Un Covoiturage Pour La Malaisie

Rennes Tos #1 – 22 Avril 2017– 70 personnes

#Covoiturage

Salut à tous, moi c’est Simon. Contrairement à d’autre la destination de mon voyage m’est tombée dessus ! Lors d’un de mes habituels covoiturages entre Brest et Nantes, alors que je roule depuis 30 minutes, une personne réserve une place de plus à Lorient !

#VoitureBlindée

Le problème c’est que j’ai déjà deux grands dadets dans ma 207. Pensant ne plus avoir de réservation, j’ai aussi embarqué ma planche de surf ! Bref Les gars ne sont pas très heureux à l’idée de se serrer…Tant pis, je m’arrête donc pour récupérer cette curieuse personne. Curieuse personne en effet, il s’agit d’Affiah, une Malaisienne de 22 ans fait du covoiturage en plein milieu de la Bretagne.

#Orelsan

Nous discutons tout le trajet. J’apprends qu’elle est à la fac d’économie de Nantes. Orelsan passe à la radio, et là, elle se met à rapper mieux que moi ! Je suis bien dégoûté ! Elle m’explique qu’elle s’améliore en français en chantant du rap. Plutôt original comme méthode d’apprentissage !

#SurfIndo

Après ce covoiturage, nous restons en contact et devenons bon amis. C’est la troisième année dans mon école d’ingénieur et la j’ai 4 mois cet été pour réaliser mes rêves les plus fous. C’est sûr, je vais en Indonésie, un rêve de gosse pour surfer bien sur. Deux mois ça devrait être suffisant mais ensuite…

#Family

Ensuite, Vous vous en doutez : la Malaisie !! La mère d’Affiah que nous avons reçu à la colloque à Nantes, nous a invité (moi et mon colloc’) à venir les rejoindre dans leur famille à Kuala Lumpur. Ça sera donc 2 mois en Malaisie sans vraiment de programme planifié ! En même temps je n’avais pas planifié de tomber sur Affiah !

#KingLife

Je suis accueilli comme un roi dans la famille. J’ai ma chambre, ma salle de bain… Ça me change des hôtel à bas budget en Indonésie, des nuits à l’arrache sur la plage et de la bouffe qui ne varie pas.

#Bouffe

Parlons en de la bouffe, Je passe mon temps à manger. Les Malaisiens adorent ça, je ne tarde pas à m’en rendre compte. Makan Makan comme il dise ! Malais, Chinois, Indien et autres communautés font de la Malaisie un pays multiculturel très riche. Les plats sont donc variés. Le père d’Affiah me propose de tester un nouveau restaurant toutes les deux heures.

#Shrimping

D’ailleurs, ce soir Affiah me propose d’aller à ce qu’elle appelle le « Shrimping ». Je ne capte pas vraiment de quoi il s’agit sur le coup. Des Malais attendent avec leurs cannes autour d’un bassin artificiel. Ici ça pêche la crevettes entre amis autour d’une bière. Derrière le bassin, il y a des barbecues pour griller la pêche du jour. Mais je ne suis pas au bout de mes surprises…

#FishSpa

Cette fois je ne mange pas du poisson mais je suis mangé par lui. Avec mon colocataire François nous testons le fish spa, sorte de pédicure naturelle… On ne tient pas en place. Je ne sais pas si vous avez déjà testé mais ça chatouille pas mal !

#Helipad

Bon, manger ou se faire manger c’est sympa mais boire un coup, c’est pas mal non plus. Pour vous, j’ai un endroit des plus surprenants pour prendre un verre à Kuala Lumpur. Ce bar atypique n’est autre qu’un Helipad. En haut d’une des nombreuses tours de Kuala Lumpur, vous pouvez siroter votre cocktail dans des chaises de jardin avec une vue imprenable sur la ville. Incroyable !

#MerdekaDay

Incroyable aussi cette parade pour le Merdeka Day. Sorte de 14 juillet local. Il marque l’indépendance de la Malaisie. Un certain patriotisme se dégage. Ce jeune pays a pris ses distances du Commonwealth en 1957. Pour ce qui des découvertes culturelles, je ne vais pas être déçu…

#Mariage

J‘ai l’honneur d’être invité au mariage du cousin d’Affiah. C’est un moment fort car je suis au cœur de la culture locale. Par contre, je pense que les mariés se diront dans dix ans un truc du genre : C’est qui ce blond barbu en haut à gauche qui fait pas partie de la famille?

#VilleChampignon

J’ai déjà pas mal visité Kuala Lumpur, pourtant je ne serai m’y repérer. La ville pousse tellement vite qu’Affiah me confie que depuis qu’elle est partie, c’est-à-dire un peu plus de 6 mois, des quartiers entiers sont sortie de terre. Ce rythme effréné me donne un peu le tournis et je songe à m’en éloigner pour un temps.

#FarmStay

Ça tombe bien, mon colloc’ François me propose de rejoindre notre pote Xavier pour bosser à la campagne. Nous rencontrons Arrafat dans sa ferme de permaculture. Son but est de créer un endroit autosuffisant tout en respectant la nature. Son idée dénote avec la quasi monoculture d’huile de palme en Malaisie.

#CaBosseDur

Nous c’est un autre délire, avec d’autres volontaires, on cueille des citrons, attrape les noix de coco, pendant qu’on se fait dévorer par des moustiques « tigres ». Les produits que nous ne consommons pas seront vendus et permettrons de fournir les denrées que la ferme ne peut pas produire.

#Végétarien?

La bouffe, toujours la bouffe…Le problème c’est qu’on mange végétarien chez Arrafat. Bon une semaine ça passe mais au bout d’un moment le riz et les légumes… On craque ! Avec les copains, on prend la bagnole d’Arrafat pour se faire un bon gros poulet.

#Snorkeling

Après 2 semaines de dur labeur, on rejoint Affiah pour partir sur l’une des nombreuses îles autour de la Malaisie. Nous sommes au Peranthian, on se repose, on mange, pour changer… on fait aussi du snorkeling ! On nage tellement près des tortues qu’on pourrait les toucher ! Mais après 4 mois de voyages, il faut rentrer…

#MalaysiaForever

Depuis ce périple en Asie, j’ai pu revoir ma famille Malaise. La dernière en date, Arrif, le frère d’Affiah et sa copine, sont venus me rendre visite en France ! Autant vous dire qu’ils ont bien mangé à la maison ! A la suite de cette aventure, j’ai toujours essayé de garder une part d’imprévu dans mes voyages car cela créera vos plus beaux souvenirs !

Like what you read? Give Simon Bckt a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.