Dataflow 19 juin 2017

Ce texte ne datebpas du tout du dix-neuf juin. En realite il m arrive de temps d’avoir une envie irrepressible de vouloir pour ecrire et de pas savoir de quoi je vais parler.

Mais mes deux pouces visses sur le clavier tactile de mon telephone se sont donnes rendez vous pour une danse intense et frenetique, tapotant mes touches à une vitesse absurde, et ils ne pouvaient plus imaginer s’arreter.

De temps en temps, je suis simplement deconnecte, fatigue et tout cela est presque automatique.

Je ne sais pas pourquoi, je pense a Bryan et John Martin, j attends des clavecins , je pense à la musique, je pense a Savilleroad, je pense à “let it be”…

…et puis j ettends grincer mes souliers sur le planche et je vois mon genou droit trembler et virvolter. C est normal, je suis souvent nerveux. Je dis souvent n’importe quoi.

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Viince Vanden Bogaard’s story.