Stop Hate Money
Jul 24 · 3 min read

Depuis plusieurs semaines, Dieudonné fait la promotion d’une cryptomonnaie. Après l’« Ananassurance », Dieudonné se changerait-il en courtier en devises ? Une enquête #StopHateMoney.

Le 25 juin dernier, dans une vidéo postée sur YouTube, Dieudonné M’Bala M’Bala a présenté à ses 353 000 abonnés le Zynecoin, qu’il qualifie de « première cryptomonnaie 100% africaine ». Le polémiste, condamné début juillet pour fraude fiscale, blanchiment et abus de biens sociaux, propose à ses auditeurs d’« acheter quelques pièces » de cette monnaie virtuelle en lui envoyant un simple mail.

En s’associant avec les initiateurs du Zynecoin, Dieudonné, qui s’était déjà transformé en courtier en assurances il y a quelques années, a l’intention de prélever un intéressement sur l’achat de chaque unité de cette monnaie virtuelle. Un partenariat gagnant-gagnant : les uns se servent de la notoriété de Dieudonné pour augmenter le nombre de leurs investisseurs quand Dieudonné récupère sans rien faire un peu d’argent sur chaque transaction.

Dans le même temps, Jim Leveilleur, un vidéaste complotiste (15 000 abonnés cumulés sur ses deux chaînes YouTube) évoluant dans la mouvance dieudonniste — il a récemment été récompensé par une quenelle d’or — s’est également mis à faire la promotion du Zynecoin. Le tout avec une promesse mirobolante de plus-value : « ça va faire du pognon ! » certifie le youtubeur — par ailleurs humoriste à son insu comme on peut le constater dans l’extrait suivant :

Derrière le Zynecoin, un entrepreneur condamné en France

Loin d’être une « cryptomonnaie 100% africaine » comme le soutient Dieudonné, le Zynecoin est développée par une société de droit français, Zeencoin7, enregistrée au Greffe du Tribunal de Commerce de Paris et dont le siège social a récemment migré du 16e au 8e arrondissement.

Sur zynecoin.io, le site de cette société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU) — ce qui signifie qu’elle n’a qu’un seul et unique actionnaire –, la liste des partenariats commence par la société marocaine Applinum, co-fondée par Karim Benabdelkader, le principal promoteur du projet (il apparaît début juin 2019 dans une vidéo aux côtés de Jim Leveilleur).

Entrepreneur sulfureux, Karim Benabdelkader a fait l’objet en 2012 d’une interdiction de gestion et de création d’entreprise en France pendant quinze ans. Il avait notamment laissé une ardoise de plus d’un million d’euros avec sa société KBE Prospection dont le siège social était établi à Dijon. Or, si Karim Benabdelkader est, avec Mossaab Tazi, le co-fondateur du Zynecoin, il est censé avoir quitté le navire depuis plusieurs mois selon le site marocain Yabiladi. On comprend que ce n’est pas le cas, notamment au regard de cette interview de Benabdelkader relayée sur Twitter le 24 mai dernier par le compte officiel du Zynecoin. Ce qui, apparemment, n’est pas de nature à freiner l’enthousiasme d’investisseurs potentiels « de plus en plus nombreux » — en tous cas si l’on en croit Dieudonné et Jim Leveilleur…

Parmi les autres partenaires de la cryptomonnaie, un logo attire l’attention : il s’agit de celui du SAMU marocain. Karim Benabdelkader, accusé de mentir sur ce point par l’hacktiviste franco-israélien Gregory Chelli, alias Ulcan, a argué dans une vidéo qu’il était en réalité partenaire d’Hayat Santé — dont le logo apparaît également sur le site du Zynecoin. Fondé par Mossaab Tazi et son père, Hayat Santé est une application mobile permettant de réserver une ambulance dans la région de Casablanca et sur laquelle il devrait être possible de payer soit en dirham (la devise officielle du royaume chérifien), soit en Zynecoin. Cocasse, lorsqu’on sait que les transactions effectuées via des monnaies virtuelles sont interdites au Maroc depuis 2017.

En réalité, le Zynecoin fait surtout penser à une chaîne de Ponzi dont les seules victimes seront toutes celles qui se seront laissées berner.

Stop Hate Money

Written by

Initiative visant à limiter les finances des promoteurs de haine en ligne. Veille et actions. #StopHateMoney

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade