouvelle discipline évolue très rapidement et de plus en plus de lecteurs optent pour du contenu digital. La rédaction web va-t-elle remplacer la rédaction classique ? Ou ces discipline vont-il cohabiter ?