Qu’est-ce qui nous rend heureux en RER ?

Expérience de Design Thinking dans les transports publics. Episode #1

Réenchanter les transports du Grand Paris avec les passagers

Je pilote depuis 3 ans le PROTO204, lieu d’innovation collaborative de Paris-Saclay. Et comme d’autres lieux collaboratifs du Grand Paris, nous ne pouvons pas ignorer les difficultés d’accès que rencontrent nos publics. Je fais partie des millions de personnes qui passent des heures dans le train, et il me semble qu’avec l’intelligence collective que nous sommes capables de mettre sur des projets éclectiques, nous pourrions trouver une partie de la solution en hackant l’expérience du RER.

Pour creuser cette épineuse question, nous avons mobilisé le PROTOBUS : un bus transformé en lieu mobile pour placer l’innovation là où se trouve les usagers. Avec ces 6 tonnes de bonheur mobile, nous sommes allés voir les passagers pour leur poser directement la question sur le parvis de la gare de Massy-Palaiseau. Afin de mener à bien cet atelier en mobilité, c’est un véritable commando de l’expérience usager qui est monté à bord du PROTOBUS : les connectrices hors pair Arounie Cagnon et Diana Jimenez de l’agence de Design thinking KLAP, ainsi que Alain Rallet et Nicolas Soulier du Orange Labs et du laboratoire RITM, Univ. Paris-Sud.

Le RER et ses galères, mais la vie aussi

Un service avec des retards quasi-constants et des conditions de transport parfois dantesques (45°C en peau à peau avec ses voisins, ça ne s’oublie pas), il faut avouer que le RER vous transporte parfois plus dans une ambiance Mordor qu’elfique cool.

Et en même temps… le train est un lieu de vie. Même ténue, la vie s’y fraie un chemin lorsque l’absurde, le hasard ou l’imprévu surgissent, mais aussi lorsque des sourires s’échangent ou un paysage émeut. Transformer l’accoudoir de la fenêtre en table de bar ou ne pas voir les stations passer en discutant avec des amis rencontrés par hasard sur le quai, ce sont ces moments que nous sommes allés collecter auprès d’une quarantaine de passagers.

3 choses qui nous font sourire en RER

RENCONTRER DES GENS

Que ce soit des amis, des collègues ou des inconnus, les meilleurs souvenirs sont principalement associés à la rencontre de personnes dans le train. Sans entrer dans le détail de chacune des histoires, au moins deux d’entre elles méritent d’être partagées pour la force des émotions que les passagers y ont ressenti dans le RER. La première, pour son actualité : une femme qui se souvient de sa rencontre avec l’emblématique Cédric Viliani, lorsqu’il est chercheur à Paris-Saclay, et qui mérite donc aussi un titre de Député de la Ligne B. La deuxième, parce qu’elle est juste imbattable : cet homme qui a rencontré une femme avec qui il a discuté, puis avec qui il s’est marié et qui partage sa vie depuis 30 ans.

Elle m’a demandé le trajet, nous avons discuté dans le RER. Aujourd’hui, nous sommes mariés depuis 30 ans

S’ENTRAIDER

Quelqu’un qui m’a ramené mon portefeuille, quelqu’un qui a laissé sa place à ma fille, les agents de la RATP qui ont retrouvé ma trottinette électrique… L’envie d’aider reste active en mobilité. Le besoin de trouver sa “place” met en général les transports collectifs dans un rapport d’individu contre individu. Cependant, la capacité d’empathie est bien présente, et aider un passager demandant son chemin ou les arrêts desservis par le RER est quasiment automatique.

LES CLINS D’ŒIL

Les blagues efficaces d’un SDF, le regard des gens, dessiner les gens… Sans aller jusqu’à la rencontre, des interactions « faibles » font aussi partie de ces moments de lien social qui apaisent le trajet. Source d’inspiration ou de détente, la présence au milieu des autres pendant le voyage est aussi parfois source de bienveillance et de convivialité.

Du social, what else ?

Les transports sont des moments de vie aussi, et réduire le temps de transport au maximum n’est peut-être pas le seul critère du confort.

Le bilan de la première phase de notre expérimentation urbaine confirme bien une hypothèse qui nous creuse un coin de la tête. Dans le second épisode de notre bilan, nous vous présenterons les propositions (plus ou moins décalées) que les passagers ont fait… Enjoy the ride & Stay tuned !