#yalicrldakar8 : le projet porteur de changement

Généralement, quand je met les pieds dans une administration publique, je me sens oppressé. Je m’attends à passer un mauvais moment. Je redoute l’accueil qui me sera réservé.

Combien de fois n’ai-je pas été obligé de mettre une pierre sur un dossier avant de le voir traiter et d’obtenir le résultat que j’attendais ?

Mais au-delà de la petite corruption, combien de fois n’avons-nous pas été si mal traité par les agents publics que nous avions eu envie d’exploser ou de nous enterrer?

Et à toutes ces questions, s’ajoute une dernière, parfois inévitable, parfois juste fatale: que puis-je faire pour changer quelque chose?

Le projet porteur de changement (PPC) est la finalité du séjour à Dakar dans le cadre du YALI.

Les participants au programme Public Management sont presque tous confrontés aux mêmes difficultés, qu’ils viennent de la Mauritanie, de la Guinée, du Cap-Vert ou de São Tomé et Principe.

Chacun voudrait, garde en lui l’espoir, que son projet apporte un petit changement à son quotidien dans l’administration publique.

Le PPC est une proposition destinée à apporter le changement, vu comme une transformation visible dans une organisation, une société, un pays.

Dans le domaine du Management Public, il consiste à transformer une situation indésirable consécutive au faible niveau de performance dans le fonctionnement des administrations publiques par un nouvel état de satisfaction.

Ces définitions de Ibrahim Mboulé Fall sont inspirantes.

Et à la fin de la journée, voici Oumou du Burkina.