S’il y a une chose qu’il faut absolument avoir en tête si tu t’intéresses à tout cela, c’est que les mécanismes sont TOUJOURS les même, qu’il s’agisse d’une entreprise de 2 salariés ou d’un groupe de 50.000 salariés.

Les mécanismes sont les mêmes mais bien entendu il y a quelques subtilités.
Par exemple : si tu crées ta petite entreprise de création de vêtements et que tu as besoin de sousous pour te lancer, tu vas chercher des gens qui vont bien vouloir te donner de l’argent.

Il ne s’agit pas d’un don mais d’un investissement : les gens qui vont te donner des sous pour démarrer ton activité vont investir, c’est à dire qu’ils espèrent que grâce à leurs sous, ton activité décollera et rapportera plein d’argent dans les années à venir !

Il y a plusieurs types de gens qui peuvent te donner des sous :

  • Ta famille, ton entourage. Eux, ils veulent surtout t’aider, le retour sur investissement n’est pas leur priorité, bien qu’ils espèrent généralement être remboursés quand même !
  • Des business angel. Ce sont généralement des entrepreneurs qui ont bien réussi leur carrière et qui investissent dans des nouvelles boites par passion (pour revivre ce plaisir de la création d’entreprise) et aussi pour gagner des sous (ça peut être leur gagne-pain).
  • Des fonds d’investissement. Eux, ce sont des grosses entreprises qui ne font que dépenser de la tune dans des investissements pour se remplir les poches. Ils ont des bureaux remplis de financiers qui calculent des risques, des taux, avant d’investir dans une boite.

Donc tu vas créer ton entreprise et lui attribuer un capital de départ. Le capital de ton entreprise, c’est sa valeur aux yeux du monde. Le plus ton capital sera grand, le plus les financiers te feront confiance.

Si tu vas voir un banquier et que tu lui dis “bonjour, j’ai besoin d’un prêt, mon entreprise a un capital de 1000€” il ne va pas vouloir te prêter 50.000€. Par contre si tu lui dis “bonjour, mon entreprise a un capital de 100.000€”, là il va se dire “ah, c’est une boite qui a de la tune, je vais pouvoir leur prêter de l’argent sans prendre de risque”.

Quand des gens vont investir dans ton entreprises, ils vont te donner des sous et en contre-partie, ils vont posséder une partie de ton capital. Par exemple, si moi j’investis dans ton entreprise de création de vêtements, je vais te dire “ok, je te file 100.000€ mais en échange je possède 10% de ton capital”. C’est ce qu’on appelle aussi “acheter des actions”.

Grâce à mes 100.000€, tu vas pouvoir louer un local, avoir des employés, payer tes fournisseurs. Ton activité va démarrer et tu vas commencer à gagner plein d’argent. Tu vas te verser un salaire à toi et à tes employés, c’est le minimum. Après avoir versé les salaires, tu as 3 possibilités :
Soit tu n’as pas gagné assez d’argent et en versant les salaires à tes employés et à toi, tu es passé dans le rouge. Aïe… ta boite n’est pas rentable. Il va falloir revoir pas mal de choses !

Soit tu arrives à 0€ de bénéfices. Bon ben tant pis ! Ta boite n’est pas rentable mais elle permet quand même de faire vivre tout le monde correctement !

Soit il te reste des sous qui ne servent “à rien”. Ces sous, tu peux les utiliser de 2 manières :

  • Sois tu les réinvestis dans ton entreprise, c’est à dire que tu t’achètes de nouvelles machines, tu prends un nouvel employé… bref, tu les injectes dans ton business ! C’est ce qu’on appelle la croissance.
  • Sois tu les utilises pour payer tes actionnaires. Les gens qui t’ont donné des sous au départ (moi avec mes 100.000€ ou ta famille) ils n’attendent qu’une chose : que tu fasses des bénéfices et que tu leur en reverses une partie !

En fait, ce n’est pas à toi de décider si les bénéfices que tu gagnes vont être réinjectés dans ton business ou vont être reversés aux actionnaires. C’est ton conseil d’administration qui décidera. Le CA est un groupe de personnes dont la composition a été décidée lors de la création de ton entreprise. Souvent dans les CA il y a le président de la boite (toi), des actionnaires principaux, des personnes extérieures aussi… tous ces gens sont là pour décider ensemble des décisions à prendre pour ton entreprise. Ils vont voter : est-ce que les bénéfices que tu as gagné vont être réinvestis ou est-ce qu’il faut les donner aux actionnaires ?

Tout ce mécanisme là, c’est celui de la bourse. Là je te l’ai expliqué avec l’exemple d’une PME qui fabrique des vêtements mais si on parle de Coca-Cola c’est pareil sauf que ce n’est pas la famille de M. Coca Cola qui investit, mais ce sont des millions de personnes qui achètent des actions et qui les revendent chaque minute.

Dans le cas d’une PME, un investisseur va voir le PDG et lui demande “est-ce que tu veux 100.000€ et en échange tu met files 10% du capital”.
Dans le cas d’un grand groupe comme Coca, les gens ne vont pas aller dans les bureaux demander ça directement au PDG…. du coup on a inventé la Bourse, qui centralise toutes ces demandes.

Pour acheter un bout de Coca Cola, tu dois passer par la bourse. C’est là bas que tu vas pouvoir demander à Coca d’acheter un bout de l’entreprise ou de revendre un bout de l’entreprise que tu possèdes. Mais là encore… tu ne peux pas aller directement voir le M. qui gère la bourse pour lui demander. Ton intermédiaire, c’est ta banque ! Tu vas voir ton banquier et tu lui dis “bonjour, je voudrais acheter 200 actions coca cola svp”. Les sites internet des grandes banques permettent toutes de jouer en bourse.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.