entre 3 et 5 ans, il se passe quelque chose d’incroyable
Sur la conférence de Céline Alvarez du 9 octobre 2016
Laila Ducher
337

Laila, merci pour vos articles. Je partage beaucoup de vos points de vue.

Oui, qqchose d’incroyable (65% de l’énergie est consommée par le cerveau a ce moment la, les milliards de neurones se connectent en fonction des apprentissages et de leurs resultats, etc.) et qqchose d’effroyable, à l’école.

Un exemple personnel. Mon fils de 3 ans rentre en maternelle (PS). La maitresse nous explique gentiment qu’elle va insister sur les formes et les couleurs et qu’ils vont apprendre “a compter” jusqu’a 3.

Euh ?!?!? Je ne comprends pas. Mon fils compte jusqu’a 14, connait parfaitement ses formes, ses couleurs (et fait meme la distinction entre le bleu et l’indigo, ce qui m’a surpris la premiere fois ;)), les animaux de la ferme, etc. En bref, je réalise qu’il connait deja une bonne partie des programme PS+MS. Que va t’il apprendre ?

Je suis quasi certain que les enfants peuvent apprendre beaucoup plus, que ce qui est ‘au programme’ et qui (me) parait tellement réducteur. Ils apprennent a parler une ou plusieurs langues seuls, sans explications. C’est tout de meme un petit peu plus dur que d’apprendre 10 formes et 8 couleurs, non?

Celine Alvarez en témoigne elle aussi dans certaines de ses vidéos.

Vous allez probablement me dire, que l’école n’est pas la que pour faire travailler l’intelligence logico/mathématique ou la linguistique, et vous avez raison. Mais pourquoi leur faire perdre autant de temps, au moment meme ou leur cerveau est en ébullition pour apprendre? Pourquoi ? — Une fois cette étape passée, c’est trop tard.

Voila ou l’incroyable rejoint l’effroyable.

Si vous mettez cela en regard avec les etudes:

) qui montrent la correlation entre ce qu’il advient du gamin et son niveau en CP;

) qui montrent que le niveau baisse d’année en année, en France.

alors il y a de quoi être effrayé.

Désolé de m’être un peu emballé. Peut-être avez vous un point de vue différent?

Bien à vous,

Yann.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.