We Are interactive, les femmes et le numérique.

Notre DG, Pétula Bouchard et notre VP et associée, technologie de contenu et médias interactifs, Daniela Mujica.

Le 9 juin a lieu le Gala 2016 des femmes du cinéma, de la télévision et des médias numériques à la Place des arts de Montréal. Une journée pour souligner l’apport essentiel de celles qui participent activement à la croissance de notre industrie et une soirée pour leur permettre de se retrouver entre elles pour discuter des enjeux qui les touchent.

Chez We Are interactive, deux de nos gestionnaires sont des femmes. Daniela Mujica, vice-présidente et associée, technologie de contenu et médias interactifs et Pétula Bouchard, directrice générale de We Are interactive. Toutes deux participent à l’événement et on s’est dit que ce serait un bon moment pour connaître leurs opinions sur cette question.

Le sujet a été abordé maintes fois. Et malgré cela, les statistiques sont encore effarantes. Selon l’organisme TechnoCompétences, environ 25 % des employés dans les technologies de l’information étaient des femmes en 2015. Quand on prend un angle «numérique», on augmente un peu ce pourcentage, mais il n’en demeure pas moins que les dames sont fortement minoritaires dans l’industrie. Le «boy’s club» demeure un obstacle à ce qu’elles développent leur plein potentiel au sein de notre secteur.

«Le simple fait qu’il y ait un gala de cette nature, ça montre bien que l’on doit continuer de parler de cet enjeu, dit Daniela Mujica. La pression est encore très forte sur celles qui veulent atteindre des postes de direction. Malheureusement plus que pour les hommes.»

Vive le réseautage.

«Le gala est l’occasion de rencontrer des gens talentueux qui reçoivent des prix, donc qui n’ont pas peur de leurs ambitions», dit Pétula Bouchard. Selon elles, les femmes ont moins le réflexe d’entretenir leurs réseaux que leurs collègues masculins. «Les hommes font du réseautage depuis toujours, explique-t-elle. Pour nous, c’est encore très récent. Il faut développer cette habitude.»

Daniela Mujica renchérit : «Les postes-clés dans n’importe quelle entreprise sont détenus par des gens qui font partie du réseau des autres décideurs. Dans mon cas, qui œuvre auprès avec les producteurs, les diffuseurs et le milieu culturel en général, c’est un travail constant de réseautage dans les conférences, ateliers, jurys, cocktails et galas. C’est là qu’on voit le plus de monde et, au Québec, l’industrie numérique est une petite famille. Il ne faut pas hésiter à provoquer les rencontres.»

Une complémentarité payante.

Selon elles, une des grandes forces d’une équipe se trouve dans sa mixité. Pétula Bouchard explique cela simplement en ce que les femmes et les hommes ont des manières différentes de faire les choses.

«Il ne faut pas avoir honte de ça, indique Pétula. Il faut accepter nos divergences pour être meilleur ensemble. Trop souvent, celles qui sont dans des organisations où la proportion des employés est très masculine veulent agir en homme. C’est une erreur parce qu’on fait alors des efforts pour taire certaines de nos forces».

Qu’est-ce qui distingue les femmes dans l’industrie numérique? Difficile d’éviter les généralisations, mais pour Daniela, les talents d’organisation des femmes ne font pas de doutes. «Je pense que dans un milieu très “technique” et pointu, elles ont souvent une grande capacité à vulgariser et à avoir de l’empathie pour les clients afin de cerner leur niveau d’expertise et leurs priorités. En général, ce sont aussi de très bonnes gestionnaires de projet. Plus c’est complexe et ardu, plus elles excellent et aiment le défi.»

Verra-t-on un jour la parité dans l’industrie? Pétula Bouchard présume que oui. «Le fait que les femmes et les hommes travaillent mieux quand ils sont ensemble me fait croire qu’un jour, nous trouverons notre équilibre. Tout est une question d’attitude et je pense qu’à la base, pour permettre à n’importe qui de se développer pleinement dans une entreprise, il faut avoir l’ouverture d’esprit de lui donner la chance de le faire.»

Nous créons des écosystèmes numériques interactifs performants, arrimés aux marques et aux stratégies de croissance de nos clients.

A single golf clap? Or a long standing ovation?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.