Métaphore facile et story-making puissant avec la méthode Lego® Serious Play®

J’ai eu la chance de participer à un atelier Lego Serious Play animé par Marion Delavie “Singing in your brain”, j’aimerais vous faire partager cet étonnant retour d’expérience…

C’est quoi cette méthode…de grands enfants qui font joujou avec des briques ? Non pas du tout !

En effet il ne s’agit pas du tout de faire “joujou” au Lego (quoique). C’est un jeu sérieux qui est utilisé comme un langage par des participants, dans un intérêt commun, pour résoudre des problématiques complexes.

Il se fonde sur des recherches scientifiques approfondies basées sur le concept de la “connaissance de la main”. En effet, 80% de nos neurones sont connectés avec nos mains. Il s’agit d’un processus qui génère une puissante charge émotionnelle et qui développe des idées plus créatives.

Il s’agit de construire une situation par la métaphore, d’exprimer son point de vue et son ressenti en racontant une histoire au groupe, au travers de sa mini-construction #storytelling #story-making.

Pour cet atelier découverte, nous sommes quelques travailleurs indépendants et entrepreneurs de l’Atelier Des Médias avec des spécialités bien diverses : communication développement durable, traduction spécialisée B2B, potagers d’entreprises, studio graphique, consultant “expérience utilisateur”…

L’atelier doit permettre de résoudre une partie du problème posé qui, dans notre cas, est une préoccupation du quotidien pas toujours facile à appréhender pour un indépendant : la prospection commerciale !

Construis ton expérience de la prospection commerciale ?

Comment se passe l’atelier Lego Serious Play ?

Le méthode ne laisse rien au hasard et la séance est “protocolée”, les ensembles de briques ont été choisis et pensés par les créateurs de la méthode.

  1. Tour de chauffe : “construit une tour qui te ressemble”, puis choisis un modèle parmi les trois proposés et explique pourquoi, enfin “construis ton client idéal”(avec un set de pièces finies et imposées pour la circonstance).
  2. En individuel : “construis ton expérience de la prospection” en piochant dans une jungle de briques diverses et variées, gros succès pour les connecteurs par exemple et les mini-figurines aussi, surtout celles avec une tête de “méchant”.
  3. Le groupe partage et échange : une plaque commune pour partager les idées clés, des morceaux de sa construction, la transformer si nécessaire, et aussi la connecter à celle des autres…si cela nous inspire.
  4. Naissance d’une nouvelle histoire “ensemble”

A chaque étape, tour à tour chacun exprime et fait son story-making. Des questions sont posées pour préciser ou mieux comprendre, dans un mode d’écoute active, dans la bienveillance et le non jugement…et de bonnes tranches de rigolade !

Le facilitateur joue un rôle crucial dans la posture, la clarté des consignes et le respect du protocole. Sa question favorite : “Est-ce que cette brique là, ou cette couleur, à une signification particulière ?”

Cet atelier représente le premier niveau de méthode qui en compte 7 en tout, un bon début, c’est progressif et itératif !

Production individuelle puis en groupe : en quoi la méthode est puissante ?

Le mieux est de vous citer quelques exemples choisis parim nos messages de briques : 3 personnes, 3 cerveaux, 3 vécus de la prospection, 3 métaphores…

#1 Labyrinthe

Le prospect, c’est comme un véritable labyrinthe ! L’entrée est pourtant très accueillante avec son gardien souriant, pourtant très vite il est possible de s’y perdre, faire de mauvaises rencontres et tomber dans des culs de sac. Petit à petit on trouve un chemin vers le décideur un peu perché au sommet du dédale, mais des tas de gens nous induisent en erreur ou nous font croire que ce sont eux les gens importants sur ce projet tant convoité. Enfin un escalier s’ouvre vers le décideur, il suffit de gravir quelques marches pour être à deux doigts de l’atteindre, mais soudain le gardien au sabre laser tranche la tête de l’exploratrice ! A chaque fois c’est comme ça… “à deux doigts”.

#2 Mur

Tout d’abord il y a ce mur, haut, solide et incontournable, pour autant il existe une petite faille très étroite à sa base avec 2 gardiens : une figurine symbolisant le réseau et une autre les clients qui pourrait me guider et me propulser vers cette entrée. Derrière ce mur, l’intérieur de l’entreprise prospect, un “eden” opulent et verdoyant qui pourrait nous conduire un peu plus loin. Lors du partage sur la plaque commune, ce mur — qui est une “vue de l’esprit” — sera détruit au sens propre comme au figuré.

#13 Océan

La prospection est un immense océan bleu, des hors-bords le sillonnent, il sont rapides et inatteignables, à leur bord les personnes cibles à prospecter. Un accueillant ponton fait fasse à cet océan, un homme se tient tout au bord prêt à sauter mais sans bouée de sauvetage, il a peur de s’y noyer. Finalement il fabrique une canne à pêche “innovante” avec laquelle il pourrait établir une connexion particulière avec l’antenne du bateau prospect. Mais pour l’instant cela ne fonctionne pas. Peut-être devrait il d’abord apprendre à nager, tout simplement ?

Je retrouve dans le Lego Serious Play, quelque chose que je connais bien quand je réalise des ateliers d’idéation et co-création : comprendre le problème, diverger, faire émerger, converger. Le temps individuel permet d’exprimer son point de vue au groupe et de valoriser les idées, le temps de partage et de fusion permet au groupe de s’aligner sur des solutions et d’en choisir les meilleurs. Exactement comme dans la méthode Design Sprint par exemple

Plaque partagée ! Vous y comprenez quel que chose ? Nous, OUI…

Au final, qu’avons nous retiré de cette expérience ?

Chacun a découvert que son point de vue — au travers de ses constructions — pouvait être très complémentaire à celui des autres, avec une imbrication naturelle et parfois étonnante.

Le non jugement est un point fort qui n’est pas si courant dans les réunions “projet” en entreprise ou en clientèle. C’est justement ce qui crée la bonne ouverture d’esprit des participants, le tout consolidé par le Facilitateur ou la Facilitatrice dans notre cas.

Nous sommes tous des créatifs, nous l’avons juste parfois un peu oublié, Lego Serious Play nous redonne ce pouvoir !

Plusieurs impressions se sont mêlées pendant et après la séance : une reconnaissance sur soi-même et les autres, une bouffée de confiance en soi, une meilleure clarté sur le pourquoi et comment faire ensemble cette démarche de prospection et enfin une sacré dose de (re)motivation !


Vous aussi vous avez envie d’essayer ? Marion Delavie est certifiée sur la méthode Lego Serious Play, et propose ces ateliers dans le cadre de projets d’entreprises ou collectivités…en quête d’intelligence collective.

Je pense sérieusement intégrer le Lego Serious Play dans ma boite à outils de méthodes “habiles” qui j’utilisent habituellement pour concevoir des produits autour de l’expérience de l’utilisateur (UX) : Design Thinking, Design Sprint, et Lean UX.
Like what you read? Give Benjamin Richy a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.