Transmission : une école libre de radio narrative

Faire part de naissance du programme et du collectif transmission

On me propose régulièrement de venir parler de mon métier devant des groupes d’aspirant journalistes. Par curiosité, et pour me permettre d’adapter mon discours, je commence toujours ce type d’exercices en demandant à celles et ceux qui se destinent au média radio de lever la main. En moyenne, je dirais que, sur les dix dernières années, la radio attirait 10 à 15 % des audiences. Il y a quelques jours, j’ai eu la surprise de voir la moitié des mains se lever. Une quinzaine d’individus, sur un groupe de trente personnes, souhaitaient exercer dans l’univers radiophonique.

Bien entendu, cette disproportion peut être le fruit du hasard ou d’une sélection biaisée. Il n’empêche qu’elle a eu un effet de déclencheur pour moi car je crois qu’elle est le signe d’un âge nouveau pour la production de contenus audio. Un âge où de plus en plus de personnes souhaitent fabriquer et consommer la radio d’une manière plus autonome. Cet événement inspire, en tous cas, ce que j’ai choisi d’annoncer ici.

Je dois ajouter qu’à la suite de ce petit sondage, j’ai commencé à parler avec le groupe d’étudiants de ma vision de la radio, de ma frustration quant à l’abus de formats privilégiant le bavardage à des programmes plus élaborés et complexes. Une généralisation du “talk” que l’on retrouve aussi bien chez les radios établies que parmi les jeunes productions nées de la déferlante récente de podcasts.

Alors que je tentais de décrire ce que pourrait être une radio plus élaborée et addictive, une jeune fille m’a demandé s’il existait des formations pour apprendre à réaliser ce type de productions. Je lui ai répondu que, comme la plupart de mes collègues, j’avais appris mon métier sur le tas, auprès de professionnels, eux mêmes formés par leurs prédécesseurs. J’ai également précisé que la grande majorité des formations radio étaient axées sur la production de formats infos, courts, efficaces mais peu créatifs.

De fil en aiguille, nous en sommes arrivés à la conclusion que si les émissions élaborées mêlant reportage, narration, intrigue, tendaient à disparaître, il fallait agir et transmettre notre savoir faire, aussi modeste soit-il, à celles et ceux qu’il peut intéresser. Permettre à une nouvelle génération de radiophiles de bénéficier de notre expérience du montage, du mixage, de l’entretien, de la voix, de l’écriture audio… pour pouvoir imaginer et construire de nouveaux projets plus beaux, plus ambitieux, plus modernes.

trsm.io

C’est ainsi qu’avec Thibaud Delavigne (que j’ai connu grâce à la Street School) nous avons décidé de lancer le programme et le collectif Transmission. Il s’agit d’une école libre et gratuite destinée à celles et ceux qui ont la conviction qu’il existe des pans entiers de la narration radiophonique à défricher. Elle repose sur le partage de savoir faire et l’échange d’idées.

Si vous aimez passionnément la radio, les podcast, les oeuvres sonores. Si vous avez l’envie et le temps d’explorer le mélange du micro, de la plume et des formes d’ondes pour raconter des histoires fortes et utiles, rejoignez nous ! Que vous soyez amateur, professionnelle, passionné, étudiante ou retraité, il vous suffit de vous porter candidat(e) en répondant à notre questionnaire.

Ce projet est entièrement bénévole et à but non lucratif. Si vous êtes un professionnel de la radio et que vous souhaitez prêter main forte à ce projet, contactez nous.

Si vous souhaitez nous aider financièrement en fournissant, par exemple, du matériel pédagogique ou audio, n’hésitez pas à nous contacter.

Les candidatures à Transmission #1 sont ouvertes jusqu’au 31 janvier. La première session pourra accueillir 15 participant(e)s. Nous nous réunirons dès le mois de mars, chaque samedi après-midi pendant trois heures à Aubervilliers en région parisienne.

Infos et candidatures : trsm.io