Comment l’UDI a fait bouger les lignes du budget 2016 de l’Ile-de-France

Suite à la victoire de la liste menée par Valérie Pécresse aux élections régionales de décembre 2015, l’UDI est devenue le pivot de la nouvelle majorité : forts de nos 29 élus, il n’y a pas de majorité sans l’UDI.

Cette position nous oblige et implique de vraies responsabilités. Mais elle nous donne également les moyens de faire bouger les lignes en Ile-de-France. La séance plénière consacrée à l’examen du budget 2016 cette semaine nous a ainsi permis de faire sensiblement évoluer l’exécutif régional sur des politiques régionales que nous jugeons fondamentales et qui constituent des marqueurs politiques forts de la famille centriste.

Dans son intervention finale, le président du groupe Frank Cecconi a ainsi salué les avancées qui ont pu être trouvées sur certains sujets particulièrement déterminants à nos yeux.

C’est tout particulièrement le cas en ce qui concerne l’environnement et le développement durable où en soutien à l’action menée par notre vice-présidente Chantal Jouanno, nous avons tenu à ce que les moyens alloués à ce secteur soient renforcés.

Ainsi, grâce à un amendement défendu par Jean-Philippe Dugoin-Clément au nom de notre groupe, la Région a voté un budget 2016 avec 1,7 million d’euros d’autorisations de programme supplémentaires pour les énergies renouvelables par rapport au budget présenté par l’exécutif en début de séance.

Cette augmentation assure une aide renforcée dans le domaine des énergies renouvelables de récupération (thermique et électrique), filière d’avenir qui, au- delà de son potentiel en termes d’emplois, apparaît plus que jamais indispensable pour relever les défis du monde qui vient.

Même constat pour le budget de la culture sur lequel nous avons réussi à faire bouger les lignes grâce à l’implication de la présidente de Commission UDI Frédérique Dumas : la Région a ainsi voté nos amendements pour renforcer les crédits de paiement à destination du spectacle vivant, du cinéma et du livre.

L’enjeu en la matière était de taille quelques mois à peine après les tragiques attentats qui ont frappé à la fois notre pays et le monde de la culture. Nos débats auront donc permis de réaffirmer que dans les temps troublés que nous vivons, la culture, les artistes, étaient autant de piliers du pacte républicain.

Par ailleurs, grâce à un amendement porté par Ludovic Toro au nom du groupe UDI, la Région a décidé de revenir sur la suppression du budget alloué à la campagne d’information et de prévention sur la sexualité, la contraception et l’IVG.

Alors qu’une francilienne sur cinq déclare avoir eu recours à l’IVG au moins une fois dans sa vie, il était primordial que la Région maintienne son dispositif de prévention.

En tant qu’héritier de Simone Veil et du combat qu’elle a mené sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing, notre groupe ne pouvait qu’appeler l’exécutif à réabonder le dispositif régional de prévention.

Enfin, parce que nous représentons une famille politique qui a toujours fait de la maîtrise des deniers publics la première des priorités, nous avons demandé à ce que l’exécutif réalise un audit du STIF, le Syndicat des transports d’Île-de-France, qui est responsable des conditions générales d’exploitation et de financement des services de transports en commun dans la Région.

Au final, au terme de ces trois jours de séance plénière, les élus du groupe UDI font part de leur satisfaction à voir dans ce budget une première traduction dans la réalité des politiques régionales des engagements pris devant les Franciliens au cours de la campagne régionale : meilleure maîtrise des dépenses de fonctionnement, priorité donnée aux dépenses d’investissement et recentrage de l’action du conseil régional autour des compétences qui lui sont reconnues par la loi.

Toutefois, comme l’a rappelé Frank Cecconi dans son explication de vote, si ce budget marque une rupture attendue avec les pratiques du précédent exécutif, il ne solde pas le débat sur l’héritage de la majorité socialiste, dont nous craignons qu’il continue de peser sur les Franciliens. La question du financement du Pass Navigo se reposera notamment dès le budget 2017.

Mais ces trois jours de séance valident également notre stratégie de coalition avec nos partenaires de la droite républicaine : c’est parce que nous avons trouvé un accord avec Valérie Pécresse que nous pouvons aujourd’hui peser dans la majorité régionale et imposer nos positions. Fort de sa place dans la majorité, l’UDI continuera tout au long de la mandature à faire bouger les lignes en Ile-de-France.

Retrouvez l’actualité du groupe UDI Ile-de-France sur Twitter : https://twitter.com/UDI_iledefrance
One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.