Idriss Déby célébré par un auteur camerounais

L’activité diplomatique d’Idriss Déby Itno a progressivement mis le président tchadien et son pays sous la lumière des projecteurs. Alors que le Tchad était principalement connu pour ses incessantes rébellions, Idriss Déby a su le rendre incontournable dans la région. Il a tenu un rôle de premier plan dans la résolution de plusieurs conflits majeurs ces dernières années, de la Centrafrique au Mali. Il a également su projeter le Tchad en dehors de la région du Sahel : son mandat à la tête de l’Union africaine s’est soldé par un des bilans les plus ambitieux de la décennie, à tel point que son ministre des Affaires étrangères, Moussa Faki Mahamat, a été élu à la tête de la Commission de l’UA, à la surprise générale, dans la foulée de son départ.

Ce sont les différents aspects de ce bilan qui ont inspiré un auteur camerounais, Patrick Clément Oyieh. Il vient de publier un livre qui salue l’action d’Idriss Déby. Son titre est évocateur : À cœur vaillant. L’auteur souligne par cette image l’intensité de l’engagement du président Déby, que ce soit pour le développement de son pays comme pour la stabilisation de la région. Il revient beaucoup sur la dimension internationale du président tchadien, dont l’influence sur les questions régionales s’est considérablement accrue en quelques années. À tel point qu’il place les pas du président tchadien dans les traces de Nelson Mandela : « Il apparaît de plus en plus que le président tchadien, Idriss Déby Itno, est en train d’endosser le costume du nouveau guide du continent noir », écrit notamment Patrick Clément Oyieh.

L’action d’Idriss Déby est caractérisée par un engagement sur le long terme. Le développement du Tchad est passé par de coûteux investissements en matière d’infrastructures, qui sont une manière moins populaire d’utiliser les revenus du pétrole que de céder à la tentation de subventionner des pans entiers de l’économie, comme on a beaucoup vu faire sur le continent et ailleurs. De même, concernant la politique étrangère, les résultats obtenus aujourd’hui sont le fruit de longues années de négociations et d’une politique de voisinage reposant sur l’apaisement, en particulier avec le turbulent voisin soudanais, et le développement des échanges, que ce soit vers le Cameroun, l’Egypte, ou le Nigeria. C’est l’œuvre d’un bâtisseur, et c’est cela que salue Patrick Clément Oyieh dans son ouvrage.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.