10 ans, FrAndroid : ce que nous avons appris, tout ce qu’il reste à faire

FrAndroid a 10 ans, déjà

Permettez-moi de débuter ce post en vous expliquant que je ne suis pas vraiment fan de parler des choses sur lesquelles je travaille. C’est un défaut pour certains, une qualité pour d’autres, mais je suis conscient quoi qu’il arrive qu’une plus grande communication sur nos activés nous donnerait certainement davantage de notoriété. Les gens préfèrent parler de MinuteBuzz et de Melty, tenus par de bien meilleurs communicants.

Non seulement nous sommes concentrés sur un millier de choses énormes et petites, mais je pense généralement qu’il est préférable de laisser les gens se faire leur propre opinion sur la qualité de nos produits éditoriaux et non ma capacité à en parler. FrAndroid et Numerama font assez de bruit seuls pour que vous les repériez dans vos flux.

Mais bref, c’est un événement important aujourd’hui, je vais donc prendre quelques minutes pour en parler.

Il y a 10 ans, jour pour jour, nous annoncions le lancement de FrAndroid. FrAndroid a une décennie. 3 650 jours à la louche à penser à FrAndroid, tous les jours. Je m’en lasse pas. Il s’est passé tellement de choses depuis. Nous avons créé l’entreprise Humanoid, nous sommes passés à plein temps avec Baptiste il y a 6 ans, jour pour jour aussi. Nous avons racheté Numerama. Nous avons lancé Humanoid Content. Aujourd’hui, ce nous, c’est beaucoup de gens. 22 personnes à plein temps. Et oui, malgré tout cela, malgré ce caractère unique en France, on me demande encore ce qu’est Humanoid…

Mais si vous insistez pour étiqueter cette entreprise voilà une piste : Humanoid se situe exactement entre une entreprise de technologie et une entreprise de médias. L’aventure a littéralement commencé dans des chambres d’étudiants aux quatre coins du monde, puis dans une pièce à Montrouge. Baptiste aime rappeler qu’il n’y avait pas de fenêtres… il y en avait, elles étaient justes opaques *sic*.

L’aventure a littéralement commencé dans des chambres d’étudiants aux quatre coins du monde

Aujourd’hui comme il y a 10 ans, nous n’aimons pas les plannings, mais nous avons appris à bosser ensemble, à faire une équipe : il y a des rooms Trello et des réunions HipChat, des documents collaboratifs. J’aurais envie de dire en startuper qu’il n’y a pratiquement pas de réunions inutiles, mais c’est faux. Cependant, il y a de plus en plus de gestion des processus et des projets. Bref, on a appris et on apprend toujours.

Bref, on a appris et on apprend toujours.

Parlons de médias

Je peux vous parler rapidement de médias par contre, car cela est devenu mon métier et ma passion. Dire quelque-chose aux éditeurs et aux groupes média, pour profiter de cet anniversaire pour partage une expérience.

Il faut savoir que la vidéo ne sauvera pas votre média. Pas plus que les bots, les newsletters, les applications, Apple News et Facebook, encore moins Google, un trading desk maison, l’intégration de Slack, un compte Snapchat, ou un excellent partenariat avec Twitter. Toutes ces choses ensemble peuvent aider, et elles sont bonnes à prendre, mais elle ne sauveront rien sur le long terme.

Les papiers ne se vendent pas. Les magazines meurent. Les réseaux sociaux veulent redevenir des réseaux sociaux et se brouillent avec les médias. Bref, l’industrie est balloté entre des eldorado éphémères et s’y plonge par dépit, sans trop réfléchir à ce qui fait son cœur de métier. Dans le cas de Facebook qui anime en ce moment les rédactions, je vous invite à lire cet article (vraiment lisez-le), mais je peux vous le résumer : l’industrie a réagi à une promesse (ou menace, ça dépend du point de vue). Mais ce modèle qui joue la réaction plus que l’anticipation est un modèle brisé qui vieillit mal. L’industrie des médias pense maintenant que son seul modèle opérationnel est d’atteindre le plus grand nombre possible de personnes et de vendre, le plus souvent grâce au programmatique, autant de publicités que possible.

Mais ce modèle qui joue la réaction plus que l’anticipation est un modèle brisé qui vieillit mal.

De mon côté, j’ai tendance à voir le verre à moitié plein. Je pense réellement que tout ce qui arrive au secteur est une opportunité incroyable. Nous pouvons nous barrer, lancer des projets à contre courant, investir de nouveaux secteurs. Nous pouvons construire de nouvelles choses. Nous pouvons recommencer. Nous allons réussir.

10 ans après le lancement de FrAndroid, il n’y a jamais eu de meilleur moment pour créer quelque chose de vraiment nouveau dans les médias et tous les soucis liés à l’environnement numérique nous rappellent finalement à nos fondamentaux : quelle est la valeur de notre contenu ? Ces prochaines années vont être incroyablement amusantes et extrêmement bizarres, et cela de la meilleure façon possible.

Chez Humanoid, quiconque partage ces idéaux, cette vision et cette envie de faire bien nous intéresse. Vous voulez nous soutenir ou faire partie de notre aventure, d’une manière ou d’une autre ? Pingez moi. J’aime discuter. Dans l’immédiat, plusieurs postes sont ouverts chez Humanoid, et d’autres vont s’ouvrir très vite.

Humanoid Founder, email me (ulrich@humanoid.fr)

Humanoid Founder, email me (ulrich@humanoid.fr)