Je n’embauche jamais de poisson pané. Alors arrêtez de vous présenter comme tel.

Depuis quelques années, je reçois en boucle ces sempiternels e-mails, composés d’une lettre de motivation (plus ou moins inspirée de la première page de google) et d’un CV bateau. Le but est de demander un stage ou un travail. Histoire d’être clair, depuis quelques années, et secondé par le très bon atext, voici l’e-mail de réponse que je formule :

Bonjour,
Actuellement aucun poste sur ce type de profil n’est ouvert chez nous.
Cordialement,
NB : Ceci est une réponse semi-automatique. Elle me permet d’ajouter un point : nous recevons ce type d’e-mail plusieurs fois par jour. Un CV type + une lettre de motivation type (probablement googlée), c’est triste à mourir et nous en avons des milliers comme ça. Dans notre tête de recruteur se pose une question : Pourquoi veut-il bosser pour nous ? En quoi ma boîte est particulière ? Est-il enthousiasmé à ce point par notre travail ? Qui est-il ? Un e-mail de maturation contextuel et ciblé, un CV en ligne, un compte Linkedin, Twitter et/ou Github mis en avant…. Ainsi, on attire mon attention.
Mais vous pourriez au moins me recevoir !
J’en serais ravi, mais je n’ai matériellement pas le temps de recevoir tout le monde, je ne ferais plus que ça. Il faut sortir du lot pour exciter ma curiosité.
NB2 : Ce sont des conseils gratuits liés à mon expérience de recruteur, pas une invitation à y répondre, et peut-être n’êtes vous pas concerné d’ailleurs ;-)
Bonne journée.

Pour ceux qui me trouveraient dur avec mon e-mail semi-auto : moi au moins, je réponds en expliquant pourquoi c’est non. La plupart du temps les entreprises ne se donnent même pas la peine de répondre. Mon e-mail est semi-auto car il représente le même niveau d’implication que le candidat : je reçois un CV et une lettre de motivation poisson-pané (une expression du grand Vincent ROSTAING), je réponds du poisson pané. Sur les e-mails personnalisés, même pour dire non, je réponds concrètement et personnellement pourquoi.

Ce qui m’amène à un seul grand conseil pour toute personne cherchant un emploi dans ma branche : Oubliez que VOUS cherchez un travail et expliquez-moi pourquoi JE vous cherche. Parlez-moi de ce que vous pouvez faire chez moi et montrez-moi que ce n’est pas un e-mail groupé. Vous devez vous mettre dans les chaussures du recruteur, qui ne cherche pas à vous donner un emploi, mais qui cherche des talents à ajouter à son équipe.

C’est pourquoi la lettre de motivation est une pratique très surannée, elle correspond à l’époque où le média était le papier. Quand on envoie un mail, c’est celui ci qui sert d’argumentaire de motivation, pas de votre motivation à travailler, mais de susciter la motivation du recruteur à vous rencontrer. C’est d’ailleurs l’unique objet de l’échange : générer le rendez-vous ou une visiophonie, pas la collaboration en elle-même. Normalement on peut tout mettre dans l’e-mail.

Un bon e-mail de demande n’inclut pas de pièce-jointe (tout le monde hait les pièces jointes), mais il doit contenir :

  • Une explication de pourquoi vous voulez travailler pour Clever Cloud, et uniquement pour Clever Cloud, ce qui vous intéresse chez nous dans notre entreprise et notre projet.
  • Ce que vous pouvez nous apporter, les compétences et passions que vous désirez mettre à notre disposition. Je ne veux pas dire “devenir développeur au sein de votre entreprise”, mais “Je veux travailler sur des outils de bas niveau d’intégration à un OS en Rust” ou “La démarche de déploiement automatisé que vous offrez aurait été un fort plus dans mes missions précédentes, j’aimerais la présenter et la démontrer au sein des SSII” ou “Je souhaite devenir advocate pour vos solutions dans l’écosystème Ruby et Node sur l’Europe du Nord”… Bref, quel est votre projet chez nous ?
  • Un truc qui prouve que vous nous suivez : une remarque sur la vidéo d’une conférence ou d’un article, un bug signalé sur le produit (impossible, il n’y a jamais de bug chez Clever Cloud 😜)… Un jour j’ai reçu l’e-mail d’un mec qui voulait un stage de marketing, avec 3 paragraphes qui listaient toutes nos erreurs de communication et comment il aurait fait. BIEN SÛR, je l’ai pris.
  • Un lien, Github, Linkedin, Twitter, un blog, Medium, Youtube, Slideshare…

Et si vous n’avez pas de réponse, relancez gentiment, les gens sont souvent sous l’eau. Si vous voulez réellement bosser dans une entreprise en particulier, ne pas prendre un manque de réponse comme acceptable, il faut insister, ça prouve aussi votre motivation et ça éduque les recruteurs à répondre systématiquement.

Et surtout, si vous n’êtes pas pris, ça ne veut pas dire que vous êtes mauvais, nuls ou je ne sais quoi, ça signifie que vous ne correspondez pas au besoin de l’offre face à vous. Le recrutement est l’art de trouver une correspondance entre des besoins de talents dans une équipe et vos compétences et aspirations. Je pourrais recevoir le meilleur e-mail du meilleur profil d’ingénieur acoustique du marché, je ne le recruterais pas, car je ne saurais pas quoi en faire. Sans être aussi caricatural, ça arrive assez souvent. Et ce n’est pas une bonne idée de se déguiser, il vaut mieux trouver le parfait poste pour vous.

J’espère en aider certains à trouver un travail ou un stage.

Et si, faire gagner du temps et rendre plus efficaces les gens qui produisent du soft, développeurs ou grosses équipes, est ta passion dans la vie, tu peux envoyer un e-mail à job@clever-cloud.com

Merci à Yoann Grange (merci pour ta réactivité), MarcAntoine Perennou, Alexandre Berthaud, Clement Nivolle et Vincent ROSTAING pour leurs relectures attentives et pertinentes.