Construire dans l’adversité : ou l’art d’être résilient

Les gens m’ont frappé avec des pierres, j’en ai profité pour construire une maison ! Sagesse Anonyme

Je ne sais pas si vous me suivez sur les réseaux sociaux mais cette pensée furtive, encore une, a eu un large succès auprès de communautés à l’affût d’idées agitatrices et disruptives mais aussi, et surtout, simples et profondes à la fois. C’est pas facile de faire des trouvailles qui compilent tous ces critères mais cela arrive de temps à autre, surtout quand cela relève d’un vécu plutôt que d’un copier-coller “sérendipitaire*”.

Les gens m’on frappé avec des pierres…

Il faut dire que dans la guerre digitale en cours (1) des pierres, on en reçoit toutes les minutes. J’en connais qui se sont construit des immeubles à force d’en recevoir ! Et avec des tartes, on fait quoi ? La fête bien sûr ! Tout est dans la tête dirait l’autre et c’est notre capacité d’encaisser et de gérer le flux entrant, désormais tendu, d’informations et d’émotions qui fait de nous ce que nous sommes, ce que nous pensons, ce que nous partageons et ce que nous serons ! Y en a qui se feront massacrer (à qui je conseille la fuite (2) au lieu de la lutte) et d’autres qui en profiteront pour renverser la vapeur et construire des maisons, voire des villes entières !

L’art d’être résilient

Il faut donc construire. Le virtuel est une chance pour co créer de la valeur, du contenu, de l’information utile du type How to (3) et du type Start with Why (4) mais il faut tout de même éviter de détruire ou de s’auto-détruire (5) comme le font certains blogueurs, certains influenceurs ainsi que d’autres simples prosomateurs (6) qui à force de le faire nuisent à leur cerveaux et leurs esprits, voire leurs carrières, par toutes les energies négatives qu’ils dégagent sur la toile en croyant injustement bien faire.

La lutte ou la fuite ? Les enseignements de la guerre digitale et l’art qui en découle n’en sont malheureusement qu’à leur balbutiements et nous ne pouvons à ce stade avoir le recul nécessaire, temps réel oblige, pour en tirer les leçons qui s’imposent (?). Mais bon, je garde toujours en mémoire la stratégie du Fennec (7) : Attrape-moi si tu peux !


*De sérendipité, l’art de trouver le non recherché. 1) Caroline Faillet, l’art de la guerre digitale, Collection: Stratégie d’entreprise, Dunod 2016 2) Henri Laborit, Eloge de la fuite, Seuil 3) Tutoriels, guides et méthodes qui pullulent sur le web mon préféré est Wikihow 4) Simon Sinek : Start with Why, http://bit.ly/2ehOJbb 5) A propos du Show “Fuck you startup” : http://bit.ly/2dRp1Le 6) Prosomateur ou consommacteur qui participe à la co création de l’information 7) Stratégie du Fennec http://bit.ly/2e2A6JU

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Yasser Monkachi’s story.