La vie est faite de petits processus imparfaits

Tout le monde veut créer des produits qui répondent à des problèmes. C’est si bateau quand ça en est vulgaire. Pourtant peu y arrivent. Voir son problème comme un processus à optimiser permet de rendre la démarche logique et pragmatique. C’est une des voies qui mènent au saint graal de la startup : Devenir une plateforme.

Je vois les activités humaines comme un ensemble de processus. Déformation professionnelle acquise en Cabinet d’audit. Un processus est un enchaînement répété de tâches identifiables. Tout processus peut être optimisé. La technologie est un moyen d’optimiser les processus humains, sociaux, de gestion, de divertissement, de consommation, de collaboration… Le processus existe sans la technologie. Il faut connaitre son processus, l’aimer, le respecter. Un processus s’optimise progressivement, par test and learn.

Comprendre cela permet de :

-Apporter plus de valeur à l’utilisateur en prenant en compte son usage dans sa globalité.

-Comprendre que la technologie, le produit doit servir l’usage et non le contraire.

-Mieux prioriser son Développement produit.

-Identifier et lever certains blocages d’usage hors produit.

-Etre toujours dans une démarche d’amélioration continue.

-S’aligner sur le besoin de l’utilisateur.

-Accepter d’avoir un MVP constitué d’un formulaire et d’une adresse email.

-Accepter qu’une solution d’optimisation peut ne pas être technologique.

-Mettre en place plusieurs produits complètement différents mais répondant à l’optimisation d’un même processus.

Ex : Google, moteur de recherche, adwords, adsense sont 3 produits distincts optimisant le même processus : Mise en relation entre un commerçant proposant un produit et un client potentiel qui le recherche.

Ex : Apple a été le premier a associé un lecteur de musique avec une boutique en ligne de musique. Le processus parait maintenant tellement évident…

Ex : Airbnb met en scène son processus dans des films à usage interne permettant d’être facilement appréhendé par l’ensemble des salariés.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.