L’esprit startup, une nouvelle culture qui révolutionne le monde du travail

La plupart des patrons de startup avec lesquels nous avons la chance de collaborer appartiennent à une génération qui a grandi dans les années 80 (pour les plus vieux) ou 90 (pour les plus jeunes), marquées par l’avènement d’internet et l’essor de l’industrie du divertissement. Jeux vidéo, musique pop (aah, les boys band, toute une époque !) et blockbusters de science-fiction ont baigné leur enfance et leur adolescence.

Ce socle culturel commun à tous ces néo-entrepreneurs explique pourquoi aujourd’hui, les startups sont bien plus que des entreprises jeunes, agiles et en forte croissance. Au-delà d’un état d’esprit et de nouvelles méthodes de management, elles sont su inventer et imposer une véritable nouvelle culture, transcendant les frontières et renversant tous les codes du monde du travail.

Pourquoi parler de nouvelle culture ? Parce que l’esprit startup recouvre une multitude d’approches inédites, qui se propagent peu à peu à l’ensemble du monde de l’entreprise. De l’environnement de travail (“comme à la maison”) au dress code (à la Zuckerberg), en passant par les techniques de recrutement (carrément décalées), les méthodes de travail (lean et agile) et le jargon qu’elles utilisent, les startups ont envoyé valser tous les codes traditionnels de l’entreprise. Car ce qu’elles proposent à leurs équipes (pardon, leurs “teams”), ce n’est pas un “travail”, mais une véritable aventure humaine portée par l’appartenance à un clan, une tribu — comme dans un jeu vidéo, tiens.

Un bouleversement des codes qui touche à tous les domaines de l’entreprise

Pour une petite entrée en matière, observez la vidéo ci-dessous. De quoi s’agit-il ? Bof, banale vidéo de vacances, peut-être une pub du Club Med, me direz-vous. Que nenni : il s’agit d’une vidéo de recrutement de Tiller, jolie startup française en pleine croissance. Voilà un bon exemple de cette nouvelle culture portée par les startups : une culture (et un culte ?) du divertissement, de l’esprit d’équipe et du partage.

La culture startup, ce sont aussi de nouveaux modes de fonctionnement et de collaboration : le travail en équipes-projet éphémères qui se font et se défont au gré des challenges qui se présentent ; la prise de décisions horizontale ; le partage d’activités et de soirées en commun sous le signe du team building et de la convivialité pour faire émerger des idées nouvelles et booster la créativité des troupes…

C’est une culture de l’expérimentation (ou “itération”, dans le jargon startup) : on ose prendre des risques et on teste, on évalue et on recommence, encore et encore, jusqu’à aboutir à la nouvelle fonctionnalité qui va cartonner parce qu’elle colle parfaitement aux besoins du marché.

En matière d’organisation et de communication interne, la culture startup est aussi marquée par l’utilisation d’une nouvelle génération d’outils collaboratifs en ligne, devenus des symboles d’agilité et des incontournables de l’univers startup — trouvez-moi une seule startup qui ne communique pas sur Slack et qui ne s’organise pas sur Trello.

Cette nouvelle culture, ce sont aussi des lieux et des configurations de l’espace bien typiques (ce fameux grand écart entre le loft et le hangar), à l’instar des locaux de la Station F à Paris. Sans oublier le style vestimentaire : avez-vous déjà vu un patron de grand groupe porter un polo et sweat shirt aux couleurs de sa boîte ? Dans une startup, c’est tout simplement la norme.

Parce que les clichés ont du vrai, les startups incarnent aussi une culture marquée par une maîtrise poussée des dernières avancées technologiques. Une culture geek portée par la crème de la crème du digital, toujours à l’affût du dernier script ou de la nouvelle API en vogue. Mais aussi une culture de l’ambition incarnée par une volonté farouche de changer le monde, en pensant et en faisant différemment.

Chez Whyers, nous sommes convaincus qu’adopter cette startup culture constitue un atout surpuissant pour toute entreprise en cours de transformation digitale souhaitant attirer vers elle les meilleurs talents du digital.