25 jours de marathon avec le Coopérathon

Notre aventure a commencé au printemps dernier.

À ce moment-là, nous avions seulement quelques vagues idées. La seule chose que nous savions, c’est qu’on voulait marier notre savoir faire à toutes ainsi que notre expertise du milieu de l’eau, et surtout, nous avions envie d’écrire une nouvelle page pour notre carrière professionnelle. Très rapidement, nous avons approché deux petites entreprises. Nous leur avons expliquées le concept très embryonnaire, puis, emballées par l’idée, elles ont accepté de nous faire don de matériels. Wow!!

Immédiatement, on a commencé à tester sur Kijiji pour valider si cette idée de revente d’équipement usagé attirerait les foules. À notre grande surprise, non seulement cela attirait les foules, et plus encore, des professionnels de l’eau nous contactaient directement pour en avoir plus et même des conseils. Après quelques semaines de tests et d’écoulement de notre stock d’échantillons. On en a conclu que notre idée avait un potentiel exploitable.

Au cours de l’été, nous cherchions une manière de nous stimuler davantage. On se demandait ce qu’on pouvait faire de plus. Alors, on s’est inscrite au Start-up Fest.

J’ai participé au Startup-Fest au cours duquel je suis tombée sur Anouk qui m’a demandée si je voulais m’inscrire… j’ai d’abord dit non, puis oui, puis non, hésitante, je me suis finalement laissée convaincre et j’ai pitché pour la première fois notre projet. Moi, pitcher un projet!! C’est après le pitch que j’ai annoncé à mes partenaires que je nous avais inscrites au Coopérathon. Elles n’étaient pas unanimes quant à notre participation mais au final elles ont sauté sur l’idée de repousser un peu les limites du projet.

On se lance dans le Coopérathon

Puis finalement, Isabelle et Nadia ont participé au lancement le 26 septembre. Le déclic. Ça y est. Après nous avoir racontées le déroulement de l’évènement, les possibilités et la rencontre de notre futur mentor, Paul. J’ai senti que le vent avait tourné et que notre élan de fondatrices de startup était de retour. Yeahhh!

Le Coopérathon nous a permis d’apprendre, et de réaffirmer nos connaissances grâces aux cours et ateliers hebdomadaires auxquels nous avons participé religieusement pendant ces 25 jours. Je réitère religieusement car après chaque atelier, nous faisions le point, nous partagions nos notes, on débattait de l’applicabilité au projet. Le nombre d’ateliers devenaient lourds donc nous avons formé des binômes pour mieux se répartir les tâches entre les ateliers et séances de réseautage tout en sachant que nous avons, comme bon nombre de participants, des activités professionnelles annexes. La pression commençait à monter.

Ce qui fait la force du Coopérathon, c’est aussi le réseau. Nous avons fait de très belles rencontres, qui au fur et à mesure, nous donnaient plus de confiance pour poursuivre et croire en notre projet et aussi sortir de notre zone de confort, chose qui n’est pas aisée pour nous toutes. Ana, notre “Master Handshaker” nationale est une pro, et le fait divinement bien, pour nous, Isabelle, Nadia, et moi, un tantinet plus réservées, nous avons dû redoubler d’effort pour profiter des échanges avec toutes les personnes que nous avons rencontrées. Je pense que je peux dire que nous avons appris de tous, autant des participants, de l’équipe du Coopérathon et des mentors.

Paul notre “Sensei”, très sage et très à l’écoute, nous a prodigué des conseils, nous a accompagnées, quand je dis accompagner, je précise: il répondait à nos messages à minuit le soir. Mais, il n’est pas le seul, Brigitte, Christele, Benoit, Daniel sont venus à maintes reprises pour nous conseiller, nous encadrer et orienter nos pistes de réflexion vers des avenues auxquelles nous n’aurions jamais pensé. Ils nous ont ouvert des portes, auxquelles nous aurions eu difficilement accès.

Le pitch de demi-finale ou la nuit de l’insomnie

Stressées, inquiètes, surexcitées, on a tout donné pour livrer la meilleure présentation possible de notre projet. On a testé chacune le pitch, il s’est avéré que les meilleurs pitchs étaient celui d’Ana et de Nadia. C’est très naturellement que Nadia a finalement été commissionnée pour pitcher la demi-finale. Après tout, elle est la CEO aka ‘’Designated Grown-up”.

À dire vrai, on ne s’attendait à rien mais on y est allées avec fierté en se disant qu’on avait jamais été aussi productives et que quoi qu’il advienne on avait donné le maximum.

Puis le mardi, l’annonce des résultats. Je pense que les images sont plus éloquantes qu’un paragraphe sur le sujet.

OMGGGGGGGGGG !!!!!!! On est en finale, on est en finaleeeee!!!

Tellement contentes! On y croyait pas!!

Heureuses et fières, notre contentement fut de courte durée car il fallait vite se remettre au travail pour préparer la finale!!! Aussi, il fallait maintenir la cadence. Tout est allé très vite, nous avons rencontré des partenaires potentiels, créer un focus groupe, rencontré des clients potentiels. Je réalise que la machine est en route! C’est intense.

On a ri, on a stressé, on a paniqué, on a harcelé les organisateurs pour avoir des précisions. LOOOL. Sorry Ilias, Anouk, Sebastien, Helene, Nicholas.

On se rend compte qu’on doit être habillées pour le jour J. La course au robes, maquillages, accessoires. Pour ma part, j’ai trouvé ma robe en 45 min, un temps record, pour la shopaholic que je suis, la réalité est que nous préférions nous concentrer sur la finale, la présentation et les questions possibles que nous avons répétées inlassablement jusqu’à 15h.

Ça y est on y est, on a notre uniforme: tee-shirt Watergeeks et notre pantalon noir. On en peut plus on a hâte. On peut sentir la tension dans l’air malgré tout on se détend avec des niaiseries et avec notre hymne. Va savoir pourquoi nous avons choisi “La puissance” de MHD.

Après avoir pitché, on est toute envahi par un sentiment de doute et si on en avait pas assez dit, bien présenté. Bon tant pis, on doit aller se préparer pour le gala.

Quelle surprise, nous sommes appelées pour trois récompenses!!!!!!!!!

  • Le prix de la Fondation Suzuki
  • Le prix Hydro Québec pour la catégorie Énergie/Environnement
  • Le Grand Prix Coopérathon

Nous sommes fières et heureuses. Rien à dire.

Pour clore notre aventure Coopérathon, voici les citations de la dream team:

Isabelle “Data Ninja”

“La chose particulière et unique au Coopérathon, c’est l’engagement palpable de tous — organisateurs, partenaires, équipe, coachs, mentors, entrepreneurs — à collaborer ensemble pour un impact social durable. Que de personnes bienveillantes et disposées à aider! Nous en ressortons énergisées et prêtes à conquérir le monde.”

Nadia” Designated Grown-up”

“Notre participation au Coopérathon a été une expérience très enrichissante, des ateliers au coaching jusqu’aux rencontres avec des entrepreneurs inspirants et des entreprises innovantes, ces 25 jours nous ont données le coup d’accélérateur nécessaire pour propulser notre projet. De plus, notre équipe représente et appuis fièrement la diversité et l’inclusion sociale, thématique de l’édition 2018 du cooperathon.”

Ana” Master Handshaker”

“Le Coopérathon? C’est un mois intense où nous avons été amenées à nous dépasser, à sortir de notre zone de confort et à rêver de changer le monde. C’est aussi une équipe soudée, dynamique, impliquée et généreuse. C’est des participants professionnels, talentueux et innovants avec qui nous avons eu l’opportunité d’échanger et compétitionner. Et c’est aussi une équipe de mentors exceptionnelle et disponible qui soutienne les participants et les amène à se défier. Le Coopérathon c’est le début d’une aventure, le premier chapitre de notre livre.”

Conclusion, le Coopérathon, c’est une épreuve enrichissante, où la créativité est de mise, la compétitivité est essentielle mais où rester soi-même et croire en soi est essentiel.

Ayant moi-même travaillé en marketing pendant des années, je ne sais que trop bien que l’équipe d’organisateurs a tout donné pour que l’on puisse vivre le Coopérathon du mieux possible. On les remercie chaleureusement, leur accompagnement, leurs sourires et leurs plaisanteries ont fait toute la différence.

Géraldine “Buzz Creator” de Watergeeks

#Waterqueens #Allwaterthings #Watergeeks