Le mythe de notre identité et comment il nous affecte

Comme certains d’entre vous le savent déjà, je suis actuellement en Inde pour plusieurs mois. Dans cet article, je voudrais partager une leçon importante apprise au cours de mon séjour ici.

Je me suis rendu compte que nous ignorons comment notre ego affecte notre existence. Pourtant, il déforme la perception que nous avons de nous-même, tout comme notre compréhension du monde. De plus, il a inconsciemment laissé la peur influencer nos décisions — tant au niveau personnel que sociétal. Alors, qu’est ce que plus exactement l’ego, comment nous impacte-t-il et que faisons-nous pour nous en détacher ?

L’ego est une pensée qui nous donne un sentiment d’identité personnelle. Pourtant, en réalité, nous ne sommes pas ce “je” que nous pensons être depuis l’enfance. Lorsque recherché en tant que forme, ce je s’avère être simplement une pensée et n’existe qu’au niveau de l’esprit. C’est une construction mentale dans le cerveau humain : ni les nouveau-nés, ni les animaux n’ont idée de ce concept. Le fait “d’être un homme” n’est qu’une notion inventée par notre société, une idée qui certes a son utilité, mais qui existe seulement au niveau de notre cerveau. Années après années, cette histoire est cependant prise pour réalité ultime. Notre esprit a été victime d’un processus de “personnification” qui nous empêche de voir la vérité : nous ne sommes fondamentalement pas des personnes. Nous sommes pure conscience, tout comme le reste de l’Univers.

Nous sommes toutefois convaincus que le je représente une entité à part entière car l’esprit analyse ce que nos sens expérimentent (par exemple ce que nos yeux voient) d’un point de vue égo-centrique, concluant que nous sommes tous séparés de façon rationnelle. Par conséquent, l’esprit travaille à faire des distinctions entre ce qui intéresse le je et ce qui concerne “le reste”. L’ego interpète certains phénomènes comme des menaces pour sa propre existence, percevant souvent ce qui est nouveau comme du danger. Voilà pourquoi nous avons tendance à rester dans nos zones de confort, à nous protéger, à planifier, à rationaliser, parfois mème à contrôler et dominer. Par ces processus, l’ego essaie de créer de la certitude pour se rassurer. Dans les sociétés occidentales, nous avons construit tout notre mode de vie sur ces principes, sans se rendre compte que le je n’est, à la base, qu’un concept artificiel.

En devenant attaché au je, nous passons la plupart de notre existence à côté d’un point essentiel : la vie se perpétue à travers nous et ne nécessite pas les réflexions constantes de notre esprit pour continuer à se développer. Nous avons juste à laisser ce phénomène se dérouler en laissant l’âme prendre les rênes de notre existence. Au lieu de chercher à avoir toujours plus de contrôle dans notre vie, nous gagnerions à nous apaiser, confiant que notre cœur nous guide inévitablement vers la meilleure direction.

Il n’y a nulle part où aller — pas d’état à “atteindre” — pour expérimenter cette vérité. Notre être connecté à l’Univers est toujours en nous; c’est nous. Nous ne le réalisons tout simplement pas, nous ne le ressentons pas, piégés par de nombreux niveaux de pensées et de conditionnements qui nous empêchent de le vivre. Nous avons besoin de déconstruire notre identité et de nous déconnecter des histoires attachées à ce je pour revenir à la Source — intacte, immaculée, pure. Comment le faire ? Voici trois idées simples et pratiques venant de mon expérience personnelle :

  • Méditer. Fermez les yeux, concentrez-vous sur votre souffle et ne suivez pas vos pensées : laissez-les filer. Par le simple fait de respirer et “d’être”, nous apaisons progressivement l’esprit et nous affranchissons de l’ego. En permettant à l’énergie cosmique de circuler à travers le corps, nous laissons la Nature reprendre le contôle et nous nous reconnectons peu à peu à notre véritable identité. En complément de la méditation, nous pouvons nous initier à la pratique du yoga comme une science de la réalisation du Soi, à la purification et l’ouverture des chakras, aux prières ou aux chants spirituels… La pratique d’une religion peut aussi aider à expérimenter cette vérité universelle. Voilà pourquoi Mahatma Gandhi disait : “La vérité est unique, les chemins sont nombreux.”
  • Devenir un observateur. Nous pouvons devenir les observateurs de notre propre existence en adoptant une perspective extérieure. Par exemple, nous pouvons changer la façon dont nous décrivons ce qui nous affecte (non pas lorsque nous parlons, mais dans nos pensées). Au lieu de se dire : “j’ai faim”, nous pouvons penser “le corps a faim”. Cela pourra aider à nous détacher et à prendre du recul sur la fausse identité que notre esprit a créé, sur ce processus de “personnification” dont nous sommes victimes. Lorsque nous ressentons de la colère, nous pouvons aussi essayer d’observer comment celle-ci se comporte. Nous nous rendrons souvent compte que ce comportement a peu de sens, que cette réaction se déroule seulement au niveau de l’ego.
  • Se mettre au service des autres. Surmontons notre égocentrisme en aidant et en participant à faire progresser l’humanité, sans rien attendre en retour. “La meilleure façon de se trouver est de se perdre dans le service aux autres” a également prononcé Mahatma Gandhi. Ceci peut consister à aider les plus démunis et ceux dans le besoin. Ces contributions ne se limitent pas au soutien aux personnes, mais comprend aussi l’aide aux animaux, aux plantes et à la planète. Elles incluent diverses formes d’ activisme (politique, environnemental et social), mais aussi l’enseignement, l’apport de soins… Il est recommandé autant que possible de se joindre à d’autres personnes dans des projets collaboratifs : travailler sur des tâches communes est une façon supplémentaire pour se libérer de l’illusion de l’égo. Initier de telles actions ne nécessitent pas de changements radicaux dans notre vie : commençons par trouver du temps lors des soirées, week-ends ou vacances pour se porter volontaire dans des projets qui nous tiennent à cœur.

Lorsque vous êtes enfin prêt à faire le long voyage de l’ego vers le cosmos, de l’esprit vers le cœur, cela changera probablement votre perception de la vie. Si vous désirez comprendre davantage comment le détachement progressif de l’ego peut conduire à un fort développement personnel, vous pouvez m’envoyer vos questions. Je ferai de mon mieux pour vous guider. Nous pourrons planifier un appel sur Skype si vous le souhaitez.

Au plaisir de vous lire et bon voyage à travers l’éveil.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.