La robotisation : une chance pour le made in France

Une nouvelle vague de robotisation arrive, c’est inéluctable, elle est une chance mais pas pour tout le monde, pas pour toutes les économies, nous pouvons nous attendre à ce qu’elle rebatte les cartes de l’économie mondiale.

Les pays à faible coût de main d’œuvre qui ont profité ces 15 dernières années des délocalisations massives peuvent être les grands perdants de la robotisation.

Quel intérêt aurait demain une entreprise française ou américaine de produire en chine alors qu’elle pourrait maitriser totalement sa production et sa qualité dans une usine sur son territoire ? Aucun.

La Chine et les autres pays à faible couts de main d’œuvre vont perdre cet avantage concurrentiel, brusquement.

C’est une chance pour les sociétés post industrielles, tel que la France, une opportunité unique de reproduire en France, de réduire ses importations, d’en finir avec une consommation nationale condamnée à faire tourner des usines loin, très loin du territoire national.

La robotisation touchera directement les travaux de force et les travaux les plus pénibles physiquement, tous les travaux répétitifs et les tâches de précision que les machines de la génération précédente ne pouvaient pas réaliser pourront être réalisées.

L’intelligence artificielle, devient une réalité, elle va pouvoir au quotidien résoudre les problèmes de nombreux clients, ses applications les plus abouties permettent aux robots de réaliser les tâches à faibles valeurs ajoutées.

Le Made in France peut être le grand gagnant de la robotisation, le design-in-France & produire ailleurs prenant fin, il sera désormais possible de designer nos produits et produire en France.

Une destruction d’emplois, loin de chez nous

C’est aussi une opportunité unique d’en finir avec le chômage de masse en France si le réemploi-ment et la formation de la population active se fait.

En effet, si nous produisons en France, par la robotisation de la production, les emplois dans les pays à faible cout de main d’œuvre seront détruits, ces emplois n’existant déjà plus chez nous, ils ne pourront que générer de l’emploi associé à cette nouvelle production nationale.

Rater le train de la robolution ? la double peine

Prendre du retard dans la robotisation condamnerait l’économie française et ses entreprises à continuer à importer massivement, à faire venir des biens depuis des pays qui auraient réussi… leur robotisation et non plus de pays à faible cout de main d’œuvre. Cela provoquerait une destruction d’emploi supplémentaire, sans possibilité de produire en France : une double peine fatale.

Le “Apple” de la robotisation

La robotisation va également créer une industrie robotique colossale, mondiale, interconnectée à tous les systèmes de production de biens et services. L’industriel s’emparant de ce marché s’assure une situation dominante sans précédent.

Alors ? Robot as a (french) Platform ?