Comment on fait… pour réaliser ses rêves ?

Dans quelques instants, vous allez découvrir :

Le bilan d’une année consacrée à transformer mes rêves en réalité, 1 québécois et son petit pingouin, 3 expressions désuètes, 5 citations inspirantes, 7 jolies victoires et 10 bonnes pratiques que je recommande à tous ceux qui veulent réaliser leurs rêves (et oui, tout ça !).

« Dis maman, comment on fait… pour réaliser ses rêves ? »

J’imagine déjà mon fils de 2 ans me poser cette question, dans quelques années. L’arrivée d’un enfant a été un grand chamboulement (positif !) dans ma vie, mais aussi l’occasion de réfléchir à ce que je souhaitais pour lui, ce que je voulais lui transmettre. J’aimerais que mon fils soit heureux, serein, confiant, optimiste, qu’il ait des rêves à gogo et le courage de les réaliser. Et je crois que le plus beau cadeau que je puisse lui faire, c’est de lui montrer l’exemple. Alors voilà, j’ai décidé de suivre mes rêves, pour lui, pour moi, et pour inspirer tous ceux dont les rêves ne demandent qu’à éclore.

Flash-back express sur mon parcours : après une prépa HEC et une école de commerce, j’emprunte « l’autoroute » (cette voie classique, valorisante et rassurante) en commençant ma carrière dans un cabinet de conseil en stratégie et management. Au bout de quelques années, mon profond besoin de liberté m’incite à me lancer dans l’entrepreneuriat, en créant une start-up web avec quatre associés. Je suis sortie de l’autoroute (c’est déjà ça !), mais tout n’est pas rose, loin de là, et je sens que je ne suis pas encore sur la bonne voie. Je réalise que je me suis lancée dans ce projet tête baissée en oubliant une étape fondamentale. Je n’ai pas pris le temps de me demander ce que je voulais vraiment faire, ce que j’aimais faire, ce qui avait du sens pour moi. Résultat : je ne me sens toujours pas à ma place, je sens que je ne fais pas ce pour quoi je suis faite…Et mon corps me le rappelle quotidiennement, à travers toutes sortes de symptômes désagréables. C’est alors que ma « révolution personnelle » se met en marche, tout doucement. Je décide de me faire accompagner, je travaille sur mes peurs et mes freins, j’apprends à écouter mon intuition, je rencontre beaucoup de gens, je commence à méditer. Et petit à petit, je réussis à imaginer le job de mes rêves et à (re-)découvrir ma mission : aider des personnes, des groupes et des organisations à s’épanouir, à fleurir, à révéler leur potentiel. Aider, accompagner, guider, inspirer et créer… Voilà ce qui me donne envie de me lever le matin ! Mon projet est unique, vivant, joyeux, multi-facettes et résolument tourné vers l’humain. Il ne rentre dans aucune case. Il est comme moi, en fait. Maintenant, il n’y a plus qu’à !

Mais de l’intention à l’action, il y a… un peu plus qu’un pas !

Je reprends des études en psychologie, je me forme à la psychologie positive, je lis, j’assiste à des conférences, le tout en parallèle de mon job d’entrepreneure… Mais le vrai déclic pour moi, c’est la naissance de mon fils. Après m’être occupée de lui pendant plusieurs mois de pur bonheur, je décide de me lancer pour de bon, et d’enclencher ma nouvelle transition professionnelle (mûrement réfléchie cette fois-ci). J’ai (encore) un peu peur, mais comme Simone de Beauvoir, « j’accepte la grande aventure d’être moi. ». Je me sens enfin alignée, en phase avec ma boussole intérieure, mes talents et mes besoins. Je suis prête. GO !

Il y a un an, le 31 janvier 2017, j’envoie comme chaque année mes vœux au dernier moment (mieux vaut tard que jamais, non ?). J’en profite pour annoncer le lancement officiel de mes activités en lien avec le bonheur au travail, après plusieurs mois de formations, développement et expérimentations sur de charmants cobayes (tous humains et volontaires, je vous rassure 😊). Mon mail suscite un enthousiasme extraordinaire qui me donne une pêche folle. Je reçois des dizaines de mails d’encouragement et de félicitations. Certains me disent que mon mail a été comme une claque positive, une révélation, un « wake-up call », un shot d’espoir, leur rappelant qu’eux aussi pouvaient oser, reprendre le pouvoir et mettre du sens dans leur vie.

Je me sens pionnière, audacieuse, optimiste, et je suis heureuse d’inspirer et d’inciter les autres au changement. Il n’y a plus que cette petite phrase qui me trotte dans la tête : « est-ce que je vais y arriver » ?

Alors… tadaaaaaaaam l’heure du premier bilan est arrivée !

Et ce bilan est tellement positif que j’ai eu envie de le partager avec vous, pour célébrer le chemin parcouru, inspirer, montrer que, OUI, c’est possible, et remercier ceux qui y ont contribué directement ou indirectement (un immense MERCI à ma famille, mes amis, mes clients, mes partenaires…).

Professionnellement, voici mes 7 plus belles victoires de 2017 :

· 1) L’accompagnement d’une vingtaine de femmes en quête de sens et d’épanouissement professionnel, à travers le programme Wonderjob

· 2) La conception et l’animation d’une dizaine d’ateliers, séminaires et conférences sur le bonheur au travail en entreprise avec Happiness Booster (à Paris et à Bordeaux).

· 3) L’accompagnement de plusieurs dizaines d’étudiants de l’Ecole Supérieure du Digital, pour les aider à construire leur projet professionnel et à comprendre les clés du bonheur au travail.

· 4) Le lancement d’un jeu qui propose des défis inspirés de la psychologie positive pour cultiver le bonheur entre amis, en famille ou en équipe : Crazy Happy Game.

· 5) Le lancement des BAT Mondays, les rendez-vous du bonheur au travail à Bordeaux, avec une vingtaine de bénévoles extraordinaires (dans le cadre de mes activités au sein de la Fabrique Spinoza, le mouvement du bonheur citoyen).

· 6) L’écriture d’un livre (qui sortira début mars 2018 chez Larousse/Hachette)…Il y sera question de bonheur (au travail et ailleurs), de psychologie positive, et d’action bien-sûr… Je ne vous en dis pas plus…Suspense !

· 7) Le tout en consacrant beaucoup de temps à ma famille, mes amis, mes loisirs…(c’est probablement le plus gros challenge, car ce n’est pas de tout repos de suivre ses rêves).

Evidemment, il y a aussi eu des moments difficiles : des moments de doutes, de déception, de stress, de fatigue. Mais ils ont été de courte durée, et le positif l’a largement emporté.

Aujourd’hui, j’ai 33 ans, et je me sens heureuse, confiante, sereine, et optimiste. J’ai toujours des rêves plein la tête (ouf !), et certains se sont réalisés (chouette !). Continuer à réaliser mes rêves tout en profitant intensément de l’instant présent, voilà l’intention que je pose chaque matin en me réveillant.

Alors, alors, on fait comment pour réaliser ses rêves ?

Et non, je n’ai pas de recette magique à vous proposer (dommage, je sais !). Mais je souhaitais partager avec vous les principes ou conseils qui m’ont le plus aidée et éclairée.

· 1) Tout commence avec une décision

Si comme 47% des Français, vous avez le sentiment de passer à côté de votre vie (source : sondage IPSOS, 2015) , il est peut-être temps de réagir et de décider que cela va changer. C’est une première étape indispensable. Vous pouvez même aller plus loin en annonçant votre engagement à vos proches, car il est prouvé que les actes engageants maximisent nos chances de passer à l’action.

· 2) (Re-)connectez-vous à vos rêves

Pour réaliser ses rêves, encore faut-il les connaître. Et ce n’est pas si simple, car nos rêves sont parfois bien cachés derrière nos peurs. Et nous souffrons souvent de ce que Denis Doucet, psychologue québécois et auteur du Principe du Petit Pingouin (et oui, le voilà le pingouin !) appelle la « suradaptation ». Nous faisons tellement d’efforts pour nous adapter à notre environnement, pour faire plaisir à notre entourage, que nous avons tendance à nous perdre nous-même. Nous oublions notre singularité, nos rêves, nos besoins et nos envies. Donc la première étape pour suivre ses rêves, c’est de prendre le temps de se poser et de se demander ce que nous voulons vraiment, sans attendre qu’un burn-out nous mette KO.

· 3) Déprogrammez vos croyances limitantes

Nous sommes tous influencés par des croyances toxiques ou limitantes qui nous ont été transmises par nos parents, nos professeurs, la société, nos expériences négatives. Ces croyances engendrent des pensées négatives qui à leur tour entravent nos actions, nous empêchent d’évoluer et de réaliser notre potentiel. Je constate avec les femmes que j’accompagne dans le programme Wonderjob que c’est souvent un des points les plus importants pour pouvoir se lancer et avancer dans la sérénité.

· 4) Ne restez pas seul(e)

Les changements, même positifs, sont difficiles à enclencher et souvent sources de stress. Nous avons tous besoin de soutien. Plusieurs options s’offrent à vous : trouver d’autres personnes qui ont envie de changer, identifier un « ange gardien » (une personne bienveillante et positive qui vous soutient et vous encourage dans votre projet), trouver un coach ou psychologue qui vous aidera à surmonter vos peurs et vous accompagnera dans la réflexion et dans l’action….

· 5) Donnez la priorité aux priorités

Chaque jour, faites au moins un petit pas en direction de vos rêves. Chaque matin, je commence par réfléchir aux 2 ou 3 actions qui vont faire la différence aujourd’hui. Pas les plus urgentes, mais les plus importantes : autrement dit, celles qui vont me permettre d’avancer sur le chemin de mes rêves. Et ce sont ces actions que je réalise en priorité (avant de traiter mes e-mails, par exemple).

· 6) Pratiquez la gratitude et célébrez les petites victoires

Chaque soir, avant de me coucher, j’écris sur mon carnet de gratitude mes petites victoires du jour et ce pour quoi je me sens reconnaissante. Je le vis comme une expérience émotionnelle intense, un vrai shot de bonheur et de positivité (et en bonus, ça m’aide à m’endormir !). Je cultive ainsi un état d’esprit positif et j’ai le sentiment que, comme le prône la loi de l’attraction, nous attirons à nous ce pour quoi nous nous sentons reconnaissants. Si l’on ne prend pas le temps de célébrer et de remercier, on risque d’être toujours dans la banalisation, le dépit, l’autocritique, l’anticipation des difficultés à venir, le perfectionnisme…

· 7) Provoquez votre chance

Les travaux de Richard Wiseman, Professeur de Psychologie à l’Université du Hertfordshire et auteur du livre Notre Capital Chance, démontrent que la chance durable n’est pas le fruit du hasard mais d’un positionnement personnel conscient et volontaire. C’est une extraordinairement bonne nouvelle, non ? Pour créer ma chance, je n’hésite pas à demander des services ou des mises en relation, j’explore de nouveaux territoires (comme en écrivant un article sur Medium pour la 1ère fois aujourd’hui 😉), je sème des graines d’opportunités en communiquant sur mes envies et mes projets (pour qu’on pense à moi le moment venu) … Et je peux vous dire que ça fonctionne !

· 8) Prenez des risques

Ce n’est pas facile pour moi qui ne suis pas une grande téméraire, mais je le fais quand même. Je tente, je m’expose. Je tremble, mais j’ose ! Et tant pis si je me plante (ou tant mieux ?). Comme le disait Mandela, « je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends. ». Je cultive aussi l’imperfection heureuse. J’aurais pu passer une semaine à écrire cet article pour qu’il soit plus drôle, plus complet, plus spirituel, mais je préfère vous le livrer dans toute son imperfection, pour avancer, apprendre, et vivre d’autres expériences.

· 9) Cultivez l’harmonie tête-corps-cœur-esprit

Je prends soin de mon corps, je continue à apprendre, je cultive mes relations, et je garde du temps pour méditer et cultiver ma vie intérieure. Je reste à l’écoute de mon intuition. Si je sens que c’est trop, ou que je ne suis pas alignée, je corrige le tir, je décale un projet, je dis « non »…

· 10) Acceptez que vos rêves évoluent

Nos rêves ne sont pas figés…Ils évoluent et grandissent en même temps que nous, au gré de nos expériences et rencontres, des phases de notre vie…Refaites le point régulièrement et donnez-vous le droit de switcher, d’évoluer, ou d’abandonner un projet qui ne vous satisfait plus. Car comme le disait Héraclite d’Ephèse : « Rien n’est permanent sauf le changement. »

Et maintenant ?

Eh bien maintenant, c’est à vous de jouer ! Michael Jordan a raison : « Certains veulent que ça arrive, d’autres aimeraient que ça arrive, et les autres font que ça arrive ».

En 2018, laissons nos rêves être plus forts que nos peurs. Soyons fous, soyons audacieux, soyons nous-mêmes. Devenons les héros de notre propre vie.

Image for post
Image for post

Hop hop hop, minute papillon 😊 : avant de partir j’ai un défi pour vous et une faveur à vous me demander (et oui, vous savez, c’est pour créer ma chance)…

Avant de repartir dans le tourbillon de votre journée, j’aimerais que vous preniez quelques minutes pour vous demander : « Quel est le petit pas que je pourrais faire aujourd’hui pour me rapprocher de mes rêves ? ». Et j’aimerais aussi que vous vous promettiez de le faire !

Si vous avez aimé cet article, qu’il vous a inspiré, et qu’il vous a donné envie de faire bouger les choses (dans votre vie, dans votre job ou dans votre boîte), je vous invite à clapper joyeusement (en cliquant sur les petits applaudissements en bas de l’article), à l’envoyer à vos amis ou à le commenter. Vos feedbacks sont pour moi le plus puissant des carburants. Et si vous avez d’autres précieux conseils pour réaliser ses rêves, nous sommes tous preneurs !

Si vous voulez suivre mes aventures, je vous invite à aimer ma page Facebook : https://www.facebook.com/sarahallartpsychologiepositive/

Je vous souhaite le meilleur et je vous dis à très vite pour de nouvelles aventures 😊 !

Sarah Allart, experte en psychologie positive et bonheur au travail. Fondatrice de Wonderjob et de Happiness Booster.

Written by

Psychologie Positive et Bonheur au travail

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store