NZ 2017: Chapitre V — Le mois de mars en photos

Hey,

Pour cet épisode (enfin!), j’ai décidé de vous raconter mon mois de mars en images, avec descriptions bien évidemment. Ainsi, vous aurez un chouette aperçu du panel d’activités en Nouvelle-Zélande et cela donnera peut-être des idées à certains voyageurs qui désireraient poser leurs valises ici.

On commence avec ce cliché pris à Britomart, en plein centre-ville d’Auckland, non loin de la gare. On a été étonné de trouver un endroit cozy et sympa pour se détendre alors qu’on était entouré de grands immeubles. C’est une idée vraiment géniale d’avoir installé des poufs et j’encourage d’ailleurs les autres grandes métropoles mondiales à faire pareil ; ça colle une identité jeune et novatrice à la ville !

Encore un autre point de vue d’Auckland ; photo prise du Mont Victoria. J’ADORE ce cliché car la ville se détache parfaitement bien de l’horizon et les illuminations montrent qu’elle ne dort jamais, on dirait presque New York.

Une autre photo parmi mes favorites, j’ai légèrement retouché la saturation en post-traitement pour avoir des couleurs plus pâles, je trouve l’effet très sympa. L’imposant et magnifique bâtiment au centre (il est d’ailleurs un de rares à Auckland à être d’époque ET en bon état) abrite le terminal pour ferries allant à Devonport, Waiheke, Rangitoto,… D’énormes paquebots font d’ailleurs parfois escale pour quelques jours au port de la ville, c’était le cas du MS Radiance of the Seas il y a quelques semaines, une immense bête de tout de même 293m de long pouvant accueillir 2.500 personnes !

Waiheke Island…again ! Le dernier chapitre parlait de la ville d’Ostend, ici on a eu la chance de tomber sur une rue qui fait honneur à notre beau pays. Si loin et pourtant, le monde est définitivement petit, croyez-moi ! Je ne vous dis pas le nombre de touristes francophones que je recontre ici en NZ (souvent venant de France, c’est vrai) et ce, même en dehors des grandes villes, c’était encore le cas à Mangawhai le week-end passé où je suis tombé sur une famille française qui devait à mon avis faire un tour du pays.

J’en avais toujours rêvé et voilà que j’ai enfin pu cocher la case “Hobbiton” dans ma liste de choses à faire avant de mourir. C’est assez petit comme endroit (n’imaginez pas un village animé avec des centaines de personnes, cela reste tout de même un décor de film) mais cela vaut vraiment le détour. Les célèbres maisons dans les collines sont exactement comme dans les deux triologies de Peter Jackson: rien à l’intérieur malheureusement (sûrement réalisé en studio) sauf peut-être le bar aménagé à la fin de la visite pour boire une sorte de bière au gingembre (oups, limonade SANS alcool je voulais dire, c’est important pour l’école…). Les décors extérieurs sont par contre intacts et on croise même certains jardiniers qui taillent les haies ou entretiennent le potager. A ne pas manquer si vous venez un jour en NZ !

Photos prises à deux endroits et moments différents mais bon, on va faire “comme si” hein, on avait également l’occasion de manger ces délicieuses glaces (qui sont, pour la petite anecdote, plutôt différentes des glaces traditionnelles de chez nous et pourtant très communes en NZ. Le procédé est simple: une glace nature, au goût yahourt si vous préférez, est mélangée avec des fruits frais, souvent des baies, dans un grand appareil, ce qui lui donne cette belle couleur. L’appareil distribue le mélange de telle manière qu’on obtienne cette forme de “twist”) au festival “Pasifika”. Rassemblant la plupart des petites îles du Pacifique, ce fut un plaisir de marcher de pavillon en pavillon pour découvrir des autochtones ainsi que leur culture (souvent des danses traditionnelles). Pour les curieux, le drapeau sur l’image est celui de Niue (prononcé “Niuey”), une île ne comportant que…1.612 habitants ! C’était d’ailleurs un super moment pour en apprendre plus sur tous ces petits pays (indépendants pour la plupart, ne l’oublions pas) qui nous paraissent si loin depuis l’Europe mais qui regorgent d’histoire, de culture et surtout de paysages paradisiaques.

Ça c’est Niue, pas une photo de moi malheureusement :snif:

Twenty One Pilots en concert à Auckland, une ambiance de feu ! C’était la première fois que j’allais à un grand évènement en NZ et quel spectacle ! Les deux membres du groupe américain étaient survoltés pour faire danser les milliers de personnes qui étaient venus les écouter. Beaucoup de vrais fans évidemment, habillés avec des t-shirts du groupe, maquillés comme dans les clips et connaissant toutes les chansons sur le bout des doigts. Quant à notre bande d’amis, on chantait les plus grands titres (“Ride”, “Stressed Out” ou encore “Heathens”) mais fredonnait à peine le reste (quelques chouettes découvertes d’ailleurs !). Pas très grave vu que le show était aussi visuel avec des décors hauts en couleur et des effets spéciaux très bien imaginés. La cerise sur le gâteau a tout de même été le moment où Tyler Joseph, le chanteur, s’est mis dans une grande bulle pour passer au-dessus de la foule, magique !

Quelle émotion jeudi dernier quand nous avons dû dire adieu aux quelques Mexicains qui quittaient déjà la NZ (séjour de 2 mois seulement, le reste de l’année est dans leur pays d’origine). C’est fou mais il ne faut pas beaucoup de temps pour s’attacher à tout un groupe quand celui-ci est composé de gens fantastiques. Andrea, Ana, Juan, Carlos, Alfonso, Elias, Mariano, je ne vous oublierai jamais amigos, j’espère d’ailleurs garder une solide amitié avec vous et pourquoi pas vous revoir directement au Mexique. Quant à tous les autres (love you all !), j’imagine que cela va être pareil lorsqu’on se quittera malheureusement, c’est le prix à payer si l’on veut avoir des amis aux quatre coins du monde.

On termine ce cinquième chapitre avec un petit aperçu de mon futur “aftermovie” que je publierai cet été en rentrant de NZ. Ce week-end à Mangawhai était idéal pour faire voler ce petit bijou technologique qu’est le DJI Phantom 4 (encore un GRAND merci à Nathan de me l’avoir prêté), le cliché à droite est d’ailleurs une capture de la vidéo prise avec le drone (aucune correction de couleur en plus, c’est le fichier brut !). Des plans filmés à la main complèteront ceux qui sont aériens.

A bientôt pour la suite de cette splendide aventure !

Tom.

Like what you read? Give Tom Rigal a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.