Paris Nightlife + Sharing Economy + Technology = Heetch

Nous nous nommons Mathieu, Aylic et Teddy et sommes des amoureux de la nuit. 
En 2013, nous nous sommes demandés comment rendre la nuit plus accessible. La réponse fut évidente : Heetch, l’intersection de 3 phénomènes distincts.

Heetch a été créé en 2013, à l’intersection de 3 phénomènes distincts

Le renouveau de la nuit parisienne

Fin 2009, une pétition intitulée « Quand la nuit meurt en silence » secoue l’écosystème nocturne parisien. Alors que Paris, ville lumière, a toujours été réputée pour ses folles nuits, la fin du vingtième siècle a sonné le glas de cette domination européenne. Fin 2009, la nuit est morte, enterrée, cadenassée. RIP.

Sauf qu’après avoir touché le fond, la seule option, c’est de remonter !
En 2010, c’est donc le début de ce qu’on appelle désormais le « renouveau de la nuit parisienne ». Des teufs, des grosses teufs, dans des hangars, en banlieue, avec du son pointu et un public de plus en plus nombreux. Certains noms resteront gravés dans l’imagerie de la jeunesse parisienne : Die Nacht, Sntwn, le 6B, Concrete, et tant d’autres.
Ces précurseurs ont inspiré moult collectifs comme Otto10, Marvellous Island, l’Alter Paname, et grâce à eux, la nuit a retrouvé son esprit libre et créatif. Thanks guyz !

Soirée Die Nacht en 2011 à la piscine Molitor avant sa destruction.

L’évolution de la Sharing Economy

Phase 1 : L’entraide (2003 — X)

  • Principe : Aucun échange d’argent
  • Exemple type : Couchsurfing (fondée en 2003), plateforme qui permet de dormir sur le canapé d’autres membres de la communauté.

Phase 2 : L’économie du partage (2006 — X)

  • Principe : Partage des coûts (d’un trajet, etc.)
  • Exemple type : Blablacar (fondée en 2006), plateforme de covoiturage longue distance

Phase 3 : L’économie collaborative (2008 — X)

  • Principe : Participation aux frais d’un bien (voiture, appartement, etc.)
  • Exemple type : AirBnB (fondée en 2008), plateforme qui permet de dormir chez l’habitant

Phase 4 : L’économie entre particuliers (2014 — X)

  • Principe : Rémunération sans aucune limite
  • Exemple type : Uberpop (service lancé en 2014 en France)

En 2013, AirBnB est le fer de lance de l’économie du partage. On ne parle pas encore d’ubérisation. Ce qui a fait le succès d’AirBnB, c’est une expérience complètement nouvelle et en adéquation avec les attentes des nouvelles générations.

La révolution numérique

  • Waze : GPS collaboratif et gratuit lancé en 2008
  • Stripe : Solution de paiements internet lancée en 2011
  • Uber : Application mobile de mise en relation entre conducteurs et passagers lancée en 2010

∑ (Nightlife + SharingEconomy + Technology) = Heetch

Nous nous nommons Mathieu, Aylic et Teddy et sommes des amoureux de la nuit . Nous voulons que les gens sortent plus souvent, plus facilement et profitent au maximum de leurs soirées.

En 2013, nous nous sommes posé quelques questions simples :
« Comment faire pour que les gens sortent plus souvent ? Qu’est-ce qui les freinent ? Quel est le plus gros problème rencontré lors des sorties ? »

La réponse est évidente : le transport.

A cette époque, les offres VTC sont inaccessibles, les taxis invisibles, et les transports en commun inexistants, notamment en banlieue. Ainsi, la nuit est coupée en deux : il y a ceux qui préfèrent rentrer chez eux tant qu’il en est encore temps et qui sautent dans le dernier métro, peu avant 2h, et il y a les plus courageux qui attendront le premier métro du lendemain.

Nous avons donc décidé de lancer Heetch, une application de Ride-Sharing spécialisé sur les déplacements nocturnes.

Le succès de Heetch repose sur l’expérience proposée, extrêmement sociale et qui séduit les noctambules : le transport n’est pas vécu comme une contrainte, passage obligé d’une soirée, mais au contraire comme un moment à partager avec un driver dont on se sent proche.

Un jeune de 20 ans n’a pas envie de commander un chauffeur professionnel, qu’il soit taxi ou VTC, et ce n’est pas qu’une question de prix.

On peut faire un parallèle avec l’hébergement. Quand on est jeune et qu’on part en vacances, on ne va pas à l’hôtel. Les vacances, c’est la liberté, c’est la découverte. On va au camping, dans une auberge de jeunesse ou on réserve un AirBnB chez l’habitant.
Les soirées, ce sont les mini-vacances entre deux semaines de cours : l’hôtel, c’est l’équivalent des taxis, le camping, c’est le Noctilien, et dormir chez l’habitant, c’est Heetch.

Mieux qu’un long discours, voici par exemple le témoignage de Thomas lors de sa dernière soirée sur la plateforme :
“Je pensais rentrer chez moi, j’avais vraiment faim ! Je reçois une demande, il allait vraiment au bout du monde. J’hésite à l’accepter, mais bon, je ne veux pas laisser le passager en galère, c’est le principe de l’appli, non ?
Bref, un trajet hyper long, mais le passager était très cool, on a bien discuté ! En arrivant devant chez lui, c’était un peu la campagne, des champs à perte de vue ! Je lui demande s’il connaît une boulangerie ouverte dans le coin. Le passager, qui rentrait de soirée, avait aussi faim que moi et m’a invité à partager une plâtrée de pâtes carbonara maison avec lui ! On a trop rigolé, ma meilleure fin de soirée Heetch !”

La nuit est un univers magique, imprévisible.
La nuit, les barrières sociales disparaissent.
La nuit est synonyme d’ouverture, de rencontre et de partage.
La nuit, par définition, c’est l’anti-jour, on laisse à quai le stress, le métro et les problèmes du quotidien.
Finalement, la nuit, ce n’est rien de plus que la soupape de liberté de la journée.

Nous nous nommons Heetch et sommes des amoureux de la nuit.