Médias médiocres …

C’est un vulgaire billet d’humeur, de mauvaise humeur. Depuis des jours et des semaines et des mois, les médias me fatiguent.

Enfin les médias de masse, les chaînes d’information en continu, les radios racoleuses et leurs animateurs qui redonnent la parole au peuple, suivez mon regard..

J’en ai marre ! J’ai la nausée.

Et dire que la jeunesse et la majeure partie des français sont convaincues de la véracité de leurs informations. Combien de citoyens, d’hommes et de femmes sont capable de prendre le temps de vérifier, d’approfondir un sujet. Cela doit se compter sur les doigts d’une main, du moins dans mon entourage. Cette absorption, cette consommation d’ informations toutes prêtes, pré-digérées, cuisinées pour exciter l’appétit rapidement de peur que la chaîne concurrente ne livre un plat bien meilleur.

Où sont passées les intellectuels de haut niveau, qui représentaient la conscience de ce monde. Nous donnaient une lecture différente des faits d’actualités. Pas seulement le fait lui-même mais ce qu’il entraîne ou ce qui l’a entraîné. De l’analyse, c’est tout ce que je demande. Informer les gens ne veut pas forcément dire leur bourrer le crâne. Non ! Surtout pas, juste donner une matière à notre cerveau pour réfléchir, exercer notre réflexion.

Aujourd’hui tout n’est qu’instanné qu’il faut prendre comme ça et surtout le faire connaître le plus rapidement possible, sans vérification, pas de temps pour lire attentivement une brève et en tirer, en vérifier la provenance et la véracité. Des exemples, il n’y a pas si longtemps l’AFP à déclarer un homme très connu mort sur la foi d’un homme. Ragot et cela fait le tour de la planète internet. Et ce n’est qu’un exemple qui devrait mettre en doute nos chers journalistes vedettes.

Quand il s’agit de télévision je suis très partial, sans concession.

Mes programmes télé ne comptent que des films, du sport et c’est tout. La question est comment je m’informe? Par la presse écrite, parfois la radio. Il y a encore de l’excellente presse et d’excellents journalistes qui font leur boulots. Il y a des sujets que je trouve traités dans leur globalité sans tabou.

Je déborde de haine envers les médias qui servent la soupe à ces pseudos intellectuels, politiciens qui ne pensent qu’à une chose leurs sondages, cote de popularité ou leur place au JT de 20hrs.

Le Jt de 20 heure, cette anomalie. Comment peut survivre à l’heure de l’info en continu, de l’Internet, des smatphones un archaïsme pareil? J’ai l’impression de regarder la télévision d’état, bien réglée, ne froisser personne surtout, prendre un présentateur qui va exciter la mère de famille, et rassurer les grands parents. Le monde ne change pas, allumez France 2, TF1, cela fait 30 ans que l’on vous sert la même soupe. La musique mélodramatique qui fait peur, les gros titres ( au moins une catastrophe, il faut tirer la larme à l’œil), et puis la proximité avec un village à la con dont personne n’a rien à foutre ou un métier inconnu. Vous allez me dire qu’il en faut pour tout le monde, je suis d’accord.

Si ce que l’on regarde ne détruit pas des siècles d’évolution en réveillant les instincts les plus grégaires de l’humain.

Il faut penser à l’homme qui rentre du travail, forcément épuisé, d’ailleurs dans notre siècle nous sommes obligatoirement éreintés, bizarre. Enfin bref, il faut que la bête de somme qui rentre de son dur labeur et gagne sa croute ne réfléchisse pas. On ne sait jamais qu’il s’aperçoive de sa condition.

Arrêtons nous !

Feignantise, problème d’accès à une autre forme d’information, l’achat de l’information à terme n’est plus économiquement viable. La chute des ventes de nos grands quotidiens à travers le monde en témoigne. Mais il ne faut pas lâcher l’information, l’éducation au monde..

C’est par l’information et l’éducation que l’on pourra faire reculer les maux de notre société. La peur de l’autre, le rejet de l’autre, l’homophobie et autre maladie de notre société.

Nous avons oublier que pour rester au sommet de l’échelle alimentaire, les humanoïdes ont été solidaires, ils se sont constitués en société. Partant du principe que l’on est plus fort ensemble.

Soyons des humains avant d’être des religions, des pratiques sexuelles, des palettes de couleurs. Mon dieu que le monde serait plus beau sans la haine, sans les diviseurs.. Les médias nous divisent, en mettant un fait en Une, ils ne réfléchissent pas aux conséquences juste à l’audience..

Je vous avez prevenu, je suis de mauvaise humeur..

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Tri !!!!!!!!!!’s story.