PowerWall, ce n’est que le début

La batterie PowerWall de Tesla est déjà en rupture de stock jusqu’en 2016. On s’ébahit tout en gardant à l’esprit que cette batterie n’est peut être pas si innovante que cela. Oui, technologiquement parlant, la PowerWall n’est pas un bond majeur. La disruption, ou la révolution comme aurait dit Steeve Jobs, n’est pas tant dans la technologie que dans la manière de concevoir autrement un produit existant. Et surtout, c’est un autre coup de force qu’Elon Musk a réussi, à répondre à des attentes profondes.

Tout d’abord, Elon Musk a voulu, comme avec les voitures électriques Tesla, produire aussi bien, voire mieux que ses concurrents et surtout moins cher; et donc créer un marché de masse et refuser de se cantonner à un marché de niche. En effet, de nombreux autres fabricants de batteries sont capables de mettre et mettent déjà sur le marché des batteries similaires. Oui, mais au double du prix des PowerWall. Comment a-t-il fait ? Pourquoi a-t-il réussi là où d’autres ont échoué ? Lorsqu’il aborde un nouvel objet ou un nouveau service, il ne se départit jamais de ce qui l’a considérablement formaté lors de ses cours de doctorat en physique appliquée à Stanford : la réflexion par les principes premiers, un mode de questionnement qui cherche inlassablement les fondations les plus profondes d’un problème tout en évitant de comprendre un problème par analogie. Lors d’une interview avec Kevin Rose, il expliquait : “I think it’s important to reason from first principles rather than by analogy. The normal way we conduct our lives is we reason by analogy. [With analogy] we are doing this because it’s like something else that was done, or it is like what other people are doing. [With first principles] you boil things down to the most fundamental truths…and then reason up from there.”

Voici l’interview vidéo pour en savoir plus. https://youtu.be/L-s_3b5fRd8

On pressent pourtant qu’il y a dans cette batterie PowerWall quelque chose qui rompt les codes, qui fait que rien ne sera plus pareil après. Pas seulement dans le secteur de l’électricité.

Il semble que la batterie d’Elon Musk préfigure, comme les premières secousses d’un tsunami, ce qui va se produire dans l’économie moderne. Des disruptions complètes des modes de production, de distribution et de financements établis depuis des siècles.

L’impression 3D permet de produire à petite échelle “dans un garage” et presque n’importe qui peut concurrencer à sa manière un géant de la production. Avec comparativement moins de moyens, il est devenu possible de vendre ailleurs que dans des magasins aux loyers coûteux, c’est à dire sur Internet. Les banquiers craignent à présent la menace du peer-lending et les VCs, sans l’avouer, du crowdfunding.

Avec la batterie Tesla, chacun d’entre nous a la possibilité de devenir son propre producteur d’électricité…

Le monde moderne commence a se “désintermédier”. Et la PowerWall est une illustration visible, tangible, compréhensible de cette désintermédiation qui ne fait que commencer. Ainsi, on peut également imaginer que nous deviendrons prochainement nos propres producteurs de fruits et légumes dans nos cuisines… mais cela…ce sera un autre post…

http://99u.com/workbook/20482/how-elon-musk-thinks-the-first-principles-method

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.