120 Battements par Minutes, Un film Coup de Coeur

Ce mercredi sortait le film de Robin Campillo qui avait remporté de bonnes critique et un Grand Prix au dernier Festival de Cannes.Et clairement, c’est un film qui ne laisse pas indifférent.

SYNOPSIS

120 Battements par Minutes raconte les actions d’Act-Up à Paris dans les années 90 qui milite pour la reconnaissance des malades du SIDA et la lutte contre l’indifférence des médias et des politiques. Au sein de l’association Nathan (Arnaud Valois) rencontre et démarre une relation avec Sean (Nahuel Perez Biscayart) militant séropositif qui mettra toute ces forces dans le combat.

Activiste avant d’être victime

120BPM est l’histoire d’une course, dès la première scène l’on voit que les réunions hebdomadaire d’Act-Up sont structuré pour le plus d’efficacité, les motion et intervention ne sont plus applaudit mais approuvé par des claquements de doigt qui permette de ne pas couvrir la voix de l’orateur. c’est une course contre la mort rythmé par le nombres de globule blanc qui baisse et de la mort qui approche. comme dit dans la bande-annonce, Act-Up vit le SIDA comme une guerre.

Avant d’être un film sur le SIDA, c’est un film sur l’engagement, le combat pour l’information et la démarche de prévention, ce n’est pas innocent si Nathan l’un des personnages principaux, rejoint l’association en début de film est bien séronégatif, tout comme le choix d’avoir en principal combat un groupe pharmaceutique ne voulant dévoiler des résultats de possible traitements.

la Vie plus forte que la Mort ?

L’une des forces de ce film est qu’il est au delà d’un simple drame sur la maladie. c’est aussi une célébration de la vie, 120BPM c’est le rythme de la French Touch et de l’électro qui permet à cette jeune générations de vivre pleinement, de s’accorder un répit dans la bataille, de trouver de l’insouciance quand par ailleurs, la maladie et la mort fait rage.

C’est cette image que tente de retranscrire l’une des dernières scènes, qui peut-être légèrement maladroite pourront déconcerté certains spectateur dans le faible impact de la mort chez certains, mais la mémoire est là. et le combat doit continuer

Passage Cannois Mérité

Pressenti par certains pour la Palme d’Or, le film n’héritera “que” du Grand Prix, Ces pronostics n’était pas innocent quand on connaît l’intérêt et l’engagement pour la cause homosexuelle du Président du Jury Pédro Almodovar.

c’est un film hautement intense, avec des personnages très bien écrit et bien incarné notamment le captivant Nahuel Perez Biscayart, Robin Campillo décrit des personnages juste, et n’appuis pas de façon irréfléchi sur un pathos, ce qui aurait été une solution facile, mais réduirait la portée de ce film aussi dramatique que politique.

Le tout est soutenu par une mise en scène plus qu’efficace, proche des corps et des âmes, par l’usage de caméra à l’épaule, presque journalistique, lors des manifestations et interventions d’Act-Up, et de plans très rapproché lors de l’intimité d’un lit ou d’une chambre d’hospital, laissant plein champs aux acteurs pour s’exprimer.

Ce film aussi coup de poing que coup de cœur devrait vous conquérir, parmi ce qui se fait de meilleurs dans le cinéma français de l’année.

Date de sortie 23 août 2017

durée: 02h 20min

De Robin Campillo

Avec Nahuel Perez Biscayart, Arnaud Valois, Adèle Haenel