Semaine 2

Du 15 au 19 septembre 2014. L’histoire d’une de mes expériences en tant que formateur dans un bootcamp.

Jour 6 — Lundi 15 septembre 2014

Je suis en retard ce matin. Mais chacun travaillait sur son sujet de goupe ou sur une lecture de code.

Après la réunion d’équipe, petit tour de l’équipe pour présenter une nouvelle élève qui prend la place de celui qui ne venait plus (dont nous n’avons toujours pas de nouvelle). Rappel sur le fonctionnement, sur le fait que tous n’ont pas le même niveau et que c’est normal.

Je n’ai pas fait d’entrevue one-one aujourd’hui (dommage, j’avais un créneau). Il faut que je continue.

Certains élèves essaient d’installer Linux en dual boot.

La présentation sur les langages a été l’occasion de parler un peu code. Le point était très intéressant et bien fait. Ensuite, deux élèves nous ont parlé du code source qu’ils devaient lire.

Cette présentation et celle d’avant ont clairement montré que certains ont des difficultés. Il faut les rassurer, ré-expliquer, trouver les métaphores pour faciliter la compréhension…

Un élève a abordé l’apprentissage de syntaxe et l’apprentissage via les tuto en ligne, en demandant si je voulais qu’ils en fassent ou pas. Je leurs aie expliqué que pour moi l’important n’est pas d’apprendre une syntaxe, mais de prendre le bon comportement, d’avoir la bonne curiosité, les bons réflexes, que les syntaxes changent, en plus d’être différentes de langages en langages. En rentrant chez lui, il a fait suivre ce lien à la liste: LearnXInYMinutes (Ce site illustre très bien mon propos je trouve :-)).

Demain, du code.

J’ai oublié de faire signer les émargements.

Jour 7 — Mardi 16 septembre 2014

Code ce matin. Il y a eu des discussions intéressantes et des répétitions autour de ce qu’est un test, un programme, comment on exécute tout cela. Et des discussions plus poussées autour de l’implémentation.

Il y a vraiment beaucoup de monde pour faire un kata : 24. Je sens que nous avons tous besoins de travailler en petit groupe.

Le côté un peu scolaire de la présentation autour d’un sujet me gêne. Je vais leur proposer de faire un autre format pour voir: une discussion autour d’un sujet qu’ils préparent s’ils le veulent, chez eux ou sur les heures libres/bonus, en mode café du coin. Il faut juste définir une personne pour la prise de notes (ou deux ?) pour garder une trace des échanges et pouvoir en extraire du contenu pour le vendredi.

Certains semblent ronger leurs freins, il faut que je les lance sur du concret. le risque c’est de perdre des gens en route. Quelle articulation pour travailler sur des pages html par exemple, sans les laisser complètement seuls ? => Hangout ? pffff encore du google.

Échange autour de irc/hipchat. Andreï m’a mis admin, je vais pouvoir gérer les chans, stocker des archives et créer ce qu’il faut pour la FOAD et le groupe. Hipchat sera peut-être plus facile d’accès pour les néophytes. Existe-t-il une alternative libre ?

Stockage de photos et autres fichiers pour la FOAD. En fait c’est le soucis drive en version production on va dire. Il pourrait nous manquer de travailler en simultané sur les documents, mais en dehors de cela, pas besoin de drive. Comment remplacer drive pour la partie saisie simultanée ?

Jour 8 — Mercredi 17 septembre 2014

Petit point autour de l’agenda et des changements autour du flow des journées:

  • Mardi prochain (le 23), normalement visite de Mozinor (attente de confirmation et d’une heure).
  • Mardi en 8 (le 30) à 11h, normalement visite d’ICI Montreuil (attente de confirmation de François).
  • Explication de changement à propos des travaux en groupe: arrêt de la présentation en mode exposé pour l’orienter sur une discussion autour d’un sujet avec un ou deux scribouillards. La justification: vu que nous allons faire du code le reste de la journée (en dehors du début d’après-midi), je préfère qu’ils travaillent individuellement, quand ils le veulent, pour préparer un sujet. Les sujets seront fixés à l’avance pour un jour précis de façon à permettre à chacun de préparer pour celui qu’il veut.

Ensuite, nous avons fait deux groupes: ceux qui ont un site (à leur nom ou au nom d’un groupe, d’une asso), et ceux qui n’en ont pas. L’idée étant de trouver qui sera coach, et qui sera disciple. Ensuite, proposition de faire coder devant les autres un des binômes. Deux élèves se lancent. Flop. Je prends la place de l’un d’eux. Finalement, ça se transforme en explication autour de HTML et CSS. Nous parlons des points principaux, basiques. Un peu trop type cours magistral à mon goût, mais peut-être qu’il fallait en passer par là ?

Les groupes se forment, et quand j’arrive à 14h, ils sont tous à fond en train de coder. Manger à l’extérieur me fait du bien, mais du coup je ne pilote pas bien le début d’après-midi. Je les laisse faire, j’ai des choses à faire pour le Hipchat sur lequel j’ai maintenant la main. J’invite les élèves.

Certains élèves s’entreaident et semblent apprécier de le faire. C’est vraiment cool. Tous s’éclatent. Une élève a préféré se mettre à part pour faire un tutorial html/css: dash assembly. Les autres l’aident, elle me demande aussi de temps en temps. C’est déjà ça. Il ne faut pas qu’elle reste coincée. Je me demande aussi comment fera-t-elle en groupe et projet imposé ?

Mise en place, enfin au moins au mur, d’un planning rotatif sur les 15 prochains jours. Je ne l’ai pas annoncé à haute voix. Il faudra le faire.

Jour 9 — Jeudi 18 septembre 2014

Surprise ! il y a une dizaine de personnes des centres sociaux qui font un atelier ou je ne sais pas quoi. Du coup explication courte, sans le vidéo-proj. L’idée c’est de mettre en perspective ce qu’ils ont découvert hier avec html/css. Explication du serveur HTTP, du réseau et du fait qu’un développeur simule cette situation sur son poste. Une raison de plus pour utiliser un Unix pour développer. Explication de la notion de cache du navigateur, et des deux lignes de commandes permettant de lancer un serveur web local à partir d’un répertoire.

Ils doivent également regarder par eux-mêmes git et github. C’est trop. Git aurait suffi je pense dans un premier temps.

Explications sur le terminal et ses commandes encore. Deuxième round d’explications pour les retardataires et parce que certains n’ont pas pu entendre ce que je disais avant. Un peu de passage auprès de certains pour expliquer en live.

Début d’après-midi, on parle du web. C’est un thème très généraliste. Est-ce bien nécessaire d’aborder ces sujets de cette manière ? Nous parlons un peu de tout: serveur, protocole, sécurité, chiffrement, quantique. Nous replaçons aussi les éléments dans leurs environnements (html/css/javascript sur le client, les langages de programmation sur le serveur).

J’ai abordé les branches, je n’aurais pas dû. Il faut explorer des choses simples, des choses justes nécessaires. Les branches ne le sont pas pour l’instant…

Il restera github pour lundi prochain.

Le format explication le matin et mise en pratique l’après midi semble vraiment un truc qui a très bien marché pour aborder le HTML/Css. Il aurait été intéressant de pouvoir tester de la même manière aujourd’hui.

Est-ce que ce format n’est pas indispensable ? Est-ce que les dojos ne devraient pas être faits dans l’après-midi ? Nous verrons quand nous commencerons à faire des équipes.

Liste des projets potentiels:

  • Le SIRH libre (Contacter fred et voir qui souhaite être le bêta client)
  • Le projet Tryton (clone openerp) spécial association (voir avec Catherine qui va venir aider à mettre en place un réseau)
  • Scratch (regarder le code source, type, langagem difficulté ?)
  • Autonomie (app de gestion CAE, prendre contact avec Majerti et Marlène). Qu’est-ce que Coopaname utilise ?
  • Publify (moteur de publication)
  • Site de Simplon.co
  • Simplonline
  • Gestion élèves (candidature, suivi,…)

Trouver des projets dans des technos autres que Ruby et Python, pour l’exercice.

Un des élèves semble vraiment très facile, très à l’aise… Qu’est-ce qu’il est venu chercher ?

Soirée surprise, mais logique: je suis embarqué dans les portes ouvertes pour répondre aux questions. La plupart parlent de la FOAD ou la présentiel. Laure propose de faire une page explicative, voir une interview, une FAQ,… C’est une bonne idée, nous verrons demain comment faire.

Jour 10 — Vendredi 19 septembre 2014

Présentation du planning rotatif. Mea culpa sur le fait d’avoir balancé trop de choses la veille: je n’aurais dû aborder que Git, pas Github, et ne pas explorer tout git d’un coup, mais une utilisation basique.

Liste des éléments appris dans la semaine, ajout des thèmes comme les fiches de lecture et l’article pour expliquer ce que c’est que simplonline.

Essaie de démarrer un screencast pour expliquer FizzBuzz en TDD. Outre le problème de matériel, il existe un autre souci: c’est moi qui était au clavier, pas eux. Du coup ils ne savent pas vraiment par où prendre le truc et ne peuvent pas vraiment expliquer cet exercice. Du coup ils décortiquent en texte avec bout de code en expliquant ce qu’ils ont compris.

Nous avons aussi statué sur le fait que les élèves distants seront majoritairement sous Windows. D’une part nous pourrons proposer de l’aide à ceux qui veulent installer linux lors des rencontres physiques, nous pourrons les encourager à le faire, mais en aucun cas les cours FOAD doivent servir à cela, nous risquerions de perdre trop de personnes. Du coup chaque outil installé, chaque langage installé devra faire l’objet d’un morceau de cours sur comment on fait l’installation sur Windows et sur Linux (voir sur Macosx pourquoi pas).

Du coup reprise encore du cours sur le terminal.

Quelques groupes à 4 personnes, mais cela semble rouler.

Est-ce que tous les élèves ont des projets de startup cachés ? Si oui, il faut proposer une autre formule plus axée sur les projets que sur le code, mais est-ce que nous savons faire ? C’est peut-être des conséquences de la première promo et de la communication autour de codeur entrepreneur du départ ? Comment rectifier l’image de la formation dev ? Est-ce que nous le voulons ?

Ce matin, découverte de cafard. Stéphie passe des coups de fil pour faire venir des gens pour nettoyer les cafards (devis), et pour le ménage, et bien j’ai pris du temps sur les cours pour appeler et demander des devis. Il y aura des visites la semaine prochaine pour faire des devis. J’ai peur que ce soit un peu cher, mais c’est indispensable.

Quelques échanges à propos du fait de faire participer tout le monde au nettoyage quotidien. Je pense que c’est très difficile d’impliquer tout le monde, et je n’ai pas envie de faire la police et le contrôle de tout cela. Je pense que les élèves ne sont pas ici pour ça, ils ont déjà tant à apprendre. Peut-être que leurs apprendre la vie en société fait partie de l’impact social que nous voulons donner ? Mais comment le mesurer ensuite ?