« Contrast c’est la famille »

©Stan Vrj — Dream Nation

Après avoir écouté Spin Away de Trevino je peux enfin commencer mon article. Cette musique m’a été imposée avant l’écriture de mon article. Je ressens à travers ce beat enthousiaste tout l’univers de leur vie. 
 Ce collectif jeune et pétillant, en effet la première soirée organisée sous le nom de cohésion s’est déroulée le 14 mai 2016 à Châtelet, organise le 9 septembre prochain une de leur première « vrai » soirée avec comme mot d’ordre Bleu.

Edouard, 19 ans et Vincent, 20 ans, deux des 6 organisateurs de Contrast, parle de contrast avec les yeux pétillants devant leur demi. Tous les deux sortent depuis longtemps, ils aiment la OFF, la ORDER, Fée croquer. La techno est leur passion, toujours à la recherche de la perle musicale.

Le collectif est composé de 2 groupes de potes qui fusionnent, 4 d’internat et 2 amis. Et ils en parlent avec des étoiles dans les yeux, « Une famille », « un kiff », « Une envie de créer », « la perfection ».
 « Et pourquoi Contrast ? » leur demandais-je

« Euh… on rentrait de soirée et posés dans l’appart et d’un coup Roman, un membre des organisateurs, à crié Contrast. Juste en entendant le nom on à su que c’était le bon. » 
 En internat ils apprennent la cohésion de groupe et l’organisation méticuleuse pour éviter de se faire prendre. Cette cohésion on la sent quand l’un commence une phrase et que l’autre la finit sans soucis. 
 Mais attention pas question de se fermer dans un seul style de techno, chaque membres à son propre style de techno, indus, hard, trans, underground, c’est ce qui permet à chaque membre d’apporter sa propre connaissance. 
 Comme certains collectifs parisiens, ils se financent tout seul et ils aiment ça, c’est un défi pour eux d’organiser une soirée parfaite. 
 Pour le 9 septembre ils prévoient du Très Très Lourd, une Line up assez jeune, le plus vieux DJ à 21 ans, mais surtout ils veulent faire découvrir l’ambiance du collectif et partager leur kiff. 
 « On en a marre des soirées où les gens sont dans leur monde, tout pale. On veut une soirée ou les gens communiquent, échange et kiff putain ». Poste de secours, vigile, bar, nourriture, fait maison, tout sera mis en œuvre pour « faire kiffer les participants ». 
 Après toutes ces promesses on espère que la soirée soit aussi bien qu’elle est vendue.

J’espère qu’on s’y verra.