Le bonheur

J’ai récemment ressentit une puissante détermination au fait que j’étais heureuse je ne sais pas vraiment comment ce sentiment est venu s’incruster dans mon cœur de manière si soudaine car ce n’est pas forcément une des périodes de ma vie les plus glorieuse si je peux me permettre de dire cela.

En effet pendant une longue période de ma vie après avoir précédé une période très déprimante et stressante apporté par l’ harcèlement, qui m’a rendue carrément parano et j’étais franchement pas bien, j’ai évolué (je suis vraiment un Pokémon c’est pas une blague) en me mettant un cache sur les yeux. Je voulais être heureuse et pour cela il fallait à l’époque d’après moi que tout les aspects de ma vie soit rempli de bonheur aussi bien ma santé, mes études, mes proches, en amour fin vous avez compris. Comme évidemment vous l’aurez compris cela est impossible j’essayais d’oublier tous les points qui ne fonctionner pas pour ne penser que à ceux qui me rendaient heureuse mais en faisant cela je ne faisais que me les ressasser et même si ce n’étais pas le cas je tombais dans un état de tristesse continu que je me cachais même à moi-même en m’assurant que j’étais tout à fait heureuse. Mais le faux bonheur est toujours pire que la tristesse.

Mais enfin je sais pas trop comment ni pourquoi c’est arrivé mais je suis devenue heureuse, j’ai réalisé qu’il se passait des trucs pas cool mais je les prenait en compte car c’était comme ça je le savais et je savais que je ne pouvais pas changer ces évènements. J’avais compris que le bonheur ne pouvait pas remplir toutes les cases d’un idéal mais il est tout le temps là dans plein de petits moments de bonheur et si on arrête de se prendre la tête à essayer de ne penser qu’aux cotés positifs de notre vie, on peut tous les ressentir et les apprécier.

Mon milieu comme vous avez put le voir n’a pas vraiment évolué voir même pas du tout lorsque j’ai commencé à changer et pourtant j’ai été heureuse d’un coup. Ce que j’ai n’a peut-être eu donc aucun impact et c’était surtout la manière de me sentir dans tout mon univers qui s’est modifié et ma manière de penser m’a permis d’être heureuse. Ce qui montre que le milieu est au final juste un facteur de notre bonheur, bien sûr il y contribue mais notre état d’esprit y est pour beaucoup.

Donc il suffirait peut-être seulement de jouer avec son état d’esprit, j’ai donc commencé à mettre des étiquettes sur mes états d’esprits dans ma vie, par exemple auparavant je vivais tout les jours mon quotidien en répétant des tâches sans vraiment me poser de questions et lorsque maintenant je repenses à ces différentes périodes je suis capable d’identifier mon état d’esprit chose que peut-être à l’époque j’aurais était incapable de déterminer mais que le recul me permet d’assurer. Là vous vous dites que je suis contradictoire car depuis le début je vous dit que je sens que j’ai changé et je suis heureuse or j’envisage qu’il faut du recul pour permettre de déterminer notre réel état d’esprit d’une période de notre vie. Et bien justement rien ne nous empêche de faire des suppositions et de se dire qu’on se sent heureux et je suis foncièrement certaine que cela multiplie les facteurs à devenir réellement heureux.

Le deuxième petit problème je penses, du moins la raison pour laquelle selon moi je ne vivais pas en étant heureuse, c’était que je me fixer seulement sur des objectifs ou des perceptives, alors que je savais très bien que pour moi ça ne marche pas le fait de subir des actions pour quelque chose dont je ne connais même pas la véracité de s’effectuer ne me motive absolument pas dans le quotidien. Le fait de devoir subir des heures de devoirs et de contrôles pour avoir un bon métier car ça me rendra heureuse plus tard selon notre société ou de devoir souffrir en faisant du sport car il faut avoir un beau corps de sportive pour être heureuse, ou plein de concept de bonheur comme ça qu’on nous inculpe, et ben tout ça me rendait pas forcément heureuse. Déjà parce que c’est peut-être même pas des projets qui me rendrait vraiment heureuse mais aussi parce que j’effectuais pas mes actions en les appréciant mais en me disant que je serais heureuse plus tard si je les faisait. Alors que je pourrais vraiment apprécier ces moments si je m’en détachais j’aime faire du sport cela me relaxe me vide l’esprit, j’aime aussi apprendre. Et je peux vous assurer que en vous fixant là-dessus et plus sur un futur bonheur vous serez beaucoup plus heureux. Soyez heureux maintenant et pas seulement dans le futur.

Like what you read? Give Zoé Sunilda Carrez a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.