Et si on arrêtait de croire qu’une appli web est une page web ?

Voilà ma vision des choses :

une page web est un document, une appli (web) est un service.

Un document est avant tout défini par son contenu, structuré selon une convention. Pour les pages web, cette convention, c’est HTML.
On peut ensuite appliquer une mise en forme à un document, ce qui peut le rendre plus agréable, plus lisible, mais ce n’est pas sa valeur. Ça ne fait pas partie du document lui-même, le document doit être utile sans cette mise en forme. Pour une page web, on utilise CSS, voire JavaScript (JS).

Un service est avant tout défini par ses fonctionnalités et son interface. Il peut véhiculer du contenu, mais ce n’est pas sa valeur. Définir des fonctionnalités est le rôle d’un langage de programmation. Pour une appli web, c’est donc JavaScript. Reste l’interface graphique où, cette fois, l’apparence est primordiale. Définir une interface avec une structure puis une mise en forme dissociée n’a pas beaucoup de sens. La structure seule ne suffira généralement pas à décrire une interface utilisable. Le couple HTML + CSS n’est donc pas tellement adapté ici, car il a justement été conçu pour distinguer le fond de la forme.

Un standard s’annonce cependant qui associe plus fortement ces deux langages : les Web Components. Mon seul regret par rapport à ce standard : si l’approche est bonne, il aurait été plus judicieux encore de se baser sur un langage adapté (JS ?), au lieu de chercher à réutiliser HTML et CSS qui n’ont pas été pensés pour ces cas d’usage au départ.

Chez KaeS, nous développons des applications avec les technologies Web pour être plus facilement multi-plateforme. Mais à force de nous heurter à ces langages et soi-disant “bonnes pratiques” du développement Web, nous avons décidé de nous en affranchir en développant nos propres composants 100% JS, et depuis, c’est beaucoup plus simple !

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.