Ghetto’s world cup of Bédy: le mondialito campésien

LONU fait la force! Dominatrice dans le jeu, l’équipe composée de différentes nations, détrône l’Algérie victorieuse depuis 3 saisons.

Steven, Adramis, Daniel, Foster, Heaven, Réginald, Kévin, Scott, Rocky

Ce dimanche à Champs-sur-Marne (77), se jouait la 5ème édition de la ghetto’s world cup of Bédy. Lassés de voir l’Algérie victorieuse, les participants n’ont qu’une seule envie: leur retirer le titre. Essuyant 2 défaites et un nul sur 6 matches, l’ONU s’est battue tant bien que mal. Ayant commencé avec un score de 3 buts à 1 face à la Guinée, le groupe de Foster Abu a donné le ton. En plus de la technique, rapidité et lucidité de jeu, l’équipe a su montrer une solidarité et combativité qui les a pousser vers la victoire.


Des adversaires redoutables

Entrée des joueurs lors de la finale ONU/Algérie légende

Le Cap Vert, La France, le Congo, la Guinée, le Mali, le Tchad, la Tunisie, le Maroc ou encore l’Algérie n’ont pas de quoi rougir, bien au contraire. Bien que malheureuses à l’issu de certains matches, ces équipes ont prouvé qu’elles avaient leur place dans ce tournoi. Gestes techniques, persévérance et cohésion de groupe ont fait d’elles de sérieux challenger qui ont fait douter l’ONU. Néanmoins, on ne la fait pas à ce groupe de citoyens du monde. Rocky Abu, le meilleur buteur du tournoi à la frappe puissante et précise a inscrit 7 buts. Il a fait preuve de maîtrise et de savoir faire tout comme ses coéquipiers. Quant au capitaine, Adramis Mohamed, qui en plus d’être buteur à plusieurs reprise a su être un meneur de qualité mettant en difficulté ses adversaires et facilité le travail de ses coéquipiers. Arrivée en finale face à des fennecs quasi absents, l’ONU remporte le match 5 buts à 1.

Déçue d’avoir échoué par manque d’esprit offensif, l’Algérie légende compte bien récupérer son titre l’an prochain.

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Samia Tabaï’s story.