Erreurs d’Entrepreneur : #3 Les Cofondateurs

“L’expérience c’est le nom que chacun donne à ses erreurs”, Oscar Wilde.

Avoir des co-fondateurs ou pas : grand sujet pour tout entrepreneur.
Laissez moi vous dire que mon avis sur ce point a grandement évolué en l’espace de 8 ans.

Lorsque j’ai démarré mon projet trouver des co-fondateurs avec lesquels j’aurai vraiment envie de m’associer me semblait très compliqué. J’avais la chance d’avoir suffisamment de connaissances techniques pour pouvoir travailler avec des développeurs, donc créer la 1ère version et la lancer.

Comme savoir en sortant d’école ou avec très peu d’expérience professionnelle que l’on sera toujours heureux de travailler avec une personne dans 2 ou 3 ans? 
La société et ses besoins en terme de management évoluent très vite dans une start-up, dès lors est-ce la charge de travail sera toujours bien répartie dans 1 an ou dans 3 ans? Est-ce que nous serons d’accord sur toutes les décisions? Pas toujours facile de le savoir à l’avance.

A l’époque j’ai donc lancé Socialshaker seul, autant par conviction que par absence de candidats potentiels. Je me disais que ne pas avoir à gérer des conflits inter-associés serait un souci en moins. 
Même si j’ai pu réaliser mon objectif premier avec Socialshaker, je ne me lancerai plus dans la création d’une société sans co-fondateurs. Les trois points suivants m’ont fait changer d’avis.


Seul face au stress

Il est souvent difficile d’affronter seul sur de longues périodes le stress inhérent à la gestion d’une entreprise. Si vous n’avez pas de co-fondateur c’est bien souvent à votre conjoint que vous répercutez cela, et ce n’est pas une situation idéale à vivre surtout si elle se répète régulièrement. 
Et si vous n’avez pas de conjoint, je vous souhaite d’avoir des amis à l’écoute afin de pouvoir évacuer ce stress et bénéficier d’un autre point de vue.

Même si vous pensez que vous êtes armés pour le stress (sport, méditation, yoga…) n’oubliez pas qu’une société a toujours besoin de temps pour se déployer avec succès. 
Si tous les indicateurs sont au vert et que le business model est validé, la route reste malgré tout très longue et il est important de pouvoir faire ce chemin sereinement. Le fait de pouvoir s’appuyer sur vos co-fondateurs permet d’évacuer plus rapidement ce stress en partageant les situations difficiles, en bénéficiant d’un point de vue différent, voire même de s’en détacher en se relayant à tour de rôle sur ces sujets.

Croissance et perte de focus

Le moment où j’aurais vraiment eu besoin d’un ou plusieurs co-fondateurs, c’est lorsque la croissance de Socialshaker a accéléré. Nous avons ensuite eu la chance de réaliser près de 100% de croissance durant 3 années consécutives.

Gérer les embauches, le développement commercial, l’évolution produit et les choix stratégiques de développement…et bien cela fait beaucoup pour une seule personne avec des journées de 24h.
Après 12 mois de croissance j’ai eu l’impression de ne plus pouvoir traiter un sujet correctement (avec exigence), juste d’essayer de garder le bateau sur le bon cap jour auprès jour.

Un peu plus tard j’ai pu recruter progressivement des profils plus seniors qui m’ont aidé à structurer les activités clés de l’entreprise, mais si j’avais pu dès le début répartir les sujets avec des co-fondateurs nous aurions sûrement pu aller plus vite et plus loin.

C’est une leçon pour plus tard : si j’ai à nouveau la chance de connaître cette forte croissance (très grisante) je veux être en capacité d’en profiter au maximum pour faire grandir l’entreprise encore plus vite en adressant correctement tous les enjeux : recrutements, culture d’entreprise, gestion commerciale, optimisation financière et développement produit.

Pour mon prochain projet j’ai envie de pouvoir cette fois surfer la vague jusqu’au bout.

Répartition de la charge de travail

Je l’ai dis plus haut et cela est répété par de nombreux entrepreneurs : la création d’entreprise doit se faire uniquement avec une vision long terme.

Pour exécuter cette vision à long terme il faut être bien structuré, sous peine d’exploser en plein vol pour cause de surcharge. 
Prendre des vacances régulièrement, avoir de l’énergie à revendre (à ses collaborateurs), ne pas avoir besoin d’abuser du café dès le matin…ce sont pour moi quelques indices clés de l’entrepreneur qui se met en capacité d’exécuter sa stratégie sur sur le long terme.

C’est avec la montée en charge de l’activité qu‘une équipe de co-fondateurs complémentaires et expérimentés prend tout son sens. Si vous vous lancez dans une levée de fonds, au moins l’un de vos co-fondateurs devra y dédier son temps pendant plusieurs mois. Si votre entreprise a besoin de recruter une équipe commerciale qui passe de 1à 10 personnes en 12 mois, impossible de s’y consacrer à moitié sous peine d’explosion en plein vol.

Pouvoir se répartir les sujets en pleine confiance lorsque la charge de travail augmente me semble désormais essentiel.


Vous l’aurez compris à travers ce billet, pour mon prochain projet j’ai décidé de m’entourer de co-fondateurs avec des profils complémentaires au mien. 
Il me semble très important que ce soit des personnes avec qui j’ai déjà pu travailler dans le passé afin de bénéficier d’une confiance réciproque tout au long de cette belle aventure.

Comme l’a dit le talentueux Michael Jordan : “Talent wins games, but teamwork and intelligence win championships.”

James Harden en pleine passe décisive — un des meilleurs stratèges de la NBA

A lire également:
Erreurs d’entrepreneur : #1 Le Recrutement
Erreurs d’entrepreneur : #2 L’Ambition