Le palais des Papes / Retour d’expérience

Le week-end dernier, nous pensions profiter du soleil d’Avignon, de la piscine du gîte que nous avions loué, malheureusement, le dimanche le plus maussade que le sud ait jamais connu en mai (depuis 90 ans je crois !) se préparait. Il commençait à faire froid, nous nous sommes réfugiés au Palais des Papes. Ça tombait bien, on ne l’avait jamais visité, et puis j’avais entendu parler “des tablettes”… j’ai regardé rapidement sur internet, j’ai trouvé “réalité augmentée” alors forcément, on a couru tester.

L’histopad

Il s’agit d’une tablette de médiation, remise à chaque visiteur (elle est incluse dans le prix du billet). La tablette est accompagnée d’un casque. Le visiteur est géolocalisé dans chaque salle et un contenu audio se lance automatiquement.

Certaines pièces du palais ont une “porte du temps”. C’est un gros cube avec une pièce de monnaie représentée dessus. La tablette permet de “scanner” l’image de la pièce de monnaie et c’est alors que le compte à rebours commence. L’image se transforme, et la pièce dans laquelle on se trouve apparait, parée et meublée comme au 14e siècle du temps des Papes. Il s’agit de réalité augmentée, il suffit donc de bouger la tablette pour voir la totalité de la pièce.

Plusieurs icônes “loupe” apparaissent et permettent d’obtenir plus d’informations (texte). Un icône “jeu” apparait également dans chaque pièce : le jeu consiste à rechercher des pièces de monnaies sur des tables remplies d’objets, ou sur des objets incongrus pour nous visiteurs du 21e siècle (la fontaine à eau complètement ostentatoire et magnifique par exemple). Tous ces environnements et objets sont des images en 3D.

Les vrais plus de cette tablette

Les images en réalité augmentée sont un plus incomparable à la visite. Les pièces aujourd’hui sont nues, ont perdu leurs tapisseries et mobiliers de l’époque. C’est fascinant de se retrouver au coeur de ces lieux si richement décorés. Par ailleurs, la découverte est souvent augmentée d’une ambiance sonore de l’époque, notamment de la musique, ce qui permet une immersion encore plus complète. Les petits jeux peuvent paraitre insignifiants décrits comme ça, mais c’est en réalité une autre découverte très riche, des objets du quotidien qui n’existent plus aujourd’hui que l’on découvre avec ce zoom.

Autre avantage non négligeable de cette découverte par la réalité augmentée : lorsque l’on regarde la pièce à travers la tablette, on a l’impression d’être tout seul. On oublie complètement qu’il y a des dizaines d’autres visiteurs dans la pièce avec nous, et mine de rien, c’est très agréable.

Ce qui m’a manqué

Si l’immersion dans l’ambiance du palais au 13e siècle est assez bien faite avec l’image et les ambiances sonores, elle est complètement cassée par les contenus explicatifs. Il s’agit ni plus ni moins d’un contenu d’audio-guide assez basique, avec de nombreux mots de vocabulaire architectural ou historique qui ne sont pas expliqués. Au moment où je relevais la phrase “on observe des baies géminées en tiers point et des fenêtres à coussièges” (traduction en bas de cet article) en me disant “mais QUI comprend cette phrase à part ceux qui ont étudié l’architecture du moyen-âge ?”, mon conjoint venait me rejoindre pour me dire : “Quand même, je comprends pas grand chose aux explications…” CQFD.

Le cloître et ses “baies géminées en tiers point” !

Au delà du fait que la phrase est complètement obscure pour une large majorité des visiteurs, je ne comprends toujours pas l’intérêt d’expliquer ce genre de choses. Soit on le fait remarquer au visiteur parce que c’est l’illustration de quelque chose dont on veut parler (par exemple, on aurait pu imaginer un discours sur l’évolution stylistique de l’architecture avec les Papes qui se sont succédés), soit il n’y a aucun intérêt à en parler, encore moins avec ces mots là.

Avec une telle mise en ambiance par l’image, les sons, j’attendais un travail plus poussé sur les textes. J’imaginais quelque chose de plus accessible, mais surtout, plus immersif. Pourquoi ne pas aller au bout de la démarche en remplaçant le contenu très formel par un dialogue entre le pape et un des cardinaux ? Les contenus audio étaient si froids à côté du reste de l’application que j’ai réalisé au bout de 2 ou 3 salles que je ne les écoutais même pas. J’étais plongée dans l’observation et il y avait une si grande différence entre les deux qu’il fallait nécessairement faire abstraction de l’un des deux.

Le regard d’un “néophyte du patrimoine et de la médiation”

Nous avons beaucoup échangé en sortant du palais avec mon conjoint qui est développeur et qui était aussi très enthousiaste à l’idée de découvrir le palais avec une telle application.

Il a bien aimé l’expérience de voir la pièce dans le passé, les jeux, et a eu un coup de coeur particulier pour l’effet compte à rebours et l’image qui se dévoile. Il a trouvé la tablette de bonne qualité, qui réagissait bien, il a apprécié le son de bonne qualité également.

Cependant, il a trouvé la tablette trop compliquée à utiliser : beaucoup de boutons, pas assez explicites, on se perd facilement dans ce qu’on veut faire. Par ailleurs, il a adoré la vidéo au début de la visite qui expliquait l’histoire de la construction du palais. Il en attendait d’autres au cours de la visite mais nous n’en avons pas trouvé. D’autre part, il n’y a rien qui signale le début d’un contenu audio, ceux-ci se déclenchent automatiquement sans prévenir. Lorsqu’on visite le palais à plusieurs (ce qui est le cas de la majorité des visiteurs à mon avis), on parle, on enlève nos casques, et on réalise soudain qu’on vient de louper une minute de l’explication. Et comme au bout de 3 salles on s’ennuie, on ne prend pas forcément la peine de revenir au début. Dommage.

En résumé

Finalement, je suis un peu restée sur ma faim. Je me suis dit en sortant que je n’avais pratiquement rien retenu des contenus explicatifs tant ils étaient froids et sans une once d’émotion. Les seules explications que je retiens sont finalement celles que je suis allé lire dans une salle avec des panneaux sur les différents Papes s’étant succédés.

Je me suis dit que quand on dépensait la somme faramineuse que cette application et son parc de tablettes avaient pu coûter, on pouvait sans doute rallonger le budget pour aller au bout de la démarche et proposer des textes vraiment immersifs, drôles, à suspense, que sais-je, les possibilités sont infinies !

Je crois profondément qu’il faut jeter ces vieux contenus d’audio-guide complètement dépassés à la poubelle, nous sommes entrés dans une nouvelle ère de la médiation, ces contenus n’ont plus aucun intérêt, il faut impérativement les revisiter.
 C’est d’ailleurs ce que nous avait demandé la compagnie des Bateaux Lyonnais il y a quelques temps : écrire des dialogues, des contes, des petites scènes ludiques, pour renouveler la façon de délivrer l’information ! Plus d’informations ici.

Traduction

  • baie = fenêtre
  • géminée = disposée par paires
  • tiers point = forme d’un arc qui s’inscrit dans un triangle equilatéral
  • coussiège = banc aménagé dans l’embrasure d’une fenêtre.

Originally published at Clémence Pornon.