Et Les Musées S’Attaquèrent (enfin) Aux Réseaux Sociaux…

Capture d’écran d’une page du site du Musée du Louvre qui affiche la liste des leurs comptes sociaux…

Les réseaux sociaux ne peuvent plus être ignorés des musées ou des organisateurs de spectacles.

Ces outils ouvrent à une nouvelle communication stratégique, ciblée et conversationnelle inédite… mais aussi en bousculant bien des habitudes.

Qu’Aurait Bien Twitté La Joconde Découvrant Son Portrait ?
Comment le Community Manager des Medicis Aurait-Il Géré Cette Statue de Neige de Michel-Ange ?

Ces questions anachroniques viennent hanter les community manager des musées qui doivent utiliser la force des réseaux sociaux, du digital en général, sans perdre leur âme.

Oui, les musées doivent avoir une présence sociale !

Facebook, Twitter, Instagram, la triologie de base de tout musée qui veut toucher une nouvelle population hyper-digitale, mobile first et s’informant majoritairement à travers les réseaux sociaux.

Mais, les musées doivent se méfier des réseaux sociaux

Ce n’est pas tant le social qui est risqué, mais son usage.

Déjà du temps de Louis XIV, la communication des grandes victoires était tombée dans l’ornière du trop. Ce trop de texte, trop de contenus, trop d’auto-célébration est LE risque qui menace l’équipe qui ouvre ses premiers comptes sociaux.

Les inscriptions doivent être simples, courtes et familières. La pompe ni la multitude des paroles n’y valent rien.

in Discours sur le style des inscriptions, Boileau Despréaux

mega biblion mega kakon !

Quelle stratégie pour quel conversationnel ?

Mais publier, si cela permet de diffuser une information, sensibiliser, faire de l’activation, n’est plus suffisant.

https://www.instagram.com/themuseumofmodernart/

Le social, c’est l’événement hic et nunc.

Il faut donc un plan de bataille, une charte éditoriale de publication, une réflexion stratégique afin de mobiliser la cible, lever une armée de likeurs ou de followeurs, et plus encore.

Dans ce domaine, le Live doit être une option sérieuse pour faire la promotion d’un événement à venir, se déroulant ou encore se terminant.

La communauté s’organise…

La présence sur les réseaux sociaux a été rapide pour les musées… mais en ordre dispersé. Maintenant, cela s’organise ! Un exemple ? We Are Museum, réseaux d’échanges et de discussions où le digital et le muséal se rencontrent.

“We Are Museums is a yearly event at the intersection of culture and innovation which gathers 200–300 delegates each year in a European emerging city.”

http://www.wearemuseums.com/

Ce réseau de réflexion dompte la force du digital au service de la promotion des musées. Leur compte Slideshare représente une source d’information issue des différents partenaires sans pareil !

En conclusion (temporaire)

Si les musées savent gérer la surface (affiche, catalogues, articles), ils doivent encore apprendre l’espace digital.

Un espace en ligne compte comme points cardinaux : le contenu, la surprise, l’interaction, l’itération… équation subtile mais tellement rentable quand elle réussit !

*** A lire : ********************************************************

https://medium.com/france/l-art-d%C3%A9licat-du-community-management-au-mus%C3%A9e-d0d3094b8491

Like what you read? Give Thomas Ka a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.