Voici pourquoi j’ai préféré aller au WAQ qu’à SXSW

Oui je sais la comparaison est poussée… Certes il manque quelques food trucks à Québec. Entre autres ;-) Certes les grandes entreprises ne louent pas des villas pour y faire des party mémorables. C’est dommage. Certes le gotha des VC de la silicone volley ne sont pas là et surtout on ne s’y balade pas en teeshirt et gougounes (loin de là même cette année). Et pourtant…

On trouve au WAQ une énergie incroyable, une ouverture à l’autre, un désir de rencontre et d’échange, des gens de toutes industries et de plusieurs continents. Le tout Québec digi-numérico-geek s’y côtoie dans une humeur étonnement fraternelle, le niveau des conférences est de calibre international (et je dis pas ca parce que j’étais conférencier…), et les sujets couvrent un vaste champs d’intérêts depuis raspberry Pi et arduino pour créer sa propre station météo aux stratégies de médias sociaux de grandes entreprises publiques, en passant par les secrets de la vente online aux US sans payer de taxes, ou encore l’histoire du html5 et de Chromecast par un kingpin de San Francisco super sympa.

Le WAQ aujourd’hui, on ne peut plus le nier, est devenu l’évènement phare du numérique au Québec. C’est le seul évènement de la province qui dure 3 jours et qui mobilise autant de monde de l’industrie (prés de 1000 personnes si on compte Pixel Media qui se déroulait en même temps et au même endroit (et pour lequel j’étais aussi conférencier).

D’ailleurs, si j’étais sur le comité des coms du WAQ je leur proposerai (presque sérieusement) de changer de nom. Plutôt que le Web “à” Québec, ca devrait être le Web “Au” Québec. Tout en gardant le même logo et la même image de marque ca indiquerait clairement que l’évènement a de loin dépassé le rassemblement de tripeux du web de la ville de Québec qu’il était il y a 5 ans, pour devenir un évènement qui attire (entre autres) des délégations de la Gaspésie, de la France (une soixantaine de personnes) et de nombreux représentants de l’intelligentsia du web montréalais. Et encore j’ai pas rencontré tout le monde. Je parie que l’an prochain, s’ils s’arrangent pour que ca ne se passe pas en même temps que SXSW, le calibre des conférenciers comme le nombre de participants pourrait être encore sensiblement augmenté (et peut-être que j’irai aussi faire un tour à Austin…)

Quand on suit ce qui se passe au WAQ depuis 5 ans, on ne peut qu’être impressionné. C’est dans ce contexte que, cette année encore, O2Web a fait le choix de devenir un partenaire important (nous avons commandité le lounge, nous avons réalisé le site web, et nous nous sommes efforcés (avec un certain succès) d’amener une ambiance digne des cabanes à sucre avec nos chemises carottées et notre stand de tire d’érable. #fierté

Le degré d’engagement des bénévoles et de l’équipe est tel que je suis prêt à parier que le WAQ va encore prendre de l’ampleur au cours de prochaines années. Je ne serai pas étonné de voir des foods trucks arriver tranquillement, un salon des exposants où des start-ups et des entreprises techno viendraient présenter leurs services comme on le voit à Austin, Cannes, et New York. Qui sait, peut-être que l’an prochain, il y aura un hackathon pendant l’évènement. Si comme je l’entend à travers les branches, les rumeurs d’un évènement plus long encore (5 jours?) se confirment, alors cela voudra dire que d’autres organisations viendront se greffer au WAQ et que des micro-évènements se créeront dans des lieux différents: des sessions impromptues, des ateliers, des formations, des mini-conférences, peut-être même un crowdsourcing du choix des conférenciers, ce n’est pas les idées qui manquent. Quand on est déjà allé à plusieurs conférences de calibre international, on imagine trés facilement ce que le WAQ pourrait intégrer pour aller plus loin…

Bref, pas besoin de le préciser, j’ai été charmé cette année encore par le WAQ. J’y retournerai surement l’an prochain. Je vous incite à le faire aussi. Vous ne le regretterez pas. Parfois il n’est pas nécessaire d’aller au bout du monde pour se sentir rechargé, inspiré et prêt à affronter les dernières journées d’hiver pour rentrer dans le printemps… Alors rendez-vous au #WAQ16?