[4 mars 2019] Récit d’une intrépide soirée

Depuis 6 ans, Ronalpia, incubateur d’entrepreneurs sociaux, détecte, sélectionne et accompagne ceux qui entreprennent pour les fragilités.

Les inégalités se creusent, certaines d’entre elles sont de plus en plus silencieuses
Des personnes fragiles peuvent être oubliées : personnes en situation de handicap ou d’exclusion, personnes âgées ou isolées…
Les territoires se fragilisent : difficulté d’accès aux services essentiels, manque de lien social… 
Les systèmes présentent des fragilités conjoncturelles et structurelles : système éducatif, de solidarité, de santé, carcéral, écosystème biologique…

C’est face à ce triple constat, que Lena Geitner et Enora Guérinel ont souhaité agir en créant Ronalpia, il y a 6 ans.

Ronalpia est né d’une envie de faire confiance à ces entrepreneurs sociaux qui entreprennent pour les fragilités. Ils sont nommés “#intrépides” car ils ont la force de penser, dessiner et façonner le monde de demain.

Lors de cette soirée du 4 mars, quelques intrépides ont donné de l’écho à leurs initiatives. Nous avons eu le plaisir également de croiser les regards en présence de Madame Annabel André Laurent, Madame Emeline Baume et Monsieur Hugues Sibille.

Retour en images et en tweets sur cette trépidante et optimiste soirée !


[Rencontres] 
3 entrepreneurs pour les fragilités individuelles :

Maac Lab : stimuler les initiatives citoyennes et les micro-projets à impact positif.

Comme les Autres : proposer à des personnes handicapées suite à un accident de la vie un accompagnement global.

Les Clés de l’atelier : organisme de formation en bâtiment second œuvre.


[Temps d’inspiration et de prospective]

Les fragilités et les enjeux de l’ESS par Hugues Sibille, président du Labo de l’ESS et de la Fondation Crédit Coopératif.

Lire la tribune “Fragilités silencieuses : réparer et transformer en même temps’” de Hugues Sibille dans la Tribune, Auvergne Rhône-Alpes


[Rencontres] 
2 entreprises sociales qui entreprennent pour les fragilités territoriales :

Lusie01 : permettre l’accès à la formation pour les salariés en insertion tout en apportant des solutions aux problèmes de mobilité.

Okemed : co-développer de nouveaux services de santé pour faciliter le maintien à domicile avec les pharmacies de proximité et les aides à domicile.


[Table ronde] Entreprises sociales et institutions publiques, quels liens de coopération ?

En présence d’Annabel André Laurent, vice-présidente de la Région Auvergne Rhône-Alpes déléguée à l’économie et aux entreprises, d’Emeline Baume, vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’économie circulaire, d’Hugues Sibille, de Sylvain Lhuissier, co-fondateur de Chantiers Passerelles et de Thomas Lebris, Fondateur de CoopaWatt.


[Rencontres] Ils entreprennent pour les fragilités systémiques :

Cosse : concevoir et commercialiser des ustensiles zéro déchet, zéro toxique et directement inspirés de la nature.

Ecomégot : créer des territoires zéro mégot.

La Cordée Éducative : lutter contre l’exclusion précoce de nos enfants et l’épuisement parental et professionnel.


Merci à tous pour ces beaux échanges et pour l’optimisme qui ressort de vos interventions, c’est une joie de sentir que l’innovation sociale a de beaux jours devant elle . Pour conclure, nous aimerions finir en citant Joseph Sabbagh : “Les fragilités sont le germe de l’humanité !” Lena Geitner & Enora Guérinel

Pour suivre les prochains évènements de Ronalpia : Twitter & Facebook