J’ai 2–3 conseils à te filer pour t’aider à rester concentré au travail.

Explications.

iDriss Fettoul — Meknes-Tafilalet, Morocco

J’aime mon travail (j’aurais bien tenté d’autres aventures professionnelles radicalement différentes). Après de multiples introspections et réflexions, ce job de chargé de com’ web me convient. Je me débrouille pour avoir des tâches variées mais bien évidemment il m’arrive quelque fois de ne pas savoir par quel bout commencer. De survoler certains travaux, sans oser plonger dedans. Or, pour finaliser certains projets, pas d’autres solutions que de se lancer, de se concentrer dessus en évitant les distractions de tes emails, de tes fenêtres de navigateurs encore ouvertes, de tes notifications de smartphones. Je ne parle même pas des inévitables (et nécessaires) interactions sociales de la vie d’entreprise (téléphone, réunions,…)

Calibrer sa journée

C’est particulièrement difficile d’avoir une attention soutenue sur une longue période. J’applique donc une methode empruntée à la technique Pomodoro. Je planifie des sessions entre 40 et 50 minutes entrecoupées de pauses de quelques minutes (j’avoue que là je suis plus laxiste: je m’accorde entre 2 et 5 minutes)

Évidemment, ce n’est pas applicable si ton travail du moment est d’interagir avec tes collègues, de participer à une réunion (genre «vous m’excusez mais mes 45 minutes d’attention sont finies»).

Je me sers depuis quelques années de l’application Healthier sur Mac. Simple d’utilisation, elle est facilement paramètrable: il est facile de modifier les phases de travail et de repos. Le petit truc en plus: les phases de repos sont ponctuées d’exercices de stretching (bien que la diversité n’est pas folichonne)

Rester attentif

Une fois le compte à rebours lancé, certaines tâches demandent une concentration plus soutenue que d’autres (Faire du webdesign est, me concernant, plus exigeant que de répondre à des mails). C’est alors que je dégaine Ananda.
Ananda est une application iOS, qui permet suivant une thématique recherchée de s’isoler avec une ambiance sonore appropriée.
Dans la version payante, 13 programmes sont disponibles diffusant des sons binauraux:

  • Relaxation avec des fréquences basses, puis theta et alpha
  • Focus et concentration avec des fréquences mi-alpha et beta basse.

C’est bien plus efficace que d’écouter notre playlist préférée ou un podcast, déjà trop distrayants à mon goût.
D’ailleurs, je réserve ce type d’écoutes musicale ou radiophonique à des tâches moins exigeantes au niveau de l’attention.
En ce moment, j’écoute également le dernier album de Brian Eno — Reflections qui se prête plutôt bien au jeu. (Il va de soi que je ne résume pas Brian Eno à un compositeur de «work ambient music» 😌)

Quantifier. Respirer. Souffler.

J’ai toujours aimé noté ce que je faisais tout au long, et ce pour une raison simple: estimer si ma journée avait été bien remplie.
Et j’ai découvert depuis peu BestSelf (je ne sais plus comment d’ailleurs). Il s’agit d’un carnet type Moleskine qui donne la possibilité de noter les évènements à venir (comme peut le faire un bon viel agenda) avec toutefois des spécificités…

  • Ce matin je suis reconnaissant…
  • Ce soir je suis reconnaissant…
  • Mon but
  • Buts de la journée
  • Leçons apprises
  • Victoires

… à renseigner.

BestSelf et Ananda — Combo parfait pour une concentration optimale.

L’objectif de ce journal est d’aider à instaurer une routine, et de tenter d’atteindre nos objectifs sur 13 semaines.
Un détail, le papier est agréable à utiliser avec une plume.
C’est certes très différent d’un système d’agenda auquel j’étais habitué: Time/system (j’expliquerai plus longuement une prochaine fois ce principe de planification), mais c’est très reposant de noter chaque matin, chaque soir , tout au long de la journée (je le fais par exemple pendant mes phases de pauses)
Petits bémols, c’est un poil cher (31€ pour 12 semaines) et pour le moment en langue anglaise (bien qu’une version PDF en français est dispo sur demande)

Voici en quelques mots, mes outils préférés du moment pour booster ma concentration et donc ma productivité au travail. Et toi ? Comment fais-tu pour rester «focused» ?

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.