Laeken Leaks 0007 : champion du monde

Dans le système politique belge, le secret de leur colloque singulier est respecté par deux interlocuteurs distincts, mais presque d’égale importance : le Premier ministre qui raconte sa semaine et le roi, qui pose les questions. Voici leurs histoires. Contient du placement de produit.

Depuis de longues minutes, Charles Michel feuillette un exemplaire du Ligueur, l’organe de la Ligue des Familles, millésimé 1987. Enfin, Bertrand apparait à la porte du bureau royal. Charles Michel abandonne à regret un passionnant dossier sur la révolution de l’arrivée du disque compact laser.

Bertrand tend un index à la perpendiculaire de ses lèvres. Charles Michel ne le remarque pas. Tous les rideaux du bureau royal sont fermés. La seule lumière dans la pièce est indirecte et vient d’une pincée d’appliques. Charles Michel s’engage à tâtons.

— Votre Majesté comprendra que cette semaine encore mon gouvernement a obtenu des résultats exceptionnels !
— Moins fort, monsieur Michel.
— Votre Majesté comprendra que cette semaine encore mon gouvernement a obtenu des résultats raisonnablement exceptionnels !
— Encore moins fort, monsieur Michel !
— Votre Majesté comprendra que cette semaine encore mon gouvernement n’a pas chu !
— Oui, non, je veux dire… votre voix, parlez moins fort, s’il vous plait.
— Sire ?

Le roi sort de la pénombre, doucement, tout doucement.

— Vous m’avez l’air en pleine forme, monsieur Michel.
— C’est beaucoup dire, Sire.
— Vous n’avez pas fêté la victoire de nos hockeyeurs ? Avec les enfants, nous avons fait une de ces fêtes ! Nous sommes sortis klaxonner comme des fous !
— Sire ?!
— Sans sortir du parc, monsieur Michel. Rassurez-vous. Nous sommes restés debout jusqu’à une heure tardive, mais tardive… Je vous prie de croire que nous avons fait augmenter la consommation de cidre par habitant… Je suis trop vieux pour me coucher à 21 h 30, monsieur Michel.

Le roi réprime un bâillement.

— Tiens au fait, vous ne deviez pas venir me présenter la démission de votre gouvernement, monsieur Michel ?
— Nous ne sommes que lundi, Sire.
— Résumez-moi, monsieur Michel.

Le roi presse un bouton. Bertrand fait son apparition. Le roi fait un geste au-dessus de son verre vide. Bertrand sort.

— Hé bien sire, si je demande la confiance je dois m’agenouiller devant la N-VA pour l’obtenir, sinon je tombe.
— Ne demandez pas, voilà tout.

Bertrand dépose un paracétamol pétillant devant le roi.

— D’où vient ce cachet miraculeux ?
De la Pharmacie de la cour, 76 rue de Namur, Sire.
— Merci, Bertrand.

Bertrand sort.

— ça m’a l’air compliqué votre histoire. Laissez-moi sortir un cahier Atoma et prendre quelques notes.
— Je persiste et je signe, Sire : soit je demande la confiance et je donne le feu vert à la N-VA.
— On parle bien du parti qui est dans l’opposition ?
— C’est tout à fait ça, Sire.

Le roi trace quelques lignes dans son cahier. Charles Michel poursuit.

— Ou alors, je demande la confiance, je ne l’obtiens pas et je reviens démissionner.
— Pas si vite, monsieur Michel, pas si vite.

Le roi décrit brièvement la possibilité numéro deux dans son cahier.

— D’autres possibilités, monsieur Michel ?
— Je le dis très sereinement : faire un Tindemans, Sire.
— Ah… la procédure Tindemans. Un grand homme. Mon oncle m’en a souvent parlé. Quand pensez-vous revenir nous voir pour démissionner, monsieur Michel ?
— Le pire n’est jamais certain, Majesté.
— Voilà un homme optimiste !

Le roi frappe son bureau du plat de la main. Il le regrette aussitôt.

— Je pourrais tomber mardi ou jeudi, à votre meilleure convenance, Sire.
— Le plus tard possible, monsieur Michel. Dites…
— Majesté ?

Le roi sort un petit carré de papier.

— Mes services ont reçu un coup de téléphone d’une dame qui disait être MR N-VA, que ma famille ferait bien de faire ses bagages et que…
— Et que ?
— Elle a continué en néerlandais avec un assez fort accent et la standardiste n’a pas pu prendre note.
— Je vois, Sire. Avec les collègues du gouvernement, nous ferons un maximum.
— Une plaisanterie, je suppose ?
— Peut-être pas tout à fait, Sire.
— Pourtant cette dame prétendait être passée du MR à la N-VA. C’est bien une plaisanterie, n’est-ce pas ?
— Disons que c’est une plaisanterie extrêmement subtile, Sire. Si je puis attirer votre attention sur ceci :

Charles Michel sort un feuillet de son porte-documents.

— La liste des anoblissements de Noël, Sire.

Le roi parcourt le document.

— Je ne vois pas le nom de Bob Maes ?
— Théo Francken a quitté le gouvernement, Sire.
— Ah oui, juste. Je n’aurais pas cru que sa petite plaisanterie bisannuelle me manque à ce point. Vous êtes certains pour monsieur Pauwels ? Stéphane Pauwels ? Il est connu ?
— Je laisse Votre Majesté libre d’accepter ou non cette suggestion.

Le roi barre « Stéphane Pauwels » sur le document. Son crayon rouge crisse légèrement, lui faisant rentrer la tête dans les épaules.

— Et pour mon discours de Noel, monsieur Michel, je l’écris comme si vous étiez démissionnaire ou pas ?
— Mon porte-parole vous écrira deux discours, Sire. Nous enregistrerons les deux et selon les circonstances, nous diffuserons celui qui s’adapte.
— Est-ce que c’est monsieur Kubrick qui réalisera mon message de Noel cette année ?
— En aucun cas.
— Je le déplore.
— Il est décédé, Majesté.
— Je boude.
— Nous avons contacté les frères Dardenne, Sire. Ils sont enthousiastes.
— Bien, bien…
— Si votre Majesté permet, je dois aller chanceler rue de la Loi encore un jour ou deux.
— Allez donc chanceler, monsieur Michel.

Charles Michel se lève.

— Joyeux noel et bonne année, monsieur Michel.
— Votre Majesté pense-t-elle que nous nous reverrons pas avant ?
— Surprenez-moi, monsieur Michel.
— Bien, Sire.

Charles Michel sort. La porte grince. Le roi avale son reste de paracétamol d’un trait.

Baudouin Van Humbeeck

Written by

écrit des articles, du contenu en ligne et des fictions, en fait parfois des films.

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade