Lifechronicle : Dire “au revoir”

Cela fait vingt ans que nous nous connaissons. Cela fait vingt ans que nous nous croisons, régulièrement le week-end, dans un moment de loisir : le shopping. Cela fait vingt ans que nous partageons des conversations silencieuses et des sourires complices, des échanges plein d’humour et des coups de cœur.

Et puis, aujourd’hui, tu découvres qu’il s’en va, que tu ne le reverra plus. Jamais. Il prend sa retraite. Il a la gentillesse de s’inquiéter une dernière fois de toi car cela fait plus de deux mois qu’il ne t’a pas vu : il commençait sérieusement à se demander ce qui t’était arriver. Parce que lui, son truc, c’est pas Facebook ou les réseaux sociaux : son truc, c’est le contact réel avec les gens. Il sait toujours saisir ce je-ne-sais-quoi qui va lui permettre de te proposer ton prochain coup de cœur !!

Il a fait du commerce une véritable science humaine, c’est un commerçant comme on en fait plus : il ne connaît même pas le mot marketing. Lui, il vend du rêve et du bonheur. Le reste ? Bah… c’est superflu ! Il a toujours privilégié la qualité à la quantité. Plutôt te voir lui acheter un article une fois par an plutôt que quinze : il préfère juste que tu n’oublies pas de t’arrêter devant sa boutique pour dire “bonjour” quand tu passes dans le coin. C’est tellement plus important pour lui. Il en profitait toujours pour te présenter ses dernières nouveautés mais… tu repasserais plus tard, les articles n’allaient pas s’envoler !

Et puis, le temps passe, les années s’égrainent et voilà arrivé le temps du départ ! Un dernier achat… Parce que les prix sont intéressants autant que parce que tu ne veux pas partir comme ça, juste comme un badaud ordinaire… Tu es une cliente, une vraie ! Après la transaction, pour la première fois depuis tout ce temps, tu dis “au revoir”. Un vrai “Au revoir”. Celui qui secoue un peu tes tripes parce que tu sais que derrière ces deux petits mots, il y aura la réalité d’une absence…. bien méritée ! Tu fais une bise à cet “ami”, ce personnage qui te manquera dans le quartier quand tu te baladeras. Tu ne t’arrêteras plus dire bonjour, juste pour dire bonjour. Tu te dis que c’est triste quand même, tu es un peu nostalgique…Tu ne découvriras plus les nouveaux articles en avant-première, tu ne réserveras plus un article trois mois en avance en attendant les soldes !

Les temps changent… La retraite est bien méritée et tu souhaites un bon repos à ce personnage. Qui sait, peut-être le recroiseras-tu à nouveau dans le quartier… se baladant :-)

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.