Crowdfunding Warchest, comment réussir sa campagne de crowdfunding autour d’un projet hardware

Interview de Lucie Le Borgne, directrice de Crowdfunding Factory, agence de conseil et d’accompagnement en crowdfunding.

Qu’est-ce qui t’a amené à travailler sur des campagnes de crowdfunding et à monter le projet Crowdfunding Factory ?

Lors de ma dernière année en école de commerce, je cherchais à faire mon stage de fin d’étude dans l’économie collaborative, et plus particulièrement dans le financement participatif car c’était un sujet qui m’intéressait et dans lequel je souhaitais travailler à la suite de mes études.

C’est à ce moment que je me suis rapproché de Reservoir Fund, une plateforme de financement participatif dédiée aux entrepreneurs. J’y ai travaillé durant six mois sur l’accompagnement des porteurs de projets. A la différence de la plupart des autres plateformes de CrowdFunding, Reservoir Fund offrait alors un service d’accompagnement plus poussé autour de la préparation, de la mise en place et du suivi jusqu’au dernier jour de campagne. A cette époque, nous nous sommes vite rendu compte que les plateformes comme KissKiss BankBank et Ulule prenaient beaucoup de place sur le marché. Certains de nos clients ont commencé à nous demander de les accompagner mais sur une autre plateforme que Reservoir Funds, car ils souhaitaient avoir plus de visibilité en passant par une plateforme plus connue. C’est à ce moment-là qu’est venue l’idée d’une agence qui serait dédiée aux porteurs de projets afin de les accompagner sur n’importe quelle plateforme.

Après ce stage, j’ai travaillé pendant un an chez Culture Time une plateforme dédiée aux projets d’intérêts général et aux projets culturels qui accompagne les porteurs de projets dans leurs levées de fonds. C’est à la suite de cette expérience que l’idée de Crowdfunding Factory est revenue à moi et que j’ai décidé de développer cette activité.

Quel est le profil des entreprises faisant appel aux services de la CrowdFunding Factory ?

Nous travaillons principalement avec des porteurs de projets indépendants et des TPE/PME qui souhaitent lancer un projet, des entrepreneurs qui en sont aux prémices de leur aventure mais aussi des entreprises qui sont déjà établies qui veulent agrandir leur communauté et/ou qui désirent développer un nouveau produit. Aujourd’hui nous ne visons pas de secteur en particulier et accueillons des projets de toute sorte, qu’ils soient d’ordres culturels, technologiques ou lifestyle.

Comment s’est lancé le projet CrowdFunding Warchest ?

Il y a six mois, nous avons été contactés par Usine IO qui cherchait alors une structure capable de les accompagner sur toute la partie soft skill (marketing, communication) du crowdfunding, une compétence complémentaire à Usine IO par rapport aux activités de prototypage et d’industrialisation qui peuvent être problématiques pour des projets hardware en crowdfunding. C’est ainsi qu’est né le projet CrowdFunding Warchest une offre collaborative entre nos deux structures et qui a vocation à conseiller les membres d’Usine IO dans leurs campagnes de Crowdfunding.

Quelles sont les problématiques liées au lancement d’une campagne de Crowdfunding ?

L’une des problématiques les plus générales est concerne la vision parfois faussée qu’ont les gens concernant le crowdfunding.

Le crowdfunding n’est pas fait pour financer entièrement un projet mais aide surtout à diversifier ses sources de financement et peut être un moyen de communication assez important.

Souvent, des porteurs de projets qui entrent en contact avec nous se fixent des objectifs très élevés. Un projet moyen a pour objectif 4000 euros environ, mais il nous est déjà arrivé de rencontrer des personnes qui visaient les 100 000 / 500 000 / 1 million d’euros

Bien sûr, c’est possible, il existe des campagnes qui réussissent à dépasser cette somme, mais la réalité du marché fait que ces campagnes ne sont qu’un petit pourcentage du total des projets lancés. Ces campagnes sont également très poussées en termes d’organisation et de suivi et demandent en général une grande préparation en amont, un travail colossal en comparaison à une campagne de 4000 euros. Donc un conseil : si vous souhaiter lever de telles sommes, ne vous faites pas d’illusion il va falloir beaucoup de temps et de travail!

En effet, le temps est également un facteur décisif à la réussite d’une campagne de crowdfunding. La réussite d’une campagne de financement participatif est relative à l’investissement d’une communauté, mais la création et le développement d’une communauté, elle, dépend de la communication et de la crédibilité du projet. Sans page Facebook, sans communauté et/ou sans prototype à présenter, il est clairement impossible de réussir une campagne de crowdfunding.

L’erreur qui est souvent commise est de sous-estimer le travail qui doit être effectué en amont. Le crowdfunding ce n’est pas magique, il ne suffit pas de mettre son projet sur internet et se dire que comme par hasard, tout va réussir.

La principale source de don du projet, c’est le porteur du projet en lui-même. Il faut qu’avant même de lancer son projet, ce dernier soit déjà sûr que 30% de son objectif soit déjà facilement finançable par la communauté actuelle afin de pouvoir atteindre une communauté encore plus éloignée/diversifiée. Avant de lancer sa campagne, il est donc nécessaire de déjà avoir une communauté sur qui compter et qui puisse s’engager dans une éventuelle campagne de crowdfunding pour pouvoir ensuite être sûr qu’elle sera financée afin de pouvoir toucher d’autres cercles de connaissances.

Le travail de suivi est, bien sûr, également un facteur clé de réussite qui passe par une communication très intensive et donc de l’animation de sa propre communauté pendant la campagne de crowdfunding, que ça soit par la publication sur ses activités et l’avancement du projet mais aussi par les appels aux dons.

Il ne faut pas non plus avoir peur d’envoyer des mails pour faire appel aux dons. Si le porteur de projet n’aime pas demander de l’argent (sans parler de quémander) à sa propre famille, à ses amis ou à ses proches en général devant qui il est sensé être crédible, comment peut-il compter convaincre des étrangers ?

Enfin il ne faut pas hésiter à se mettre en avant. Une communication massive, surtout dans le domaine du hardware, est nécessaire car pour un donateur, le crowdfunding ne se limite pas à l’achat d’un simple produit/prototype, il s’agit d’un engagement dans le soutien d’un projet et des personnes qui sont derrière, ce qui nécessite que le donateur reconnaisse l’importance du projet et décide d’y participer. Et cela passe par l’image que donne le porteur de projet, de sa visibilité autant que de sa crédibilité.

Quels sont les services proposés par la Crowdfunding Factory ?

Les services proposés par la Crowdfunding Factory sont axés autour de 3 piliers : la stratégie de marketing du projet, du plan de la campagne et l’animation de la campagne.

Marketing du projet

Avant de se lancer dans une campagne de crowdfunding, il est nécessaire de définir ses objectifs. Combien d’argent veut-on lever ? En combien de temps ? Le but est-il principalement de financer le projet ou pour agrandir et renforcer la communauté déjà existante ? Est-ce pour médiatiser le projet pour le faire connaître de manière plus importante ? Est-ce un projet français ? Européen ? International ? Dans quel(s) pays ?

Pour cela, il faut prendre en compte les besoins du projet, la taille, l’engagement et les attentes de la communauté.

Une fois les objectifs définis, il faut travailler sur la campagne en elle-même. Généralement cela passe par la mise en histoire du projet sous forme d’images et d’animations vidéo afin de diffuser plus facilement l’appel aux dons et de sensibiliser les potentiels donateurs. (Exemple)

Pour la partie vidéo, nous faisons office de coach (accompagnement dans l’écriture du script, mise en avants des informations clés du projet) et nous orientons ensuite les entreprises vers des prestataires de service, laissant ainsi libre cours à l’imagination du porteur de projet.

Il est également nécessaire de trouver un système de contrepartie qui soit efficace, l’idée étant de faire participer le plus possible le donateur ou de mobiliser le plus de personnes le plus rapidement en utilisant des systèmes de « early bird » par exemple (exemple : un goodie offert aux 100 premiers donateurs). La difficulté est de trouver une récompense peu coûteuse et qui soit en cohérence avec le projet.

Le plan de campagne

Le plan de campagne est le plan de communication suivi avant, durant et après la campagne.

Le premier réflexe à avoir est de définir qui seront les futurs donateurs. Qui sont-ils ? Pourquoi voudraient-ils soutenir le projet ? Comment les atteindre ? Quel message leur communiquer ? Quelle contrepartie leur proposer ? A partir de là, le plan de communication se fait de manière plus naturelle sur les réseaux sociaux, médias, influenceurs, blogueurs ou simplement par mail.

Animation de la campagne

En pré-campagne, le but est d’agrandir la communauté et renforcer l’engagement qui tourne autour du projet avant même que la campagne ne commence, puis pendant la campagne pour propager l’idée et faire venir les donateurs (d’où la force des influenceurs),et enfin après la campagne pour remercier les personnes qui se sont engagées, récompenser les plus grands donateurs par les contreparties relatives, mais aussi pour les tenir au courant de l’avancée du projet (délais de livraison, état d’avancée du prototype, réussite du processus d’industrialisation,…).

Cette dernière étape est très importante car les efforts à fournir continuent après la fin de la campagne. A ce stade, la communauté engagée doit être considérée comme les premiers ambassadeurs. Même si le but d’une campagne de crowdfunding est à la base financière, il ne faut pas oublier qu’elle a également pour effet de construire une communauté solide, un facteur de diffusion et de mobilisation qui n‘est pas négligeable et qui doit être utilisé.

Quelles sont les erreurs les plus classiques qui se reproduisent le plus souvent quand on lance une campagne de CF ?

Tout bêtement, l’erreur la plus fréquente que je vois dans les campagnes CF concerne les porteurs de projets qui lancent leurs campagnes et qui ne font plus rien par la suite. Il est primordial d’animer une campagne. Cela semble évident, et pourtant il n’est pas rare de voir des campagnes récolter 0€ car les porteurs de projets pensent que c’est comme cela que ça marche.

Une autre erreur concerne la manière de communiquer l’appel au don. En effet, mettre son projet sur une plateforme de CF ne veut pas non plus dire qu’on demande l’aumône Le montant de l’objectif est souvent source de problème … Ne fixez pas d’objectif trop élevé, essayez d’évaluer de manière objective le nombre de personnes prêtent à participer à votre projet autour de vous (famille, amis, clients, pré-commandes …) et combien elles seraient prêtes à mettre. Sachant que cette somme doit représenter 30% de votre objectif.

Il ne faut par ailleurs pas non plus surestimer ses capacités et promettre des choses qui ne sont pas réalisables. Ce dernier point peut d’ailleurs être fatal pour l’image de l’entreprise car en général, si le buzz se crée autour d’un projet dont la communication est prometteuse, l’inverse peut être tout aussi dérangeant si la communauté qui a investi dans le projet se sent arnaquée.

Enfin, délaisser la communication avec la communauté après la campagne n’est pas non plus quelque chose de favorable. Les personnes investissant dans des projets financés en CF le font car le projet les intéresse. Il est possible qu’ils soient intéressés d’avoir un œil sur l’avancée du projet et aimeraient recevoir des nouvelles assez régulièrement. Par expérience, je dirais qu’une publication par semaine est une bonne base.

Récemment j’ai participé à la campagne d’un projet qui ne communiquait qu’une fois par mois auprès de sa communauté et lors de la réception de la contrepartie, j’ai simplement reçu mon produit empaqueté sans aucun message de remerciements. Et, en tant que donatrice je peux vous dire que c’est extrêmement décevant et limite vexant !

Un conseil : N’oubliez jamais de remercier votre communauté au risque de la décevoir !

Découvrez le programme Crowdfunding Warchest, un programme d’accélération dédié aux projets hardware crowdfundés

A single golf clap? Or a long standing ovation?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.