Jeux vidéo, violence et biais cognitifs
yann leroux
71

Il y a quelques approximations dans l’article concernant la différenciation entre les heuristiques et les biais. Les heuristiques sont des schémas de raisonnement mis en évidence dans le cas d’expériences de jugement probabiliste au travers de la présence d’un biais. Le biais apparaît lorsqu’il y a un écart entre la réponse optimale à ce problème de probabilité et la réponse des sujets. On explique ce biais, commun à l’ensemble des sujets, par l’utilisation d’une heuristique. Il n’y a donc pas de “biais d’heuristique”, mais des violations de règles mathématiques. Quant aux heuristiques elles-mêmes, elles ont d’abord été définies par Kahneman & Tversky (1974) puis révisées par eux-mêmes et de nouvelles études sur les heuristiques : il n’y a pas “d’heuristique disponible”, mais une heuristique de disponibilité (availability heuristic) et il n’y a pas de “biais de représentativité” mais une heuristique de représentativité (representativeness heuristic). Il ne faut pas confondre les mécanismes cognitifs avec les marqueurs qui ont les ont mis en évidence, dans un cadre précis et plutôt normatif. Ça ne change pas nécessairement la conclusion de l’article (car on demande au gens de réaliser le calcul de la probabilité d’un évènement), même si une petite expérience pour l’appuyer serait toujours bonne à prendre ;)

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Thomas Constant’s story.