AMV (Anime Music Vidéo) : quand la japanimation se met en scène

Au départ simple loisir pour otakus, la création d’AMV s’est affranchie des frontières du web à mesure que des gens talentueux et passionnés s’y sont investis. Explications et tour d’horizon de ces œuvres qui rendent hommage à l’animation japonaise.

Publié le 19 septembre 2014 par Fabien Charles

Cékoasa?

AMV, pour Anime Music Video ou en français Vidéo-clip d’animé est une pratique assez ancienne sur le web qui s’est vraiment démocratisé en même temps que les logiciels de montage vidéo.

Le principe? Il faut savoir d’abord que le terme est assez flou : au sens strict du terme, un AMV consiste à prendre uniquement des extraits vidéos d’animés japonais et de les synchroniser avec une musique n’ayant de prime abord aucun lien direct. Mais aujourd’hui l’abbréviaton AMV englobe indifféremment l’exploitation de tous types d’animations (japonaise, américaine, européenne, …) et de tous types de formats (courts, moyens, long-métrages et clips musicaux).

Les AMV font l’objet de véritables concours en France à l’occasion de conférences comme la Japan Expo, le Toulouse Game Show ou encore le Chibi Japan Expo. Le phénomène est entretenu également par une communauté de passionnés sur le web.

Il existe des phénomènes équivalents pour les films et les séries. On parle alors de MMV pour Movie Music Video et de GMV pour Game Music Video pour les jeux-vidéos.

Mais revenons au sujet de cet article. Un AMV consisterait donc à synchroniser la vidéo et le son. La définition est très réductrice car l’intérêt d’un bon AMV est de créer une oeuvre à part entière en formant un tout cohérent. Et si la synchronisation de la vidéo et du son est primordiale, d’autres conditions toutes aussi importantes rentrent en ligne de compte.

La recette du bon AMV

Le thème

Tout AMV commence par le choix d’un thème : va t’on évoquer l’histoire et l’univers d’un seul animé dans son entièreté? Ou peut-être va t’on se concentrer sur un moment fort de ce même animé? On peut également décider de se focaliser sur un personnage en particulier. Dans une vision plus large on peut décider d’évoquer une idée plus vague commune à plusieurs animés différents (la dualité, l’amitié ou autres japaniaiseries récurrentes). L’important est encore une fois d’être cohérent et de raconter une histoire.

La musique

Elle est rythmée ou plus posée selon le choix du thème. Elle peut être également en total décalage avec l’esprit des extraits choisis, pour créer un effet comique ou surprenant. A noter que le choix de la musique peut-être antérieure au choix du thème, il n’y a pas vraiment de règles. Certains créateurs utilisent également certains extraits sonores issus des animés en plus de la musique. Enfin le top du top est faire coincider à la fois le tempo de la chanson et ses paroles.

Synchronisez ces deux éléments, mélangez le tout et vous obtiendrez un AMV. Mais sans doute pas un très bon AMV.

Autres ingrédients

Relevez le tout avec des effets de montages visuels et une vidéo de qualité, c’est-à-dire sans sous-titres incrustés ou d’autres déchets visuels. Et bien sûr, uploader la vidéo en qualité correcte (pas de 240 p…). La finalité est de créer de la valeur ajoutée et faire ressortir de cette juxtaposition visuelle et sonore une véritable oeuvre qui se suffit à elle-même et qui n’est pas seulement appréciable que par les fans hardcores de ou des animé(s).

C’est ça ou rejoindre le cimetière des AMV moisis avec une musique de Linkin Park.

Pour vous illustrer ce que je viens de vous dire, passons à une sélection d’AMV glanée sur le web. Certains respectent la plupart des critères énumérés et sont d’excellente facture et d’autres ont ce petit quelque chose en plus qui les rend vraiment géniaux. Ils ne sont pas classés par ordre de préférence.
 (NB : Les shönens grands publics sont sur-représentés dans cette liste, pour la simple et bonne raison que j’ai été biberonné à ce genre)

10 AMV mémorables

1. Animé(s) : Soul Eater Musique : This is halloween — Marilyn Manson

La reprise This is Halloween par Marilyn Manson fonctionne parfaitement avec l’univers de Soul Eater fait de sorcières, monstres et autres bizarreries délicieusement morbides. Outre la cohérence de l’ensemble, la synchronisation est très bonne et la vidéo se paye même le luxe de coller exactement aux paroles à plusieurs passages. Le point de vue utilisé est cependant assez classique et se contente de nous présenter un melting pot des personnages de l’animé.

2. Animé(s) : Naruto Musique : Phenomenon — Thousand Foot Krutch

Un autre AMV bien péchu, le travail de synchronisation frôle le sans-faute. Petit plus, l’auteur a rajouté pas mal d’effets visuels de très bonne facture qui insufflent une excellente fluidité à l’ensemble. Cette fois-ci, la vidéo a cherché à se concentrer plus sur la relation Naruto / Sasuke des débuts de la série.

3. Animé(s) : One Piece Musique : The Islander — Nightwish

Cette vidéo illustre bien ce que je disais plus tôt sur le fait qu’un AMV doit pouvoir conter une histoire. L’auteur a su condenser en 4 minutes ce qui fait la force de One Piece : l’aventure avec un grand A. L’introduction, très originale, fait directement penser à celle du jeu Zelda : the Wind’s Waker, une autre référence qui sent bon l’exploration et la voyage. Un AMV original, bien rythmé et une musique qui colle au thème.

4. Animé(s) : Hellsing Ultimate Musique : Magnolia- Ending n°6 Hellsing

Changement brutal de ton avec l’animé Hellsing Ultimate et la musique d’un de ses endings. Le montage est épileptique et retranscrit bien la violence outrancière de l’univers où se déversent 40 litres d’hémoglobine par épisode. La vidéo se concentre sur le personnage de Seras Victoria, l’acolyte du vampire Alucard.

5. Animé(s) : Dragon Ball Z Musique : No pain no game — Nano

Impossible de parler d’animé sans évoquer la pierre angulaire du genre. J’ai mis longtemps à trouver un AMV potable sur le manga de Akira Toriyama. Bon, la musique est assez générique mais cela est compensé par une sélection d’images d’excellente qualité et un rythme ininterrompu. Une vidéo pas transcendante mais qui fait le boulot.

6. Animé(s) : Shingeki No Kyojjin Musique : Ivory tower — Adept

Encore un montage épileptique sur une musique métal, certes. Mais on a le droit ici à la dernière sensation en terme d’animation japonaise : l’Attaque des Titans, que l’on nomme déjà le Game of Thrones à la sauce nippone pour le côté pessimiste et très dark fantasy. L’auteur a choisit de nous présenter l’oeuvre sous la forme d’un livre dont on tourne les pages grâce à des effets visuels du plus bel effet.

7. Animé(s) : Beaucoup ! Musique : Pop culture- Madeon

Cette vidéo s’est classée première du concours de la Japan Expo 2012. C’est un medley de toute une flopée d’animés et c’est un peu…what the fuckesque. Mais tout comme la musique est un melting pot de la musique pop, l’auteur nous livre ici un bel hommage à la japanimation et réussit le tour de force d’établir une certaine cohérence dans ce grand foutoir. Ce qui est déjà pas mal.

8. Animé(s) : One Piece, Naruto, Bleach et FMA: Brotherhood Musique : On the Precipice of Defeat — Shiro Sagisu

Mon coup de coeur. Le choix du créateur a été ici de mettre en scène un gimmick (voire un poncif) du Shönen : ce moment qu’on connait tous quand le héros est au plus bas et s’apprête à être vaincu pour finalement sortir de l’énergie spirituelle d’on ne sait où au dernier moment. Outre la qualité de la synchronisation, vous commencez à être habitué, l’auteur réussit à faire cohabiter des héros de plusieurs animés bien différents dans plusieurs séquences grâce à des incrustations sans bavures. Un choix audacieux qui a du demander un travail colossal. Et puis qui n’a jamais rêvé de voir Ichigo, Luffy, Naruto et Edward Elric côte à côte?

9. Animé(s) : Bakemonogatari, Nisemonogatari et Nekomonogatari Musique : Into the labyrinth

Un AMV assez dérangeant avec ses images de violences et ses effets d’accélarations et de ralentis sur fond de musique lancinante étrangement hypnotique.

10. Animé(s) : FMA: Brotherhood Musique : This is war — Thirty seconds to Mars

Pour finir, il me fallait vous montrer un AMV pour mon petit chouchou : Full Metal Alchemist: Brotherhood. Une fois n’est pas coutume, le rythme est impeccable et la synchronisation est millimétrée. L’auteur fait en plus coïncider les paroles avec les images et rend un vibrant hommage aux combats homériques et à la magnifique animation de l’animé.

Cette sélection est évidemment limitée aux animés que je connais et il existe sans nul doute d’autres excellents AMV. N’hésitez pas à proposer les vôtres !

Originally published at www.socritique.fr.