Votre information de service public est en danger

Nous, journalistes des rédactions nationales de France Télévisions, dénonçons une attaque inédite contre l’information du service public. Des magazines d’investigation fragilisés, des journaux réduits ou menacés de disparition, un service des sports qui pourrait, pour la première fois, renoncer à diffuser les JO, une chaîne d’information et un site internet sous-dotés, des CDD remerciés sans ménagement… La situation est intenable.

Nous comprenons la nécessité de faire des économies. Mais demain, avec les coupes budgétaires envisagées par une présidence sans vision stratégique, les équipes ne seront plus en mesure de vous proposer une information de qualité, digne du service public, indépendante et vérifiée. Une offre au rabais pour une redevance qui, elle, ne diminuera pas.

A longueur d’articles de presse, la présidente de France Télévisions n’a de cesse de vanter les mérites de la nouvelle chaîne d’information en continu, du site internet performant, des magazines et des JT des chaînes traditionnelles. Pourtant, en interne, depuis trois mois, il n’est question que de réduction d’effectifs. Sacrifier l’information, pilier de l’audiovisuel public, est la pire des solutions.

Travailler pour le service public est une fierté et une mission qu’il est fondamental de préserver. Ce n’est pas seulement notre affaire mais celle de tous les citoyens.

C’est pourquoi, mardi 12 décembre, nous appelons l’ensemble des journalistes des rédactions nationales du groupe à se prononcer sur la question suivante : “Faites-vous confiance à Delphine Ernotte-Cunci pour préserver la qualité et les moyens de l’information de France Télévisions ?”

Signataires : les Sociétés des journalistes de France 2, de la rédaction nationale de France 3, de franceinfo TV, de franceinfo.fr, de la rédaction des sports et de Thalassa/Faut pas rêver.

Like what you read? Give SDJ franceinfo.fr a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.