Définition Générale de l’État

  • Un lieu d’organisation politique clair et précis (que ce soit le lieu où le chef d’État appelle ses ministres ou un lieu où le peuple se retrouve pour prendre les décisions).
  • Toujours un peuple et un territoire qui délimite l’autorité de l’État dans l’espace par rapport aux autres populations. Le peuple peut être partie intégrante de l’État comme dirait Landauer en parlant de l’État moderne : “L’État est une condition, une certaine relation entre les humains, un mode comportemental humain”.
  • Des institutions juridiques, elles ont cependant différentes formes et peuvent être professionnalisés (différences par exemple entre le droit romain et le droit athénien, jusqu’au Code de Hammurabi). Les règles qui régulent ses institutions, le peuple et le territoire s’appelle Loi.
  • Des institutions de contrôle des populations qui servent à imposer l’ordre public (on appelle ça une police maintenant mais le mot ne peut être utilisé partout dans l’Histoire), elles peuvent être plus ou moins liées aux institutions juridiques. Ce sont des instruments de normalisation.
  • Une armée. Elle défend l’État et ses sujets (en théorie), elle est aussi un outil diplomatique et d’influence sur les territoires voisins (l’institution militaire peut être assimilé à une police dans certains cas, mais les deux activités sont à dissocier)
  • Un moyen de contrôle sur la production ayant lieu sur le territoire. Ici c’est très large, ça peut aller de la répartition global des biens, au travail forcé afin de subvenir aux besoins (institutionnalisation de l’esclavage), jusqu’au contrôle global de toute la production.
  • Une forme de centralité du pouvoir. Cette centralité, contrairement a l’État moderne, n’est pas obligatoirement géographique et peut se diffuser (exemple du féodalisme). Ce que j’appelle centralisme, c’est la capacité a individualiser ou collectiviser a un nombre non représentatif de la population, le pouvoir politique. En ces termes, la cite-état athénienne centralise le pouvoir aux mains de ceux qui seront appelés “citoyens” en excluant les autres (je simplifie beaucoup le cas athéniens…)
  • Une forme de normalisation des rapports sociaux sur l’espace occupe par l’État. On met habituellement la normalisation uniquement sur le cas de l’État moderne, j’aimerais ouvrir l’idée que faire appliquer un modèle politique, importer une langue, un système économique et une culture est une forme de normalisation aussi. Je mettrais les 3 types de légitimité de Weber dans la normalisation. La normalisation n’est pas la rationalisation (que je laisse a l’État moderne: “Cage de fer”).
  • Tout ces éléments s’agencent dans une gouvernementalité. La gouvernementalité, c’est la façon de penser le contrôle de toutes ces choses qu’engendre l’existence de l’État. Elle peut prendre différentes formes selon les conditions historiques de l’apparition de l’État (s’il est religieux, expressément politique, etc.)
One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.