Les ordinateurs n’auront jamais de talent !

Je regarde la TV. Ce soir il y a foot mais sur France 2 il y a un show de Michel Drucker qui fait hommage au cinéma : “Le grand show fête le cinéma”.
L’émission rassemble des artistes français admirables autant des acteurs que des chanteurs. Je suis charmé. Arrive Claude Lelouche, il raconte comment, à 26 ans, déprimé, il se promenait à 6h du matin sur une plage de Normandie pour tenter d’oublier les gros soucis de son dernier film qui ne trouvait même pas de distributeur. A ce moment, il aperçoit une femme au fond de la marée basse, près de la mer, et cela l’inspire. Il se rue dans sa voiture et ensuite au seul café ouvert à cette heure, celui de la gare. Il écrit alors le scénario de “Un homme une femme” peaufiné en 3 semaines, tourné aussi en 3 semaines et qui enchantera des millions de spectateurs après un succès à Cannes. En regardant cette émission, en écoutant Claude Lelouche raconter son histoire et aussi, par exemple, Patricia Kaas interpréter “Chabadabada” on mesure ce que c’est le talent. Le talent des artistes c’est de faire métier de notre plaisir et cela, j’en suis convaincu, jamais les ordinateurs ne sauront le faire.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.