L’art de la guerre de Sun Tzu appliqué à l’entreprise

J’ai l’impression que tout le monde a déjà entendu parler du livre « l’art de la guerre » mais force est de constater que quasiment personne ne l’a lu. Écrit au 6eme siècle avant JC par Sun Tzu, ce livre avait pour objectif de démontrer que pour réussir quelque chose (en l’occurrence, gagner une guerre), il faut de la méthode et de la stratégie.

J’ai toujours trouvé bizarre qu’un livre écrit il y a si longtemps fasse toujours autant parler de lui. Pour moi, les enseignements de ce livre ne pouvaient plus être aussi pertinent après autant d’années mais, un jour où je cherchais un truc à lire, je suis tombé par hasard sur ce livre :Comprendre et appliquer Sun Tzu : La pensée stratégique chinoise : une sagesse en action. Bien que je cherchai autre chose, je me suis dit, qu’après tout, cette lecture me permettrait d’être fixé sur le sujet une bonne fois pour toutes.

Note : je précise que ce livre n’est pas le texte original de Sun Tzu, il s’agit en fait d’une explication de texte qui rend les concepts et stratagèmes facile à comprendre pour les « occidentaux ».

J’ai vraiment adoré ce livre car il présente une philosophie de la vie qui voit dans tout ce qui arrive des interactions basées sur l’équilibre et la fluidité. Cette façon de voir les choses est très inspirante et permet de comprendre ces « forces » invisibles qui régissent l’univers. Attention, il ne s’agit pas du tout d’ésotérisme ou de croyances religieuses, je dirais plutôt qu’il s’agit d’une façon différente de regarder les événements et d’un ensemble de règles pour les interpréter (et donc anticiper).

Le livre présente en premier lieu les principes généraux qui s’appliquent à notre monde (selon la philosophie chinoise). Dans cette vision des choses, la stratégie est relationnelle, elle se définit toujours en fonction des possibilités qu’une situation recèle et il faut donc être à l’écoute pour amplifier ces opportunités en reconnaissant les schémas « classiques » décrits par Sun Tzu.

Deux principes s’imposent clairement : l’économie et l’harmonie. Pour Sun Tzu, la principale tâche d’un stratège doit être de travailler à se rendre invincible, les occasions de victoire seront fournies par les erreurs adverses. Puis, on retrouve ensuite le concept de Ying & Yang qui représente le monde comme étant en transformation permanente. L’interaction constante des deux résulte en un changement incessant dont il convient de distinguer les prémices afin d’en tirer profit.

A la fin de cette introduction, on comprend que le stratège idéal est sans volonté, sans dispositions fixes et sans crédo. Il est simplement à l’écoute et déterminé à agir au meilleur moment, celui qui produira le plus d’effet avec le minimum d’effort. Flexible quoi ☺

Après avoir expliqué ces principes de bases, le livre détaille une vingtaine de stratagèmes connus avec une explication théorique et des exemples concrets. L’idée étant de vous familiariser avec des « modèles d’événements » afin que vous puissiez les reconnaître quand ils se présenteront dans votre vie. La force de vos actions sera alors décuplée car elles seront couplées aux transformations que vous aurez pu anticiper.

Pour vous faire une idée plus précise, voici un résumé de l’un des stratagèmes qui s’appelle : « Contempler l’incendie sur la berge d’en face ».

Un martin pêcheur introduit son bec dans une huître ouverte qui se referme aussitôt et le coince. Après un long débat, aucun des deux n’accepte de lâcher. Le soleil se couche et les bruits de cette lutte acharnée se sont propagés aux abords du plan d’eau. Un hibou arrive et les saisit alors tous les deux. Lorsque des protagonistes aux prises s’acharnent au point d’en perdre la vision d’ensemble, ils deviennent vulnérables pour des acteurs extérieurs car ce combat à outrance épuise les protagonistes. A l’abri et hors d’atteinte, il est avantageux pour un stratège d’observer le jeu des croyances et des dissensions car elles génèrent des marges de liberté et d’action.

Si on laisse vivre et croître les dissensions au sein d’une alliance concurrente, la force et l’énergie de l’alliance ne sont plus focalisées sur le maintien de l’unité, sur la coordination et sur l’action extérieure, mais se dépensent en conflit interne.

Chacun des stratagèmes est ainsi détaillé et vous permet de vous familiariser avec les situations que vous pourriez rencontrer. Vous pouvez ensuite vous référer au livre pour « deviner » comment la situation pourrait évoluer et comment vous devriez agir pour tirer un profit maximum toujours avec un minimum d’effort.


Originally published at straumat.blogspot.fr on October 18, 2014.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.