Une crypto-monnaie pour l’indépendance de l’Ambazonie?

Si vous ne connaissez pas encore ce territoire d’Afrique, voici un petit article pour en savoir plus.

Drapeau officiel de l’Ambazonie

La république d’Ambazonie est le nom donné par les indépendantistes et séparaistes anglophones du Cameroun. Malgré sa déclaration d’indépendance le1er octobre 2017 , le territoire n’est pour l’instant pas reconnu en tant qu’État officiel et fait toujours partie du Cameroun.

Vous pouvez en connaitre plus sur l’histoire de l’Ambazonie sur Wikipedia. Ce qu’on peut vous dire ici, c’est que le territoire comporte 20 % de la population totale du pays. Les résidents avaient donné leurs accord pour faire partie du Cameroun à condition de conserver une autonomie relative. Ainsi, en Ambazonie, les résidents ont leurs propres système éducatif et judicaire, par exemple.

L’autonomie relative de l’Ambazonie a été réduite de plus en plus dans l’histoire selon les séparatistes. Les conflits ont abouti à plusieurs mlliers de morts entre les séparistes et les milices camerounaises.

L’idée de créer une nouvelle crypto-monnaie vient à point nommé diront les partisans.

Ambacoin, la nouvelle cryptomonnaie pour les résidents de l’Ambazonie

Territoire de l’Ambazonie, au sud-ouest du Cameroun

Il y a plusieurs projets de blokchain et de crypto-monnaies qui essaiment sur le continent africain. De même, toujours plus de crypto-monnaie font leurs apparitions. Mais, pour ce territoire très méconnu que l’Ambazonie, l’idée de créer une crypto-monnaie est tout à fait audacieux.

Créer et posséder sa monnaie propre, c’est déjà mettre un pied dans la souveraineté. C’est en ce la que se porte l’objectif de l’Ambacoin. Avancer toujours plus dans son processus de reconnaissance étatique internationale.

Pour les activistes qui rêvent de créer leur État indépendant de l’Ambazonie, cette crypto-monnaie est une véritable opportunité. La “République fédérale d’Ambazonie” avait déjà un drapeau, il lui fallait sa monnaie.
Voilà le logo officiel de l’Ambacoin

Ce qu’on peut dire de cette nouvelle crypto-monnaie qui peut d’ores et déjà être acheté en échange de crypto-monnaie depuis le 10 Novembre. En échange de bitcoin, d’ether, de Monero ou en dollars, il est très facile d’acheter de l’Ambacoin.

Pour s’en procurer, il suffit de se rendre sur la plateforme :

https://transact.ambacoin.io/

A terme, les créateurs de l’ambacoin souhaitent que la cryptomonnaie donne naissance à une monnaie fiduciaire.

1 ambaCoin vaut 25 centimes de dollar.

Voici un AmbaCoin Paper avec le QRcode associé

Après des décénnies de conflits, l’arrivée de cette crypto-monnaie se fait en douceur. On peut imaginer que sans la technologie de la blockchain, créer une pièce de monnaie était quasiment impossible pour des territoires non-reconnus. C’est aussi dans ces exemples que l’on voit à quel point la technologie de la blockchain est surprenante.

L‘indépendance passera par la crypto-monnaie

Dans le livre blanc que l’on peut consulter librement sur le site de l’Ambacoin, les fondateurs expliquent leurs ambitions:

  • L’Ambacoin permettra financer le plaidoyer en faveur de la reconnaissance officielle et internationale de l’Ambazonie.
  • L’Ambacoin permettra de financer la construction de la nation ambazonienne à travers des projets d’investissements d’infrastructure notament.

Une lutte contre le CFA

On peut penser que derrière chaque projet de crypto-monnaie en Afrique, s’érige une condamnation du Franc CFA. De manière générale, partout dans le monde, c’est aussi le voeu des partisans des crypto-monnaies: retrouver leurs indépendance face aux institutions.

"Le peuple d’Ambazonia a créé AmbaCoin, un jeton numérique échangeable pouvant servir de monnaie, de représentation d’un actif, de partage virtuel, de preuve de citoyenneté patriotique."

C’est d’ailleurs, le propos que tient Amindeh Blaise Atabong qui précise que l’Ambacoin permettra une nette séparation avec le Franc CFA qui est lui-même relié à la France. Pour l’Ambazonie, l’utilisation du Franc CFA montre l’assujétion des peuples africains envers la France. Certains mêmes refusent de parler d’indépendance afriaine alors que leurs monnaies est encore imprimé hors du continent et régulé par la France elle-même.

— —

Article soumis via le programme de Bounty0x / @ zonebitcoin