Entre braises et mélisse, que ton stress s’évanouisse!

“Un jour, ça deviendra un événement public”.

C’est ainsi qu’on nous l’a glissé à l’oreille et c’est ce qui nous pousse à vous livrer les ingrédients de base de notre rêve secret.

Parce que ce weekend, on organisait, à titre privé dans notre chez nous, notre traditionnel grand feu de printemps.

Un après-midi. Un coin de prairie tranquille traversé par un ruisseau. Un soleil décapant adouci par une brise légère. Un plancher improvisé en palettes et tapis de récup’. Un fond musical chill. Quelques fatboys qui invitent à la sieste. Des jeux, évidemment. De réflexion, d’adresse, de force, de persévérance. Une slackline et le coach qui va avec. Une toilette sèche, notre petite fierté DIY. Des tentes par-ci, par-là. Une bassine d’eau pour garder les boissons fraîches. Un jerrican de limonade à la mélisse.

Et puis des gens, des amis, de la famille, des adultes, des enfants. Et comme c’était aussi la fête des voisins, et bien des voisins!

Mais surtout, une envie commune: celle de se poser dans un cadre agréable et de profiter.

Juste ça, profiter.

Profiter des enfants qui s’amusent. Profiter des conversations animées. Profiter de la musique et du soleil. Profiter de la sensation des pieds dans l’herbe. Profiter de nouvelles rencontres. Profiter de la découverte d’une bière inconnue. Profiter de renforcer les liens. Profiter de revoir des amis de longue date. Profiter d’une partie de jeu intense et d’un premier pas de funambule réussi. Profiter des oiseaux. Profiter des vaches, piquées de curiosité. 
Profiter d’être ensemble.

© Photo: Fanny Dechamps

Alors notre rêve n’est pas de créer un festival d’une semaine dans notre jardin autour d’un grand feu… quoique. Non, plus sérieusement, notre rêve est de pouvoir, par nos activités privées comme professionnelles, transmettre et partager cet art de vivre au ralenti. 
Pas comme des escargots, lents et mous, on s’entend, mais comme des humains qui prennent le temps de mettre le monde sur pause et d’apprécier à leur juste valeur les choses essentielles.

Ou pour siroter notre limonade à la mélisse.

Ce qui revient au même, au final.